Une adolescence, de Frederic Mitterand

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Auteur : Frédéric Mitterand
Nombre de pages : 185
Editeur : Robert Laffont
Date de parution : Mars 2015

Prix : 18.50 euros (Broché) - 12.99 euros (Kindle)
 

 

Résumé :

" Et voici qu'après tant d'années je n'arrive toujours pas à choisir entre le général de Gaulle et François Mitterrand ! J'ai tenté à plusieurs reprises de sortir d'un tel dilemme pour comprendre ce que je n'ai pas encore compris. Comme lorsque j'ai écrit ce texte, il y a longtemps, que je l'ai relu, repris – à tel point qu'il est devenu un autre – mais sans en modifier le ton car il se lit avec les mots de l'enfance et que c'est à ce moment-là que tout s'est noué, de telle sorte qu'au fond je n'ai pas changé. "

 

Avis / Critique :

C'est à travers la plume du jeune adolescent qu'il est alors que Frédéric Mitterand a choisi de nous conter une partie de sa jeunesse. Les phrases sont celles d'un jeune garçon, écrites avec les mots et les maladresses d'alors. C'est aussi l'occasion pour lui de nous expliquer la dualité ressentit entre le garçon fier de son oncle, comme tous ceux de la famille, mais aussi incroyablement ému par la stature du Général de Gaulle, qui le fascine.
C'est le temps de l'Algérie. Son oncle, François Mitterand vient de perdre aux élections et ne sera même pas député. A la maison, on prépare déjà la suite. A l'extérieur, c'est la problématque Algérienne. Fréderic Mitterand, toujours grand fan du général trouve le moyen lors d'une comémoration de se faufiler et de serrer la main de l'homme qu'il admire. Quand celui-ci lui demande son nom, il lance, timide : Fréderic François, comme si l'un ne pouvait aller sans l'autre. Même en voulant mentir, l'oncle, cette figure s'impose.

C'est donc toute la dualité qui perdure dans ce roman de 185 pages, truffé d'anecdotes, de souvenirs, d'actes politiques, d'histoires familiales et de moments d'imaginations. On retiendra notamment celui ou Frédéric Mitterand imagine une conversation entre le Général de Gaulle et sa femme, Tante Yvonne sur la mort de Marilyn Monroe. 

Puis surviennent les élections suivantes ou l'oncle devient sénateur. Il y a l'attentat contre François Mitterand, d'abord puis celui du petit Clamard contre de Gaulle. Les hommes ennemis sont proches même dans ce genre d'évènements. Ensuite c'est le Québec, Mai 68, enfin...

Une page d'histoire racontée au travers les yeux d'un adolescent. Un moment plutôt sympathique que Fréderic Mitterand parvient à nous faire partager sans nous lasser.

 

Extrait :

"Mais enfin, ce type, il est increvable, on n'en sera jamais débarassés !"  La directrice du Nidou, le home d'adolescents où j'ai échoué pour faire une semaine de ski, ne supporte pas le général de Gaulle. Elle lui voue une haine animale qui ne se complique d'aucun argument logique ; elle n'est pas "Algérie française", pas de gauche, pas nostalgique de la IVè république et pas amoureuse d'un moniteur qui en aurait eu marre de voir les dames du XVIè s'emmêler dans leur christiana et se serait vengé en devenant communiste. C'est au demerant une brave fille plutôt sympathique, un peu forte et, paraît-il, assez chaude quand les grands mettent "I want to hold your Hand" sur le Teppaz en proposant une petite boum improvisée. Elle a connu Brigitte avant la Madrague, quand Saint-Tropez, c'était pas encore envahi, et elle trouve que la campagne de publicité "Bébé aime Charrier", c'est pas très flair-play ; c'est dire si elle a le sens de ce qui est chic et comme elle est à la page.

 

Tags : Une adolescence, Fréderic Mitterand, Général de Gaulle, François Mitterand, Algérie, télécharger ebook, télécharger epub, livres gratuits,  Mai 68

 

Vous lisez beaucoup ?
Rendez vos lectures moins onéreuses en profitant des avantages
de la Kindle et d'amazon premium et empruntez des milliers de livres gratuitement.

     

Publié dans Biographie, Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article