Qui est Charlie ?, d'Emmanuel Todd

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Qui est Charlie ?, d'Emmanuel Todd


Auteur : Emmanuel Todd
Nombre de pages : 252
Editeur : Seuil
Date de parution : Mai 2015
Prix : 18 euros (Broché) - 12.99 euros (epub)

 

Résumé :

Qui sommes-nous vraiment, nous qui avons affiché une telle détermination dans le refus de ta violence aveugle et notre foi dans la République le 11 janvier dernier ? La cartographie et la sociologie des trois à quatre millions de marcheurs parisiens et provinciaux réservent bien des surprises. Car si Chartie revendique des valeurs libérales et républicaines, les classes moyennes réelles qui marchèrent en ce jour d'indignation avaient aussi en tête un tout autre programme, bien éloigné de l'idéal proclamé.

 

Avis / Critique :

7 janvier 2015, les journalistes de Charlie Hebdo trouvent la mort.
11 janvier, c'est le défilé de millions de personnes dans la rue.
Hystérie collective ou very bad trip ?
Crise religieuse ?
Qui sont ceux qui ont marchés dans la rue ce jour-là ? Des catholiques laïcs qui ont remplacé Dieu par la monnaie unique européenne ? Fille et fils de catholiques qui ont rejetés la religion depuis deux générations mais qui cachent sous leur laïcité un certain antisémétisme et islamophobie primaire ? "La focalisation sur l'islam révèle en réalité un besoin pathologique des couches moyennes et supérieures de détester quelque chose ou quelqu'un et non pas simplement la peur d'une menace montant des bas-fonds de la société."

2005, les banlieues s'échauffent mais personne ne descend dans la rue pour protester. En 2005, Emmanuel Todd décrète donc qu'à cette époque, la France était encore tolérante, libre et hostile au désordre. Les personnes âgées gardèrent leurs émotions pour eux, le pays était digne et plein de sang froid.

En 2015, elle est tout le contraire. Elle ne pense qu'à "blasphémer de manière répétitive sur Mahomet, personnage central de la religion d'un groupe faible et discréminé. "

C'est donc en présentant une étude sociologique sur ce qui a constitué la France qu'Emmanuel Todd explique le retour d'une France qui cache son vieux fond catholique sous couvert de tradition laïque. Quelles forces sociales et religieuses, ou crypto-religieuses ont jeté tant de gens dans la rue, ce 11 janvier 2015 ?
Les personnes qui ont les moyens "d'acheter des livres et le temps de les lire, des gens d'un certain âge, donc, appartenant aux classes moyennes. Ni les milieux populaires qui votent pour le front national, ni les jeunes diplômés dont les revenus baissent n'ont les moyens ou le temps de lire Zemmour ou Houellebecq dans le texte." (Dommage donc pour Emmanuel Todd, ils n'auront certainement pas le temps de lire le sien non plus)

Avec l'effondrement religieux, Emmanuel Todd cherche à démontrer que cette mutation ou chute des croyances a contribué à l'émergence d'une idéologie de substitution, variable et prend comme exemple les valeurs idéologiques qui s'exprimèrent dans l'Allemagne nazi. Elle laisse place à une transformation religieuse souterraine et à un nationalisme irrationnel et multinational ayant permis le traité de Maastricht, "une décentralisation, un regain européiste, une politique monétaire masochiste, une dénaturation de la République et (...) une forme particulièrement sournoise d'islamophobie et, probablement d'antisémitisme." Il fait également remarquer que c'est l'émergence de l'islamophobie qui a permis au Front National de se poster sur le devant de la scène publique dans les années 2010 et rappelle que dans les années 80, il s'agissait alors d'arabophobie.
Mais la France n'est pas la seule dans ce cas, puisque les pays de tradition protestante comme l'Allemagne ou les pays du nord et la Hollande prônent un même état d'esprit.

Bref, en partant de la révolution française, en soulevant le cas des régions fermement ancrées dans la religion catholique, en analysant la masse sociale descendante de celles-ci, Emmanuel Todd livre un essai de sociologie quelque peu indigeste dans sa masse d'informations mais aussi d'explications parfois faciles. S'il met le point sur un problème d'intégration, il n'en demeure pas moins que ses raccourcis sont rapides : les européens descendants de catholiques et de protestants refusent l'intégration de la religion musulmane en leur sein et invente un nouveau concept pour réduire celle-ci. Concept qui est la nouvelle laïcité.

Quelques idées intéressantes mais une thèse écrite en six semaines ne fait pas forcément un bon essai. Le livre d'Emmanuel Todd aurait mérité une approche un peu moins rébarbative dans la zombeification des termes et des explications un peu plus fouillées.

 

Extraits :

Les évènements du 7 janvier ont donc fini par reproduire sur un mode mineur la placidité face à l'antisémitisme déjà révélée par les tueries antérieures. Les manifestants ne se sont pas réunis pour dénoncer d'abord ce qu'il y avait de plus grave, l'antisémitisme et le danger croissant auquel une religion minoritaire, le judaïsme, doit faire face, mais pour sacraliser la violence idéologique faite à une autre religion minoritaire, l'islam.
Le phénomène Charlie ne peut être compris que dans son rapport au religieux- "religieux" étant pris ici dans son sens le plus extensif, qui inclut la négation du religieux. L'athéisme militant à sa théologie, il estime important, prioritaire de se battre pour affirmer l'inexistance de Dieu, le dieu de ses ancêtres comme celui des autres. Dans la confusion religieuse globale qui caractérise la société française, on peut relever quatre éléments fondamentaux :
1-  L'incroyance généralisée
2- L'hostilité à l'islam, religion d'un groupe dominé
3- La montée de l'antisémitisme dans ce groupe dominé
4- La relative indifférence du monde laïc dominant à la montée en puissance de cet antisémitisme.

 

 

Vous lisez beaucoup ?
Rendez vos lectures moins onéreuses en profitant des avantages
de la Kindle et d'amazon premium et empruntez des milliers de livres gratuitement

   

 

Tags : télécharger ebook, télécharger epub, livres gratuitsEmmanuel Todd, Charlie qui, Charlie Hebdo, catholiques, laïcité, avis, critique,islam, musulman

Publié dans Essai, Politique, Sociologie

Commenter cet article