Le charme discret de l'intestin, de Giula Enders

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Le charme discret de l'intestin, de Giula Enders

Résumé :

Surpoids, dépression, diabète, maladies de peau... et si tout se jouait dans l'intestin ? Au fil des pages de son brillant ouvrage, Giulia Enders, jeune doctorante en médecine, plaide avec humour pour cet organe qu'on a tendance à négliger, voire à maltraiter. Après une visite guidée au sein de notre système digestif, elle présente, toujours de façon claire et captivante, les résultats des toutes dernières recherches sur le rôle du «deuxième cerveau» pour notre bien-être.


Le charme discret de l'intestin : tout sur un organe mal aimé...
Auteur : Julia Enders
Nombre de pages : 350
Date de parution : Avril 2015
Editeur : Actes Sud
Prix : 21.80 euros (broché) - 14.99 euros (epub)

-----

 

Avis / Critique :

7 km...

A quoi cela vous fait-il penser ? Au footing du matin ? A la distance à parcourir pour se rendre au travail, au nombre de kilomètres de bouchon sur la route ?

Non, il s'agit en fait de la longueur de votre, de notre intestin grêle une fois entièrement déplié, ses plis et ses villosités compris. Etonnant, non ?

Julia Enders a fait de sa thèse un livre et raconte cet inconnu, : L'intestin ! Organe qui se révèle être une véritable machine à fractionner, digérer, transformer, doté de nombreux récepteurs nerveux, capteurs, peuplé de dizaine de colonies de bactéries, dans lequel se promène une partie du système immunitaire, productrices de déchets mais aussi et surtout de vitamines. Il réagit, lutte, traite des dizaines de dizaines de produits en collaboration avec le foie, le côlon, possède un "cerveau" qui renvoie des informations à son homologue situé dans le crâne.
Un petit coup de mou ? Des ballonnements ? Des pets intempestifs ? Normal. Votre intestin est en plein travail. Plus vous buvez d'alcool, plus vous êtes suceptible de péter... vous ne digérez pas bien certains aliments ? Peut-être ne possédez-vous pas les bonnes bactéries ou votre flore intestinale est-elle au plus bas. Hop, un petit tour dans un magasin pour acheter des probiotiques.
Si vous disposez d'un gros stock de bactéries productrices de vitamine B, vous aurez des nefs à tout épreuve. Si vous possédez des bactéries "patapouffantes", vous prendrez plus de poids, car celles-ci n'auront qu'une obsession, vous nourrir et donc, se nourrir. La bonne nouvelle, c'est que vous serez capable de résister à un bon morceau de pain moisi sans être malade !

Combien possédons-nous de bactéries, tiens, d'ailleurs ? Plus nous descendons dans le corps, plus nous en possédons (80% dans l'intestin). Des millions et des millions et des millions... des générations de bactéries d'un millier d'espèces différentes vivent ensemble ou se combattent, mais toutes possèdent une fonction bien précise.
Saviez-vous par exemple que 90% de la sérotonine, l'hormone du bonheur était fabriquée dans l'intestin ? Que la toxoplasmose pouvait complètement chambouler le comportement d'une personne ne lui faisant plus prendre conscience du danger ? Saviez-vous qu'il était possible de procéder à des transplantations fécales pour réintroduire certaines bactéries ? Que dans celles-ci, résident des restes génétiques de milliards de bactéries ! Que dans le nez, ce sont 900 types de bactéries qui y logent ?

Et si le surpoids, le diabète, les maladies dont vous souffrez trouvaient leur origine dans votre intestin ? Une protéine mal fragmentée, de minuscules morceaux demeurent et les cellules immunitaires attaquent l'intrus et hop, vous voilà allergique ! (les allergiques aux cacahuètes, connaissent bien le problème). Au prochain envoi de cacahuètes dans la bouche, les pistolets flingueurs des cellules immunitaires sont dégainés et la réaction allergique devient de plus en plus prononcée, finissant par entrainer un oedème, voire la mort. Et que se passent-ils pour les gens allergiques au gluten ? Les végétaux ont cette drôle d'idée de ne pas supporter qu'on les coupe pour les manger. Ils envoient donc des poisons dans leurs graines (à petites doses). Seulement, plus une plante se sent en danger, plus elle injecte de poison. Une fois le blé mangé, il passe par les cellules intestinales, sans être forcément digéré et se retrouve de temps en temps dans des zones où il ne devrait pas se trouver. Bing ! Le système immunitaire agi et bombarde ce malotru. Et hop, vous voilà avec une inflammation, maux de ventre, fatigue, diarrhées...

Julia Enders avec son livre "Le charme discret de l'intestin" parle de cet organe méconnu, auquel on ne prête pas beaucoup d'attention et qui, pourtant joue un rôle fondamental sur notre santé physique et morale. Il permet de comprendre ce qui se joue en nous, ce qui s'y passe et ce qui peut être bon ou pas si nous y prêtons suffisamment attention, voire à améliorer notre quotidien.
Sur un ton plutôt humoristique et à la portée de tous, Julia Enders, jeune doctorante en médecine, nous invite donc à ce voyage au coeur du corps humain. Véritable succès en Allemagne et en France, il n'est pas seulement ludique mais bourré d'arguments scientifiques, d'exemples, de données, bref, du concret.
Une lecture bien sympathique, qui nous invite à changer ou améliorer notre comportement alimentaire, à revoir nos habitudes.

Et oui après cette lecture, vous ne verrez plus vos pets de la même manière...
Vous reprendrez bien un peu d'Escherichia Coli, n'est-ce pas ?

Extrait :

Un jour, mon colocataire est entré dans ma cuisine en demandant : "Dis-moi, Giulia, toi qui fais médecine - comment est-ce qu'on fait pour chier ?" J'irai pas citer ses propos en introduction de mes Mémoires, mais cette phrase a quand même eu sur moi l'effet d'une bombe. Je suis allée dans ma chambre, je me suis assise par terre et j'ai commencé des recherches dans trois ouvrages différents. En trouvant la réponse, je suis tombée des nues. Car cette activité si banale, si routinière, était en réalité bien plus raffinée et impressionnante que je ne l'avais imaginé.
Notre défécation est un véritable tour de force : deux systèmes nerveux agissant de concert veillent à ce que nos déchets soient éliminés de la manière la plus discrète et la plus hygiénique qui soit. L'homme est quasiment le seul animal à faire ses besoins aussi convenablement. Pour décrocher cette place à part, notre corps a developpé une cohorte de dispositifs et d'astuces, à commencer par les sphincters, ces ingénieux mécanismes de fermeture. Presque tout le monde connaît le sphincter externe de l'anus, que l'on peut contracter de manière volontaire et ouvrir ou fermer à l'envi. A quelques centimètres de là, il existe un autre muscle similaire - sur lequel nous ne pouvons cependant pas agir consciemment.
Chacun des deux sphincters est le porte-parole d'un système nerveux. Le sphincter externe répond aux ordres de notre conscience. Quand notre cerveau estime que le moment est mal choisi pour notre tube digestif de déposer le bilan, le sphincter obeit à notre conscience et fait barrière du mieux qu'il peut. Le sphincte interne, lui, est le porte-parole de ce qui se passe en nous et dont nous n'avons pas conscience...

Tags : Le charme discret de l'intestin, Giula Enders, Médecine, bactériesHumour, intestin, livres de médecine, ebook, télécharger, epub, gratuit, avis, critique, résumé, extrait, ebooks gratuits, telecharger, telechargement, téléchargement, mobi, pdf, intestin, enders, livres

Vous lisez beaucoup ?
Rendez vos lectures moins onéreuses en profitant des avantages
de la Kindle et d'amazon premium et empruntez des milliers de livres gratuitement.

    

Publié dans Essai, Humour, Médecine

Commenter cet article