Les secrets du IIIe Reich, de François Kersaudy

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Les secrets du IIIe Reich, de François Kersaudy

Résumé :

Pourquoi Hitler a-t-il multiplié les efforts -et les cadavres- pour dissimuler ses origines? Quelle est la vérité sur l’affaire Rudolf Hess, qui a donné lieu à tant de publications fantaisistes? Quelle était la nature exacte des relations du Führer avec les femmes? Que s’est-il vraiment produit durant la Nuit des longs couteaux? Le pari fait par l’auteur est que, sur tous ces sujets, les lecteurs trouveront la réalité plus passionnante que n’importe quelle fiction.  » Les Secrets du IIIe Reich a le double mérite d’apporter du neuf et de clarifier en huit chapitres denses, abondamment sourcés et formidablement mis en musique, l’histoire d’Hitler.

 
Auteur : François Kersaudy
Nombre de pages : 320
Editeur : Perrin
Date de parution : Mars 2013
Prix : 21 euros (broché) - 8.99 euros (epub) - 9 euros (poche)

 

Avis / Critique :

Un énième livre sur le IIIème Reich, me direz-vous ? Oui, c'est vrai, mais celui-ci a le mérite de s'attarder sur les hommes qui l'ont composé. Le premier chapitre tape d'entrée en cherchant à élucider les origines d'Hitler. Pourquoi celui-ci a-t-il cherché tout au long de sa carrière à faire effacer des documents, à en récupérer certains, à envoyer son propre neveu en camp pour le faire taire (étant citoyen britannique, celui-ci sera sauvé par l'ambassade anglaise). De qui, Aloïs Hitler était-il en vérité le fils ? De Johann Georg Hiedler (qui aurait fini par le reconnaitre plusieurs années plus tard), d'un fils Rothschild, d'un certain Frankengruber, juif, lui aussi ? En tout cas, une chose est certaine, Hitler avait du sang tchèque dans les veines. Il est clair que le mystère de ses origines n'a cessé de tourmenter le Führer depuis lors. Les fréquentes références dans ses discours à "l'empoisonnement du sang", au fait que "nous souffrons tous de la malédiction d'un sang mêlé et corrompu", avère qu'Hitler savait qu'il n'était pas 100% "arien".

Comment ne pas sourire en lisant que Rudolph Heiss, interdit de vol par son chef, mentit pour que Messerschmitt lui confectionne un avion capable de l'emmener pour l'Angleterre et parte avec l'idée de signer un accord de paix, de par sa seule volonté, faisant sortir Hitler de ses gonds. Hitler, anglophile de la première heure, ne voulait en effet pas faire la guerre à la perfide Albion. Il désirait que celle-ci l'aide à battre les Russes en échange d'un pacte de non-agression. Son désir premier ? Laisser à l'Angleterre l'empire maritime en échange de l'Europe centrale et de la Russie pour le Reich.  Il changea finalement d'avis, ce que Hess ne comprit pas ou ne voulut pas comprendre.

C'est aussi la vie d'Hitler, justement qui est mis en exergue dans le livre de François Kersaudy. L'auteur avance que celui qui fut le Führer n'aurait eu aucune liaison, (autre que platonique),  jusqu'à l'âge de 37 ans où il se décida enfin à regarder les femmes et surtout les jeunes demoiselles "plus malléables". Un agent de la Gestapo, Hans Jürgen Köhler confirme qu'Hitler était affligé "d'une disposition sexuelle extrêmement malheureuse qui pourrait passer pour une sorte de perversion, et qui exclut toute relation normale avec les femmes". Il semble par ailleurs qu'Hitler fut masochiste et coprophile en plus d'être impuissant. Himmler dira d'ailleurs de la relation d'Hitler et d'Eva Braun, "une amitié absolument platonique. Eva est un être pathétique et sexuellement frustré". Il ressort que l'homme souffrait depuis de nombreuses années d'impuissance. Lui-même se félicitait d'un propos tout monastique "J'ai réussi à surmonter le besoin de posséder physiquement une femme".

Il est aussi un épisode intéressant de cette vie "sexuelle" du leader du IIIe Reich. Renate Müller racontera qu'Hitler qui s'était laissé tomber au sol lui demanda de le frapper rudement, de lui donner des coups de pieds, avant de se couvrir d'opprobre, ce qui semblait l'exciter, confirmant ainsi sa personnalité tantôt sadique tantôt masochiste.

Et la santé d'Hitler ? Tout le monde a vu combien l'homme était malade sur sa fin, tremblant, parkinsonien en puissance et bourré de cachets. Bourré ? Oui, un magnifique cocktail de 90 médicaments différents administré durant huit ans par son médecin, le docteur Morell. Parmi ceux-là, on trouvera du Brom-Nervacit, de l'Eukodal, de l'Optalidon,de l'Eupverine, du Cardiazol, de la Diginalid, de la Coramine, du Dolantin, etc censés calmer les nerfs, les spasmes, la constipation, les insomnies, l'impuissance, le coeur...

Bref, ce livre a le mérite de nous montrer pour une fois l'envers du décor, les bisbilles entre les généraux du Reich (qui se faisaient chanter les uns les autres), un Hitler malade (physiquement et moralement), des décisions prises en dépit du bon sens, un IIIe Reich mené par des hommes à l'intellect défaillant, opiomane ou morphinomane pour certains (à l'instar d'Eckart et de Goering). alcooliques (Hoffman, Ley, Lutze), condamné pour extorsion et crime politique (Borman), deserteur (Ribbentrop).

Un livre à découvrir et à lire.

 

A lire sur le même sujet : Les étonnantes histoires du IIIe Reich - Les furies de Hitler - Histoire de la gestapo -

Extrait :

Le 28 juin, Hitler et Goering sont à Essen pour assister au mariage du gauleiter Terboven, lorsque le secrétaire d'Etat Koerner leur apporte des informations de Berlin selon lesquelles les SA s'apprêteraient à s'emparer de la capitale ; en outre, ils s'en seraient pris à un diplomate étranger, ce qui leur était expressément interdit. Hitler, furieux, rentre à son hôtel et convoque l'Obergruppenführer SA Victor Lutze, qui notera la suite dans son journal : "Dans la chambre d'hôtel, le téléphone fonctionnait presque sans interruption. Le Führer était absorbé dans ses pensées, mais il semblait évident qu'il serait désormais obligé de passer à l'action." De fait, Hitler hurle à ses compagnons : "J'en ai assez ; je vais faire un exemple !" ; Goering reçoit l'ordre de rentrer à Berlin et de se préparer à passer à l'action dès qu'il recevra le mot de code Kolibri. Après quoi le Führer téléphone à Roehm, le prend rudemment à partie au sujet de l'affaire du diplomate molesté puis lui annonce qu'il se rendra personnellement à Bad Wiessee pour s'adresser à tous les chefs SA le surlendemain à 11 heures. Goebbels, qui était discrètement en sympathie avec Roehm, s'empresse de changer de camp.

----------

Tags : Les secrets du IIIe Reich, François Kersaudry, Hitler, Roehm, Goebbels, Goering, Führer, Gestapo, Eva Braun, Rudolph Heiss, livres gratuits, epub, télécharger, livres de guerre, avis, critique, ebooks, pdf, télécharger, telecharger, seconde guerre mondiale, histoire, extrait

Vous lisez beaucoup ?
Rendez vos lectures moins onéreuses en profitant des avantages
de la Kindle et d'amazon premium et empruntez des milliers de livres gratuitement.

          

Publié dans Documents, Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article