Les grands écrivains qui virent leur(s) roman(s) rejeté

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

 Les grands écrivains qui virent leur(s) roman(s) rejeté

Il ne faut jamais désespérer, tel est souvent l'adage des écrivains en herbe. Espérer encore et toujours même quand les portes se ferment. Et il y en a eu des écrivains qui ont vu leur premier roman prendre la direction du retour postal à peine atteri sur les bureaux des éditeurs. Le dernier en date est le Jamaïcain, Marlon James, dont le troisième livre "A brief history of seven killings" s'est vu remettre le prix du Booker Prize 2015, le 10 octobre dernier.

Son premier roman "John Crown's devil", rejeté 78 fois, a failli avoir raison de sa carrière d'écrivain ! «À un moment, je pensais que j'écrivais des histoires que personne ne voulait lire»,

Déçu, il détruit toutes les copies de son tapuscrit et c'est dans la boite e-mail d'un vieil ordinateur qu'il retombera dessus et réussira finalement à le publier en 2010. Les éditeurs qui lui ont refusé son roman doivent s'en mordre encore les doigts, car Marlon James a été finaliste du National Book Critics Circle, a reçu les prix Prix Dayton Literary Peace, Prix Minnesota Book pour son second roman "The book of night women" et le troisième donc, "A brief history of seven killings", remporte les prix Prix Anisfield-Wolf Book et le prix Booker.

 

D'autres écrivains ont eux aussi connu les affres du renvoi et du non. Parmi ceux-ci, l'on compte:

 

- Stephen King, qui s'est vu refuser ses trois premiers romans : "Rage (publié finalement en 77), Blaze (publié en 2006)  et Running man (publié en 1982) !"

 

- Michel Bussi (auteur du Code Lupin, Mourir sur seine, Un avion sans elle) qui a attendu 10 ans après que son premier roman se déroulant à l'époque du débarquement en Normandie fut refusé ainsi que ses scénarios. Aujourd'hui, c'est l'un des écrivains français qui vend le plus.

 

- J.K. Rowling dont le célèbre "Harry Potter à lécole des sorciers" fut refusé par 14 maisons d'éditions avant de trouver preneur.

 

- Richard Blatch avec "Jonathan Levingston, le goéland", grand classique qui connut une superbe adaptation cinématographique, fut lui, refusé 140 fois !

 

- Alexis Jenni, qui s'est vu refusé cinq manuscrit avant que le sixième devienne son premier roman publié "l'art français de la guerre" et ne remporte le Goncourt 2013.

 

- Anna Gavalda, dont le premier manuscrit "Je voudrai que quelqu'un m'attende quelque part" fut refusé et se vendit ensuite à près de 2 millions d'exemplaires.

 

- Romain Puértolas, auteur de "Extraordinaire Voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea" vit ses précédents manuscrits tous refusés. C'est la Dilletante, petite maison d'édition (qui découvrit aussi Anna Cavalda) qui lui fait confiance et l'édite avec le succès que l'on sait. Une adaptation du livre est d'ailleurs en cours.

 

- Jean-Marie Blas de Roblès, qui s'est vu refuser son roman Là où les tigres sont chez eux par douze maisons d'éditions et remporta ensuite le Prix Médicis.

 

- Oscar Coop-Phane, dont le livre "Finitudes" finit par être édité après de nombreux refus et finit par remporter le Prix de Flore.

 

- Joël Dicker, qui a attendu son sixième manuscrit, après plusieurs refus, pour se voir publier avec "La vérité sur l'affaire Harry Quebert".

 

- François-Xavier Cerniac, dont le roman "Le tombeau du Phénix" fut prix VSD 2011 a été refusé par plusieurs maisons d'édition.

 

- Margaret Mitchell, avec "Autant en emporte le vent" s'est vu refusé son livre par 38 éditeurs et en France par Gallimard qui refusa de le publier avant de changer d'avis devant le succès remporté et racheta à toute vitesse les droits à Hachette.

 

- Franck Herbert, avec "Dune" qui a été refusé 19 fois avant de trouver preneur.

 

- Stephanie Meyer avec "Twilight", refusé par 14 maisons d'éditions...

 

- William Golding et son "Sa majesté des mouches" 'vendu à 7 millions d'exemplaires", fut refusé 20 fois. L'auteur obtint ensuite le prix nobel de littérature en 1983.

 

- Julien Cracq, avec "Au château d'Argol", refusé par Gallimard, jugé : "terriblement ennuyeux, inutile", sera finalement édité par José Corti qui sera ensuite l'éditeur de toute son oeuvre.

 

- Jack Canfield, qui a vu son livre "Bouillon de poulet pour l'âme" refusé 123 fois avant d'être vendu à plus de 110 millions d'exemplaires.

 

- Marcel Proust, qui s'est vu refusé "Du côté de chez Swann"

 

- Henry de Monterlant, dont le roman "La relève du matin" fut refusé 11 fois.

 

- L'éditeur américain Knopf, refusa par exemple des livres comme : "Lolita" de Nabokov, "Le journal d'Anne Franck" (rejeté par 15 maisons d'éditions) jugé de « Très faible, cette histoire des petites contrariétés familiales et d’émotions adolescentes, aucune chance même si on nous l’avait envoyé il y a cinq ans », Anaïs Nin et son journal, les poèmes de Syliva Path...

 

Bref, auteurs, accrochez-vous, rien n'est perdu !

 

Tags : Ecrivains, romans rejetés, best-sellers, romans refusés, auteurs, Stephen King, J.K. Rowling, Joël Dicker, Anna Gavalda, Marlon James, maisons d'éditions, maison d'édition, refus, livres, epub, Romain Puértolas

Publié dans AUTEURS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article