Richelieu, la foi dans la France de Max Gallo

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Richelieu, la foi dans la France de Max Gallo

Résumé :

Max Gallo raconte la vraie vie de Richelieu, personnage de légende et grand bâtisseur de l'unité française. Armand Jean du Plessis de Richelieu n'aurait jamais dû devenir cardinal. Voué au métier des armes, il hérite pourtant, à vingt-trois ans, du petit évêché de Luçon. Dès lors, il fait preuve d'une détermination et d'une ambition infinies pour ne pas s'embourber dans son Poitou natal, et accéder à la Cour, à la dignité de cardinal, et finalement au Conseil du roi.

-------

Auteur : Max Gallo
Nombre de pages : 359
Editeur : XO
Date de parution : Septembre 2015
Prix : 19.90 euros (Broché) - 12.99 euros (epub)


-------

Avis / critique :

Richelieu, grand homme d'état.
Richelieu, le cardinal.
Richelieu, fondateur de l'académie française.
Richelieu et les trois mousquetaires.
Richelieu haï.
Richelieu, ministre de Louis XIII, ennemi de Marie de Médicis et d'Anne d'Autriche.

Quand on parle de cet homme à la robe rouge, on pense à Mazarin, son successeur, mais aussi et surtout pour les lecteurs d'Alexandre Dumas, à son rôle dans les Trois Mousquetaires, intriguant, rusé, méchant, odieux...

C'est à cet homme que c'est intéressé, Max Gallo, l'historien. Il nous fait découvrir un autre Richelieu, l'évêque qui a dû se battre pour s'imposer, perclut d'abcès, fin stratège, tout dévoué à l'état, à la France.

Armand Jean du Plessis de Richelieu, naît un jour de septembre (le 9) 1595 au château de Richelieu, fief de sa famille situé dans le Poitou. D'aspect chétif et fiévreux, il est le cadet d'une fratrie de 6 enfants. Jean Armand n'a d'autre choix, tout d'abord, que de prendre le métier des armes avant que son frère, Alphonse ne décide de devenir capucin. Armand passe alors dans les ordres. Il est fait évêque en 1608, après qu'il soit parti au Vatican faire valider son droit sur son évêché (un évêque devait avoir 26 ans, il n'en avait que 22). C'est à Rome qu'il apprend l'art de la politique et des intrigues. De retour en France, il part pour Luçon où il vit dans une maison dans laquelle il ne peut même pas faire du feu sans être asphyxié. Il n'a alors plus qu'une seule idée en tête : tenter de tirer de ce lieu marécageux, gloire et revenu.

Il s'y emploie donc.
Reçu à la Sorbonne, il obtint sa licence et son doctorat et devient aumônier de la chapelle d'Henri IV avant d'être admis dans l'entourage de Marie de Médicis, puis de devenir, secrétaire d'état.

C'est le début de son ascension qui ne s'arrêtera qu'à sa mort.

Dans cet ouvrage de Max Gallo, on découvre un Richelieu inconnu. Un Richelieu surtout très malade et en constant besoin de se sentir rassuré par les sentiments de Louis XIII à son égard. C'est aussi un homme qui, pour se protéger de ses nombreux ennemis, jaloux, emploi un grand nombre d'espions dans tout le royaume et les royaumes voisins. Un homme brillant, mais qui, devant se méfier de tous en perdit parfois sa capacité à regarder le peuple, trop préoccupé à défaire les intrigues de la cour et notamment celles de Marie de Médicis et de Gaston d'Orléans, le frère de Louis XIII, qui ne rêvait que d'une chose : s'emparer du pouvoir.

Un livre passionnant du début à la fin, à la portée de tous, qui ne s'attarde pas sur des détails qui auraient pu rendre l'ouvrage trop pompeux et qui, au contraire, grâce à une écriture fluide, apporte un côté ludique à sa lecture.

----------

Extrait :

Richelieu redresse la tête :
"Sa Majesté parlera souvent s'il lui plaît", commence-t-il.
Les mots glissent naturellement entre ses lèvres. Il sait qu'il retient l'attention. Sa parole captive. Et il revient sur la nécessité de ruiner le parti huguenot, de rabaisser l'orgueil des Grands, deréduire tous les sujets du roi en leur devoir et de relever le nom du roi dans les nations étrangères au point où il devrait être.
Il fixe le roi.
Il veut soutenir de son regard implacable les mots qu'il prononce d'une voix persuasive, presque humble, comme celle d'un confesseur qui rassure et conseille.
"Le plus de familiarité que le roi peut avoir avec la reine sa femme est la meilleur, dit-il ; car outre que Dieu bénit ceux qui vivent bien comme Sa Majesté fait en mariage, un Dauphin est nécessaire à la France."
Le roi n'a pas cillé, paraissant ne pas avoir entendu. Mais le visage de Marie de Médicis s'est empourpré. Elle n'aime pas Anne d'Autriche. Elle doit considérer comme une trahison que cet evêque, qu'elle a poussé autant qu'elle l'a pu jusqu'à ce qu'il entre cardinal, et premier ministre, dans ce conseil, la trahisse aussitôt.
Richelieu la caresse d'un regard plein de soumission, mais dans les yeux de Marie de Médicis il ne lit que la jalousie, le dépit, le ressentiment.

 ---------

Tags : Richelieu, Armand Jean du Plessis de Richelieu, Max Gallo, Richelieu la foi dans la France, Marie de Médicis, Anne d'Autriche, Louis XIII, Gaston d'Orléans, Fronde, Mazarin, Alexandre Dumas, les 3 mousquetaires, livres, romans, epub, télécharger, gratuits

 

Vous lisez beaucoup ?
Rendez vos lectures moins onéreuses en profitant des avantages
de la Kindle et d'amazon premium et empruntez des milliers de livres gratuitement.

               

Publié dans Biographie, Histoire

Commenter cet article