Finalistes du Prix des libraires Québec 2016

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

 

 

 

L'association des libraires du Québec a dévoilé aujourd'hui les finalistes des Prix Roman, Poésie et Roman hors Québec.

 

La remise des prix, catégorie Roman, aura lieu le lundi 9 mai 2016

 

 

Les finalistes en lisse sont :

 

 

- La femme qui fuit d'Anaïs Barbeau-Lavalette, éd : Marchands de feuilles


 

 

Anaïs Barbeau-Lavalette n'a pas connu la mère de sa mère. De sa vie, elle ne savait que très peu de choses. Cette femme s'appelait Suzanne. En 1948, elle est aux côtés de Borduas, Gauvreau et Riopelle quand ils signent le Refus Global. Avec Barbeau, ellefonde une famille. Mais très tôt, elle abandonne ses deux enfants. Pour toujours. Afin de remonter le cours de la vie de cette femme à la fois révoltée et révoltante, l'auteur a engagé une détective privée. Les petites et grandes découvertes n'allaient pas tarder.

 

- Blanc dehors de Martine Delveaux, éd : Héliotrope 

 

Une jeune femme tombe enceinte. Un homme s’enfuit. Et une petite fille reste aux prises avec une énigme.

À la manière du dessin caché qui apparaît dans les cahiers de jeux des enfants quand on relie entre eux les points numérotés, Martine Delvaux s’applique à réunir dans Blanc dehors le peu qu’elle sait de l’inconnu qui a refusé de devenir son père.

 

- L'année la plus longue de Daniel Grenier, éd : Le gartanier

  Un jour, Albert Langlois explique à son fils Thomas en quoi il n'est pas comme les autres. Pour préserver l'équilibre précaire du monde, pour que s'accordent la révolution des planètes et le tic-tac atomique des horloges suisses, Thomas ne peut pas exister tous les ans. Quelque part dans une des salles secrètes de la Royal Society, ou dans les souterrains de la Rome des papes, on a décidé de son sort, plusieurs siècles auparavant. Puis Albert disparaît. Il retourne dans le nord, avec son secret et ses carnets de notes contenant l'ensemble de ses recherches, et Thomas se met à grandir comme les autres, entouré des Appalaches et du quotidien des rues chaudes de Chattanooga, Tennessee.

 

- A la recherche de New Babylon  de Dominique Scali, éd : La peuplade

 

New Babylon n’existe pas. Mais s’il fallait créer cette ville, les duels y seraient permis et il n’y aurait pas d’autre loi que celle interdisant les hommes de loi. On y aurait constamment le souffle coupé, à cause des paysages, et ultimement parce qu’on y finirait la gorge tranchée. Ce serait un endroit dangereux où, enfin, chacun connaîtrait sa vraie valeur.

Dans ce western enlevant, qui dépeint avec minutie l'Ouest américain des années 1800, le Révérend Aaron, Charles Teasdale, Russian Bill et Pearl Guthrie fouillent le désert à la poursuite d'un idéal impossible, laissant derrière eux les empreintes de leurs destins. 

 

- Nord Alice de Marc Séguin, éd : Léméac

  Le narrateur de Nord Alice est un chirurgien trop qualifié pour être exilé dans le Nunavik contemporain. À moins qu'il n'ait choisi ce lieu pour fuir une histoire d'amour. Ou peut-être une histoire de meurtre ? Entre ses patients et ses expéditions de pêche, il dévoile par bribes le récit de son existence et raconte aussi la destinée des hommes de sa famille, depuis l'arrière-grand-père Roméo, qui quittait Montréal en 1898 pour aller rejoindre ses frères à Dawson City et tenter sa chance comme tant d'autres au bord du Klondike.

 

Hors Québec

 

- L'amie prodigieuse de Elena Ferrante, éd : Gallimard

  Naples, fin des années cinquante. Deux amies, Elena et Lila, vivent dans un quartier défavorisé de la ville, leurs familles sont pauvres et, bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise. Lila, la surdouée, abandonne rapidement l'école pour travailler avec son père et son frère dans leur échoppe de cordonnier. En revanche, Elena est soutenue par son institutrice, qui pousse ses parents à l'envoyer au collège puis, plus tard, au lycée, comme les enfants des Carracci et des Sarratore, des familles plus aisées qui peuvent se le permettre. Durant cette période, les deux jeunes filles se transforment physiquement et psychologiquement, s'entraident ou s'en prennent l'une à l'autre. Leurs chemins parfois se croisent et d'autres fois s'écartent, avec pour toile de fond une Naples sombre mais en ébullition, violente et dure.

 

- Encore de Hakan Günday, éd : Galaade

 

Gazâ vit sur les bords de la mer Egée. Il a 9 ans quand, à peine sorti de l'école, il devient passeur de clandestins. Il travaille avec son père Ahad, ainsi que les frères Harmin et Dordor, commandants des bateaux qui emmènent les migrants en Grèce. Pendant des années, Gazâ et Ahad entreposent dans un dépôt cette marchandise humaine, ces individus qui viennent de parcourir plusieurs milliers de kilomètres. Jusqu'au jour où Gazâ cause la mort d'un jeune Afghan du nom de Cuma, le seul être humain qui ait fait preuve d'un peu d'humanité envers lui. Dès lors, dans ce monde violent et désabusé, Gâza ne cesse de penser à Cuma et conserve précieusement la grenouille en papier qu'il lui avait donnée ce qui n'empêche pas Gazâ de transformer le dépôt en terrain d'observation des dynamiques de domination et de devenir le tortionnaire des clandestins qui ont le malheur de tomber entre ses mains.

Prix Médicis étranger

 

- Soumission de Michel Houellebecq, éd: Flammarion

 

Dans une France assez proche de la nôtre, un homme s'engage dans la carrière universitaire. peu motivé par l'enseignement, il s'attend à une vie ennuyeusemais calme, protégée des grands drames historiques. Cependant les forces en jeu dans le pays ont fissuré le système politique jusqu'à provoquer son effondrement. Cette implosion sans soubresauts, sans vraie révolution, se développe comme un muavais rêve.


Le talent de l'auteur, sa force visionnaire nous entraînent sur un terrain ambigu et glissant ; son regard sur notre civilisation vieillissante fait coexister dans ce roman les intuitions poétiques, les effets comiques, une mélancolie fataliste. Ce livre est une saisissante fable politique et morale.

 

- Les prophètes du Fjord de l'éternité de Kim Leine, éd : Gallimard

 

 

 

A 26 ans, Morten Pedersen Falck arrive à Copenhague pour devenir pasteur. Une fois obtenu son diplôme, Poul Edge, évêque du Groenland, le convainc de s'établir dans une colonie qu'il rejoint en 1787. Après un voyage exténuant, il intègre une station de la côte ouest. Les crispations sociales y sont fortes à cause des prophètes, une communauté chrétienne dissidente.

 

- Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie, éd : Gallimard

 

  "En descendant de l'avion à Lagos, j'ai eu l'impression d'avoir cessé d'être noire." Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l'Amérique, qui compte bien la rejoindre. Mais comment rester soi lorsqu'on change de continent, lorsque sou­dainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés ? Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux Etats-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria. A la fois drôle et grave, doux mélange de lumière et d'ombre, Americanah est une magnifique histoire d'amour, de soi d'abord mais également des autres, ou d'un autre.

 

Poésie

- L'année de ma disparition de Carole David, éd : Les herbes rouges

- Vallée des cicatrices de Patrick Desbiens, éd : L'oie de Cravan

- Chasse aux licornes de Baron Marc-André Lévesque, éd : L'écrou

- Je suis la fille du baobab brûlé de Rodney Saint-Eloi, éd : Mémoire d'encrier

 

 

 

 

 

Tags : Prix Québec 2016, prix du roman québecois, prix du roman hors Québec, prix de la poésie, Michel Houellebecq, Kim Leine, Hakan Günday, Chimamanda Ngozi Adichie, Elena Ferrante, Marc Séguin, Dominique Scali, Anaïs Barbeau-Lavalette, Martine Delveaux, Daniel Grenier, Dominique Scali,

Publié dans Prix

Commenter cet article