2084, de Boualem Sansal

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

2084, de Boualem Sansal

Résumé :

 

L'Abistan, immense empire, tire son nom du prophète Abi, «délégué» de Yölah sur terre. Son système est fondé sur l'amnésie et la soumission au dieu unique. Toute pensée personnelle est bannie, un système de surveillance omniprésent permet de connaître les idées et les actes déviants. Officiellement, le peuple unanime vit dans le bonheur de la foi sans questions. Le personnage central, Ati, met en doute les certitudes imposées. Il se lance dans une enquête sur l'existence d'un peuple de renégats, qui vit dans des ghettos, sans le recours de la religion.
 

--------

Grand Prix du roman de l'Académie française 2015

 

Auteur  :  Boualem Sansal
Nombre de pages : 288
Editeur : Gallimard
Collection : Blanche
Date de parution : Août 2015
Prix : 19.50 euros (broché) - 13.99 euros (epub)
 

------

Avis / Critique :

C'est un monde ou la liberté de penser n'a pas lieu. Un monde où il n'y a qu'un dieu unique, Abi, des brigades chargées de vérifier la foi des habitants, ou les livres n'existent pas, ou chaque année, il faut passer devant un comité directeur qui vous juge et décide si vous serez récompensé ou l'inverse.

Sorti d'un sanatorium, Ati, est ébranlé dans sa foi. Il sent, il sait que quelque chose ne tourne pas rond dans le monde hyper-religieux de l'Abistan, ou la transgression n'a pas de place. Qui sont ces gens du ghetto, ces commerçants qui ne croient en aucune religion ? Que s'est-il passé en 1984 et cette date, 2084 ? Que signifie-t-elle ?

Existe-t-il autre chose, ailleurs, que ce système autoritaire, intégriste dans lequel lui et les siens vivent ? Il y a des guerres, il le sait, mais personne n'en parle, car il n'y a pas de télévision, de médias. Conditionné dès la naissance, éteint dans ses pensées, privé de liberté, surveillé, obligé de suivre le culte, manquant à chaque instant de se faire battre à la moindre suspicion, Ati, s'interroge. Jusqu'au jour, où il décide en bravant tous les interdits de sortir de son quartier...

Boualem Sansal s'interroge sur le monde d'aujourd'hui, sur le monde en devenir, celui qui pourrait advenir. Comment la vie se passerait-elle dans un monde totalitaire mené exclusivement par une religion qui ôterait tout droit à ses habitants ? Le parallèle avec le Califat, Daesh, est là. Roman d'anticipation ou uchronie, le système de l'Abistan repose sur un Dieu, Yölah et son prophète Abi qui ôte toute liberté et conditionne un peuple à sa gloire. La machine radicale et obscurantiste est en fonction. Cela peut être l'islam, cela pourrait être tout aussi bien le christianisme dans ce livre. 

C'est une étude, une vision du radicalisme poussé à l'extrême que nous propose Boualem Sansal dans 2084. Même dans un monde ou la pensée devient unique sous les interdictions, il y aura toujours un esprit critique qui finira par émerger, un esprit qui ne pourra être tout à fait éteint. Un esprit qui se rendra compte finalement qu'il n'est pas seul et trouvera de l'élan.

La répression, peut-elle donc tout contrôler ? 

L'homme n'est-il qu'un mouton, dénué du moindre sens critique ? A-t-il besoin pour se sentir exister, devenir un être parmi les autres, de se conformer à un groupe social, idéologique, de se fondre dans la masse, jusqu'à en perdre ses principes, sa liberté ?

A chacun d'y trouver sa réponse.

Si donc le thème du livre est intéressant, intelligent, il est dommage par contre que Boualem Sansal ait abordé son livre en racontant son histoire d'un point de vue extérieur et non en donnant la parole à son personnage principal, Ali.

Le lecteur suit les pérégrinations de  cet homme et ses interrogations, mais sans que ne lui soit donné la possibilité de vivre, de ressentir ces émotions. Il y a très peu de dialogues, en tout et pour tout, trois pages. Ce qui rend la lecture, dès la moitié du livre, à mon sens, pénible, plate, longue, ennuyeuse. Ce qui est bien dommage, car ce roman, hommage à 1984 d'Orwell (d'où la date de 1984 qui apparaît dans le livre, et 2084 qui en marque le centenaire) manque d'un, je ne sais quoi qui fait de celui d'Orwell, le roman uchronique ou dystopique de référence.

Avec un peu d'action, de dialogues, de vie, de sensation, 2084 de Boualem Sansal aurait pu devenir, à son tour,  un must du genre. 

Ce livre reste malgré tout, une réflexion intéressante sur le radicalisme de la religion à l'intérieur d'une société humaine.

 

Extrait :

C'était dans ce village, dans la simplicité de sa nouvelle vie, qu'Abi avait commencé à entendre et à faire entendre le message d'un nouveau dieu, Yölah, qui en ce temps ne se nommait pas autrement que Dieu. Son message était lumineux, il tenait en un slogan : "Dieu est tout et tout est en Dieu". C'était une belle façon  de dire qu'il n'y avait de dieu que Dieu. Rappelons qu'Abi lui-même portait un autre nom, on ne sait lequel, qu'il changea en Abi, qui signifie Père aimé des croyants, lorsque Dieu le reconnut comme son unique et ultime messager.

C'est seulement lorsque la moisson de prosélytes atteindra la masse critique à même d'enclencher la réaction en chaîne qui pulvérisa l'ancien monde que Dieu rélélera son nom : Yölah, par lequel il règne par-dessus l'éternité. C'est encore dans ce village qu'une nuit, dans un flash de lumière, il lui enseignera la langue sacrée avec laquelle il aura à rassembler les hommes dispersés par le monde et à les amener repentants et reconnaissants dans la voie du Gkabul. Il lui apprendra que la foi ne suffit pas, si intense qu'il soit le feu s'éteint, et les hommes sont pénibles, il faut les subjuguer comme on charme les serpents et s'en garder, et pour cela il fallait une langue puissante, durablement hypnotique. Abi y ajouta deux ou trois inventions de son cru et la baptisa abilang. Il vérifia sa puissance sur ses propres compagnons : après quelques leçons les pauvres diables qu'ils étaient, effrayés par l'idée que Dieu existait et les observait, se transformèrent en commandeurs au charisme infernal, ils jonglaient avec la rhétorique et la ruse de guerre.

Tags : Boualem Sansal, 2084, Prix Gongourt, Prix Renaudot, Académie Française, anticipation, uchronie, George Orwell, roman, epub, pdf, télécharger, gratuit, avis, critique, extrait

 

Vous lisez beaucoup ?
Rendez vos lectures moins onéreuses en profitant des avantages
de la Kindle et d'amazon premium et empruntez des milliers de livres gratuitement.

 

           

Publié dans Roman, Anticipation

Commenter cet article