Freud et ses patients, la vie quotidienne de Lydia Flem

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Freud et ses patients, la vie quotidienne de Lydia Flem

 

 

Résumé :

C'est un Freud différent de l'image du théoricien austère que nous découvrir Lydia Flem, un médecin viennois profondément cultivé, puritain, mais aussi plein d'humour, qui entretient avec ses patients des relations courtoises allant parfois jusqu'à l'amitié. Dora, le petit Hans, l'Homme aux Loups cessent d'être des cas familiers de la galerie des portraits freudiens, pour redevenir des êtres de chair et de sang. Le livre nous restitue le terreau d'une recherche qui fit de la vie privée l'enjeu d'une quête scientifique et du pouvoir des mots un outil de guérison.

----------

Auteur : Lydia Flem

Nombre de pages : 310
Editions : Hachette littérature, collection Pluriel
Date de parution : 2002
Prix : 5.20 euros (Poche)

-------

Avis / Critique :

Freud vu par ses patients. Freud vu de l'autre côté. Lydia Flem nous conte l'histoire du père de la psychanalyse, mais sans chercher à raconter son oeuvre, pas plus que les prémices de cette branche de la psychopathologie.

Non, Lydia Flem nous plonge dans le Vienne du début du 20ème siècle, nous fait parcourir les rues de la capitale de l'Autriche, nous apprend à connaitre, à côtoyer ceux qui seront les patients, les disciples de près ou de loin de Sigismund (Sigmund), et ses proches.

C'est un autre Freud que l'on approche, loin des livres qui l'on décrié, brûlé sur le bûcher. On s'allonge avec ses malades sur ce divan, dont il avait souhaité l'installation par peur que ses patients puissent voir ses réactions. Nous partageons avec eux, les effluves de ses cigares, ses promenades, ses séances (il est bon de rappeler que les patients de Freud ne venaient que quelques semaines par an. La psychanalyse s'allongera plus tard dans la durée. L'homme aux loups tout comme l'homme aux rats ne seront suivis que quelques mois).

Nous découvrons un Freud qui acceptait gratuitement certains patients. Nous découvrons un Freud qui se considérait non pratiquant, mais aimait lire la bible et vivait certains aspects de la judéité (qu'il ne rejeta pas,  bien au contraire), mais agrémenta à sa convenance.

C'est un autre Freud que celui qui est habituellement dépeint, que Lydia Flem nous fait approcher. Truffé d'anecdotes, d'une écriture que Stefan Szweig n'aurait pas renié, elle nous emmène au coeur de la famille du neurologue, devenu chercheur de l'inconscient et père spirituel de beaucoup de disciples. Disciples qui suivront ses traces et d'autres qui s'en écarteront sans jamais vraiment le renier, à l'instar de Carl Gustav Jung et plus tard, de Sandor Ferenczi.

Un livre qui sonne comme un retour aux sources, loin des polémiques qu'ont engendrées "Le livre noir de la psychanalyse" ou "Crépuscule d'une idole". Un livre qui réinstaure une certaine justesse et qui réconcilie avec l'homme que fut Freud, bien loin de celui qui fut décrié dans ces mêmes ouvrages, comme s'il nous était donné de lire deux histoires totalement différentes sur un même personnage.

Extrait :

Aussi, ce qu'il nommera le "complexe d'Oedipe", c'est-à-dire, la rivalité "sexuelle" du fils avec le père pour obtenir l'amour de la mère, se confond pour toute une génération de jeunes juifs avec une rivalité "culturelle" : d'un côté, les pères sortent à peine du ghetto et symbolisent  encore l'image des juifs persécutés, misérables et souvent pieux, et de l'autre, les fils apparaissent tentés par les séductions de l'assimilation, (encouragés parfois même dans cette voie par des mères ambitieuses) mais déchirés, coupables de tels désirs de transgression. Bien des projets politiques, esthétiques, littéraires ou psychanalytiques sont nés de ces déchirures entre l'aspiration à la modernité et la nostalgie des liens ancestraux.

Joseph Brauer, parlant de son père, Léopold, écrit : "Il appartenait à cette génération de juifs qui furent les premiers à faire le saut du ghetto spirituel à l'air vivifiant du monde occidental (...) Il nous est difficile d'estimer à sa juste valeur l'énergie spirituelle dont fit preuve cette génération. Il lui fallut abandonner son jargon pour l'allemand classique, l'étroitesse du ghetto pour le mode de vie occidental, accéder à la littérature, à la poésie  et à la philosophie de la nation germanique. "

Les juifs souffrent de réminescences, à Vienne, comme les hystériques. Entre mémoire et oubli, entre ghetto et émancipation, il leur faut inventer de nouvelles identités, non sans douleur.

Dans son désir d'échapper à l'humiliation paternel et d'y substituer une visible vengeance, Freud s'attache à la figure héroïque d'Hannibal, le héros sémite, l'opposant à Rome.

Tags : Freud et ses patients, la vie quotidienne de Freud et ses patients, Lydia Flem, psychanalyse, psychologie, Le cas Dora, l'homme aux loups, Jung, Lacan, epub, télécharger, gratuits, roman,

 

Vous lisez beaucoup ?
Rendez vos lectures moins onéreuses en profitant des avantages
de la Kindle et d'amazon premium et empruntez des milliers de livres gratuitement.

          

 

Publié dans Psychanalyse, Psychologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article