Visions de feu, de Gillian Anderson et Jeff Rovin

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Visions de feu, de Gillian Anderson et Jeff Rovin

 

Résumé :

La fille du représentant indien à l’ONU se met à parler une langue inconnue et souffre de violentes visions. Une jeune Haïtienne manque de se noyer sur la terre ferme. Un étudiant iranien s’immole par le feu…
À New York, Caitlin O’Hara, psychologue pour adolescents renommée, est chargée de traiter la jeune Maanik. Elle est convaincue que les crises de sa patiente ont un rapport avec la récente tentative d’assassinat qu’a subie son père et qui n’a fait qu’aggraver les tensions entre l’Inde et le Pakistan.
Mais lorsque, partout dans le monde, des adolescents commencent à présenter les mêmes symptômes, Caitlin est obligée de reconnaître qu’elle a affaire à quelque chose de plus sinistre encore…
 
------

Auteur : Jeff Rovin, Gillian Anderson
Nombre de pages : 288
Editeur : Bragelonne
Date de parution : 3 février 2016

Prix : 17.90 euros (broché) - 12.99 euros (epub)

Avis / Critique :

Le postulat de départ de ce livre était intéressant.

Un mystérieux phénomène, deux jeunes filles qui développent une certaine forme d'hystérie, un langage viking qui ressurgit, un mystère, une crise internationale, une psychiatre qui enquête. Et puis, badaboum. Passé les soixante premières pages, le livre perd de son rythme. L'idée première est alors prise par tous les bouts, comme si l'auteur, les auteurs puisqu'il y a Gillian Anderson, ne savaient plus trop comment faire évoluer l'intrigue ou bien devaient l'étirer pour pouvoir absolument sortir un deuxième tome par la suite.

Et sûrement est-ce là l'erreur.  

L'envie de refermer le livre se fait inexorablement sentir. Je m'accroche cependant et poursuis en espérant que le rythme et le plaisir de la lecture de Visions de feu va reprendre et que ma Vision d'ennui va elle, disparaître ; que cela va devenir un début d'épisode à la X-Files (pour Gillian Anderson, sûrement à l'origine du pitsch) et pas un 50 minutes façon Maigret.

Eh bien non. Il ne se passe rien. L'histoire continue à tourner en rond. Le lecteur part en Iran et là, j'espère, je revis (du moins, je tente l'expérience) et j'ai le mal de mer à force de replonger dans un marasme sans fond. Bon sang, surgit alors la carte de Peri Reis, le postulat de Vikings au Groenland. Je me dis alors : Chouette ! Et si les Vikings ou le peuple ancestral à l'inverse des croyances étaient originaires du Groenland et avaient migrés ensuite en Scandinavie à la glaciation et non l'inverse ?

Tiens donc. Voilà, une idée qui semble bien intéressante, bonne à creuser. Vais-je donc me réconcilier avec cette lecture et m'y plonger en apnée ?

Non ! Plouf, elle retombe comme toutes les autres en un soufflé dans lequel le cuisinier, le maître d'oeuvre aurait oublié d'ajouter une bonne dose de levain.

Bon sang, ce livre ne démarre pas et finalement en le refermant, je me rends compte qu'il ne tient que dans les quelques lignes de son résumé. Pas besoin de le lire donc, vous savez déjà tout en deux, trois phrases. Passez directement au second... quoique... peut-être celui-ci est-il de même facture ? Ah, dommage !

Bref, voilà un livre qui surfe sur la vague du moment : une mini intrigue, une célébrité en co-auteur, un personnage avec une caution professionnelle, des tensions mondiales, et le reste est rempli de redites, de poncifs, de vent.

Comme quoi, même en étant habitué à écrire des livres tirés de saga, des comics, de la SF, Jeff Rovin signe là, un très mauvais roman. Quant à Gillian Anderson dont on devine quelle a été sa contribution, mieux vaut qu'elle écrive seule ou se cantonne à son premier métier, celui d'actrice qu'elle exerce avec talent et à merveille.

Passez donc votre chemin et économisez de l'argent pour acheter un livre qui sera plus digne d'intérêt !

-----------

Extrait :

Caitlin était de nouveau assise à la réception, une pièce spartate décorée de symboles religieux sur les murs. Toujours pendue au téléphone, Maryam avait pris place sous un cimeterre en laiton accroché pointe vers le haut. Une lumière disposée au-dessus de l'arme donnait l'impression qu'elle brillait.
Les mains et les avant-bras pesants, Caitlin prit sa tablette mais se contenta de scruter l'écran noir. Elle savait qu'elle aurait dû appeler son père ou Barbara, voire Ben, mais ce qu'elle avait vu - non, ce qu'elle avait vécu - l'avait complètement engourdie.

Une partie d'elle-même ne voulait pas que cette torpeur prenne fin. La douleur d'Atash avait rejoint celle de Maanik et de Gaëlle avec une intensité terrible. Caitlin se sentait coupable de ne pas être venue plus tôt, quand elle aurait encore pu... faire quelque chose. Peut-être aurait-elle pu travailler avec lui par étapes et utiliser l'hypnose comme médiateur entre la vision et lui ? Mais il était mort, et dans une grande souffrance.

La peur ne tarda pas à prendre le pas sur le choc. Sa mort dans la vision a-t-elle provoqué sa mort physique ? Si telle était le cas, Maanik et Gaëlle couraient un terrible danger. Caitlin se mit à trembler.
Une main se posa sur son épaule, mais la psychiatre ne réagit pas. Alors cette même main lui prit le menton pour l'obliger à tourner la tête. Caitlin se retrouva face au regard noisette de Maryam, qui semblait considérablement adouci.
- Docteur O'Hara, vous devez vous concentrer.
Caitlin acquiesça d'un air un peu ahuri.
- Docteur, je ne suis pas une femme qui choisit ce qu'elle voit. Je vois tout. Quand vous aviez la main sur le jeune homme, j'ai vu votre tête bouger. Pas comme ça, ajouta-t-elle en bougeant la tête de bas en haut, mais comme si, sous votre foulard, vos cheveux étaient vivants.

Tags : Gillian Anderson, Jeff Rovin, visions de feu, visions de glace, tome 1, X-Files, epub, pdf, mobi, télécharger, sciences, Peri Reis, Mystères, gratuits, Vikings

 

Vous lisez beaucoup ?
Rendez vos lectures moins onéreuses en profitant des avantages
de la Kindle et d'amazon premium et empruntez des milliers de livres gratuitement.

     

 

Publié dans Roman, Science-fiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article