Sérum, saison 1 - de Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Sérum, saison 1 - de Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza

 

 

Résumé :

1773 : Mesmer invente l'hypnose.
1886 : Freud invente la psychanalyse.
2012 : Draken invente le sérum.
Une injection.
Sept minutes pour accéder au subconscient profond d’Emily Scott. Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques. Quelques jours pour empêcher le pire. Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ?

-------

Auteurs : Henri Loevenbruck - Fabrice Mazza
Nombre de pages : 1080
Editeur : J'ai Lu - Librio
Collection : SEMI-POCHE POLI
Date de parution : 22 janvier 2014
Prix : 6 euros (Poche) - 1.49 euros (format epub) -

-----

Avis / Critique :

Au départ vendu comme un livre conçu en 6 tomes, le premier volume de l'intégral des épisodes de Sérum, regroupe les éléments d'une première saison. Polar, thriller, le livre est mâtiné de morceaux de musique que l'on peut lire grâce aux flashcodes (mais que l'on ne peut plus télécharger depuis le site serum-online.com, verrouillé).

Des chapitres courts, écrits à quatre mains, amenés tel qu'on pourrait les voir à la télévision dans un épisode de Law and Order. Des personnages, pour la plupart sympathiques, bien campés.
Il y a Lola Gallagher, flic irlandaise, intrépide, mère célibataire.
Philippe Detroit, son amant, véritable tête chercheuse, surtout dans le passé de sa collègue préférée.
Le psychiatre Draken, dont on a du mal à comprendre en le découvrant, comment il peut toujours être psychiatre.
Ian Draken, le père du précédent. Bonhomme irascible au possible.
Et puis il y a Le capitaine Powell, un ex de l'IRA, Loomis du FBI, John Singer, un neurophysiologiste, l'homme au chapeau, Adam...
Bref, le livre de Loevenbruck et Mazza, regorgent de profils, plus différents les uns des autres et qui nourrissent une histoire très bien amenée, vivante.

Mais justement, l'histoire ? Quelle est-elle ?
Une femme se réfugie dans un musée avant de se faire tirer dessus, alors qu'elle s'enfuie vers un parc. Amnésique, la détective Lola Gallagher cherche à comprendre qui elle est, d'où elle vient, et qui tente de la supprimer et pourquoi. Pour cela, elle fait appel au psychiatre Draken qui utilise comme moyen hypnotique un sérum mis au point par un neurophysiologue aveugle. De l'autre côté, une organisation qui distille des informations à la manière d'un wikileaks, dont ses membres sont menacés. Vous rajoutez là-dessus, le FBI, la CIA, les affaires internes et vous voilà en possession d'un livre dont vous aurez du mal à vous défaire.

La force de ce roman tient dans son histoire, mais aussi et surtout, dans son format. Les chapitres, courts, facilitent la lecture et permettent de l'arrêter à n'importe quel endroit. il n'y a pas de fioritures, cela va à l'essentiel. Le bémol, est justement ce format. À sa sortie, le livre comprenait 6 tomes de 130 pages chacun, environ. 130 pages, c'est court quand on est un lecteur effréné ou que l'histoire passionne. Il faut alors attendre la suite, les nerfs à vif.
Il faudra donc plutôt se tourner vers l'intégral de 1080 pages.

Autre bémol, et de taille celui-ci, c'est la... Saison 2 de Sérum !
Prévue depuis longtemps (la saison 1 est sortie en 2012), elle n'a toujours pas vue le jour. Imaginez-vous devoir attendre 4, 5 ans pour visionner la seconde saison de votre série préférée. 
Une hérésie, non ?
Alors à quoi cela est-il dû ?
Aux producteurs qui auraient acheté les droits du livre et qui, de ce fait, bloquent la sortie de la saison 2, pourtant écrite !
Autre chose de dommageable, c'est d'avoir fermé le site serum.online.com.
De ce fait, le lecteur d'aujourd'hui, qui a choisi d'attendre et d'acheter l'intégrale de la saison 1, ne peut pas écouter les morceaux de musique, ni se balader dans la bibliothèque créée pour la série.

Bref, Sérum de Loevenbruck et Mazza était, à l'origine, une bonne idée de livre interactif (à l'image de ce qu'à fait le producteur des Experts, avec  le roman Level 26), mais plombé par l'esprit de producteurs peu attentifs aux envies, non seulement des lecteurs, mais aussi des auteurs.
Après plusieurs années d'attente, ces mêmes lecteurs se précipiteront-ils sur la saison 2 si jamais celle-ci finit, un jour, par sortir ?
Pas sûr.
Voilà, donc un beau gâchis.
En tout cas, que cela ne vous empêche pas de lire la Saison 1 qui se suffit malgré le cliffhanger final.
Personnellement, j'ai beaucoup aimé.

 --------

Extrait :

L’homme au chapeau de feutre entra dans la pièce obscure, les deux mains enfoncées dans les poches de son long manteau noir.

C’était une petite salle rectangulaire, sans la moindre fenêtre, froide, envahie par le bourdonnement sourd d’une forte climatisation. Le long des murs s’alignaient de hauts racks métalliques emplis de serveurs informatiques dont les diodes vertes et bleues illuminaient l’espace en clignotant. Des câbles débordaient de partout, reliant les machines entre elles dans un ordonnancement qui n’avait de chaotique que son apparence. Ici, rien n’était laissé au hasard.

Au centre de la pièce, un large poste de travail accueillait plusieurs ordinateurs imposants. Devant l’un d’eux, un homme d’une trentaine d’années, avec des petites lunettes argentées sur le nez, semblait absorbé par son travail, tapotant nerveusement sur un clavier.

— C’est bon ? Vous êtes entré ? demanda l’homme au chapeau en venant se placer derrière lui.

L’informaticien ne répondit pas tout de 

suite. Il continua de s’affairer sur sa machine, remontant régulièrement ses lunettes du bout de l’index dans un tic nerveux, puis il pivota sur son siège et se fendit d’un sourire satisfait.

— C’est bon. On est dedans.

— À quoi avez-vous accès ?

— À tout, répliqua fièrement l’informaticien. Caméras de surveillance, registre des entrées et sorties, suivi des dossiers médicaux en direct, comptabilité… Merde, j’ai tout ! Je dois même pouvoir vous dire la couleur des petites culottes que portent les infirmières !

Pour appuyer son propos, il tapota de nouveau sur son clavier et six fenêtres vidéo s’ouvrirent sur son écran. On pouvait y voir, par alternance, les images d’une trentaine de caméras de surveillance.

— Trouvez-moi dans quelle chambre elle a été transférée.

L’informaticien sourit.

— Un jeu d’enfant. Elle est… chambre 403.

— Il y a une caméra ?

— Pas dans la chambre, non. Mais il y en a une dans le couloir qui permet de surveiller l’entrée.

— Faites voir.

L’homme aux lunettes s’exécuta. L’image apparut en plein écran. On y voyait un policier en uniforme posté devant la chambre 403 du Brooklyn Hospital.

— Parfait. Mettez-moi de côté les images de toutes les personnes que vous verrez entrer et sortir de cette chambre. Toutes. Et si la femme sort, vous m’appelez.

— C’est noté.

------
Vous lisez beaucoup ?
Rendez vos lectures moins onéreuses en profitant des avantages
de la Kindle et d'amazon premium et empruntez des milliers de livres gratuitement.
   

Tags : Sérum, saison 1, saison 2, saison 3, saison 4, saison 5, saison 6, Sérum intégrale, Henri Loevenbruck, Fabrice Mazza, thriller psychologique, Psychiatrie, Freud, Mesmer, romans policier, roman policier, livres gratuits, télécharger, télécharger mobi, télécharger epub, epub gratuits, mobi gratuits, pdf gratuits

Publié dans Thriller, Policier, Roman psy

Commenter cet article