Le métronome, tome 2 - de Lorànt Deutsch

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Le métronome, tome 2 - de Lorànt Deutsch

Résumé : Tout a commencé rue Saint-Jacques. Puis, à chaque siècle, une nouvelle voie fondatrice a matérialisé le développement de la ville, s'éparpillant bientôt en un maillage de rues, carrefours et ruelles où le temps nous échappe dans un flot de souvenirs... La chambre de François Villon à l'arrière de la Sorbonne, Ravaillac en embuscade rue de la Ferronnerie, la Pompadour enterrée place Vendôme, les fripes du Carreau du Temple...


Auteur : Lorànt Deutsch
Nombre de pages : 430
Edition : Michel Lafon
Date de parution : 1er septembre 2016
Prix : 19.95€ (broché) - 7.99 € (epub)

Avis / Critique :

Vulgarisation historique, le second livre de la partition Métronome, nous entraine cette fois-ci au fil des rues de Paris et non plus des stations de métro. Lorànt Deutsch nous raconte donc en arpentant les quartiers de la ville, les histoires qui la jalonnent :
- Comment les champignons de Paris, qui viennent aujourd'hui de Chine ou de Hollande, ont été autrefois cultivés par un maraîcher en 1814, avenue Denfert-Rochereau.
- Qu'Auguste Rodin a débuté en décorant la façade de l'ancien théâtre situé 73, rue des Gobelins.
- Qu'au 7 rue des Grands-Augustins, Pablo Picasso installa son atelier dans lequel il peignit son célèbre tableau "Guernica".
- Que fut découvert rue Lecourbe, au XXème siècle une carrière de sable dans laquelle se trouvaient enfouis, des  haches, silex et une mâchoire de mammouth qui figurent aujourd'hui au muséum d'histoire naturelle.
- Que dans l'impasse de l'avenue du Coq, au 87 rue St-Lazare, vous pouvez voir le dernier vestige de ce qui fût autrefois le château du Coq, propriété du seigneur Jean Cocq.
- Qu'au 30, rue François-Miron, on peut trouver la maison de Marie Trouchet datant du XVIème siècle. Marie dont la fille Henriette deviendra la favorite du roi Henri IV.
- Que Wolfgang Amadeus Mozart logea alors qu'il avait sept ans, au 68 bis rue François-Miron.
- Que c'est au deuxième étage du 39, rue Descartes qu'est mort d'une congestion pulmonaire le poète Paul Verlaine, rongé par l'alcool.
Et beaucoup d'autres encore, entre anecdotes et histoire des lieux parcourus.

Pour ceux qui ont l'occasion de visiter Paris, profitez-en pour vous munir d'un carnet sur lequel vous aurez noté ce qui caractérise chaque rue afin de vous offrir une balade historique tout en prenant plaisir à découvrir parfois des lieux oubliés et des pans d'histoire tombés depuis, en désuétude.

Lorànt Deutsch nous offre ici avec son Métronome 2 une magnifique balade littéraire qui part du cardo maximus, et qui se révèle ludique, amusante dans ce Paris d'antan.

 

A lire du même auteur : Métronome - Hexagone

Extrait :

115, rue de la Tombe-Issoire. La retraite des truites.

La voie d’Orléans, prolongement de la rue Saint-Jacques, nous conduit aux limites actuelles de Paris et donc à la fin de ce premier voyage sur la principale voie romaine de la jeune Lutèce.

Sur cet itinéraire, nous trouvons le réservoir de Montsouris avec ses deux cent cinquante-quatre mètres de galeries, ses mille huit cents arches de pierre. Construit à partir de 1868 pour fournir de l’eau potable à la population, ce réservoir, alors le plus grand du monde, reste l’une des principales provisions d’eau de la capitale. « Tout Paris peut avoir sur sa table l’eau claire, fraîche et limpide, qui arrive des vallées de la Champagne et s’emmagasine dans le gigantesque réservoir de Montsouris », écrivait le docteur Louis Figuier en 1877. Naguère encore, des truites évoluant calmement dans cinq aquariums témoignaient par leur éclatante santé de la pureté des eaux… Elles ont été mises à la retraite en 1996, victimes du nouveau plan Vigipirate ! En effet, pour limiter les risques d’attaques bactériennes par d’éventuels terroristes, la Mairie de Paris a estimé qu’il fallait doubler la concentration de chlore dilué dans l’eau, mesure que les poissons n’auraient pas supportée.
 

 4 et 26, rue « Séverin ». Le saint effacé.

La rue Saint-Séverin doit son nom à l’église qui en occupe une partie. D’ailleurs, les noms de rues doivent bien souvent leur appellation à l’église du secteur, à la paroisse comme on disait, quand la première administration sociale était l’Église.

Les temps ont changé : la foi et les offices religieux n’occupent plus une place centrale dans la vie des Parisiens. On a même parfois cherché à faire carrément disparaître toute empreinte du passé ecclésiastique, durant la Révolution, par exemple. Regardez les vieilles inscriptions de la rue : aux numéros 4 et 26, les lettres « St » – pour Saint – ont été grattées vers 1794 afin d’en effacer la trace mystique.

Tags : Métronome, métronome 2, metronome 2, hexagone, Lorànt Deutsch, lorant deutsch, Lorant Deutsch, histoire, télécharger, livres gratuits, romans gratuits, epub, mobi, pdf, avis, critique, extrait, rue, avenue de Paris, anecdotes, Paul Verlaine, Paris, Mozart, Picasso, Rodin

Vous aimez les polars ? Laissez-vous tenter par :

Commenter cet article