Sphinx, de Christian Jacq

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Sphinx, de Christian Jacq

Résumé :
Ils sont neuf.
Neuf représentants d'une confrérie mystérieuse dénommée Sphinx.
Neuf détenteurs des secrets de la vie, disséminés à travers le monde.
Neuf condamnés à mort par les nouveaux maîtres de la technologie, adeptes de l'argent-roi, dont l'objectif fait froid dans le dos : la prise de contrôle définitive du cerveau humain par les machines.
Depuis New York ces derniers ont engagé une traque implacable pour éliminer, un à un, les membres de Sphinx.

-------

Auteur : Christian Jacq
Nombre de pages : 387
Editeur : XO
Date de parution : 13 octobre 2016
Prix : 21.90€ (broché) - 13.99€ (epub, mobi)

Avis / Critique :

Bruce est journaliste. Un journaliste du genre tête brûlée. Son ami, Mark Vaudois fait appel à lui pour enquêter sur le meurtre de son père et pour l'aider à comprendre et déterminer qui se cache derrière Sphinx. Les meurtriers de Saint-John, le père de Mark, sont eux aussi sur la piste de ses supérieurs inconnus, qui cherchent à protéger le patrimoine mondial et le monde d'une technologie folle qui s'annonce. Mais les 9 qui composent Sphinx se font descendre à tour de rôle. Qui est derrière ces morts et pourquoi ?

Loin du style littéraire dont il se sert dans ses autres romans, qu'ils soient sur l'Egypte ou à travers son héros, l'inspecteur Higgins, Christian Jacq laisse avec son héros, Bruce, son style habituel de côté. Les phrases dans "Sphinx" sont hachées, les verbes balancés parfois aux orties, le langage familier. Alors oui, cela donne une certaine verve à l'ensemble, à la manière d'un scénario de série télé, mais d'un autre côté, cela enlève du contenu. De plus, le livre est truffé d'instants dinatoires des héros (à chaque chapitre, qui sont courts, nous avons droit à leur menu) qui empâtent la lecture. Ce qui donne parfois l'impression de lire plus une carte de restaurant qu'un thriller. L'alcool en plus coule à flots (les héros ne prennent jamais d'eau, mais boivent du cognac XO en permanence... on se demande comment ils arrivent d'ailleurs à avancer un pas devant l'autre).

Bon, je chipote, mais c'est vrai que c'est pénible et que cela donne l'impression d'un remplissage d'autant plus que les chapitres sont, je l'ai dit, courts. Sinon, l'histoire en elle-même est plutôt bien tournée, intéressante, ponctuée de rappel d'historique, et nous fait partir à la découverte de civilisations différentes. On navigue entre histoire, mythe, technologie en touches savamment distillées. Malgré tout, la conclusion du livre nous laisse en manque d'une fin qui aurait mérité d'être plus téméraire. Là, c'est comme un soufflet qui retombe et on a presque envie de dire : Ah bon ?

Un livre qui se lit bien, avec une bonne dynamique, un contexte intéressant, une quête palpitante, mais un ton trop saccadé et une fin qui ne correspond pas aux personnages principaux.  Une demi-réussite.

------------------------

Extrait :

— Avec la technologie moderne, objecta Bruce, on peut nous écouter de l’extérieur.

— Pas dans cet angle-là. En raison des progrès incessants, ça ne durera pas. Pour le moment, profitons-en.

Le whisky était buvable.

— La Chine est une grande puissance, déclara Zhang Dao ; avec la mise en avant de la Constitution de la République populaire, un pas décisif sur le chemin de la démocratie… style Hong Kong. L’important consiste à sélectionner les candidats du Parti, et uniquement ceux-là. Toute opposition n’est-elle pas, par nature, illégale ? Comme Pékin a annoncé sa participation au plan d’investissement de la Commission européenne, pas de soucis.

— Je ne suis pas venu ici pour un cours de magouille internationale.

Zhang Dao se figea.

— Et pourquoi êtes-vous venu ?

— La vérité.

— Quelle vérité ?

— Vous en avez plusieurs, vous ?

— Comme tous les humains, monsieur Gordon. De nos jours, il n’existe qu’une succession de mensonges plus ou moins grossiers. Sans eux, pas de politique possible.

— Et Sphinx, dans tout ça ?

Le Chinois mastiqua longuement un mets non identifiable.

— Une légende.

— J’aime bien les histoires de mômes, ça me rajeunit. Il y en a quand même qui se terminent dans l’horreur. Par exemple en Afghanistan, devant des bouddhas géants, ou en Syrie, à Palmyre.

Zhang Dao maniait ses baguettes avec dextérité ; Bruce avait adopté la fourchette.

— Massoud Mansour, ça vous dit ?

— Je l’ai bien connu.

— Et Khaled ?

— Également.

Bruce ne prévoyait pas des aveux aussi spontanés.

— Tous les trois, vous parliez d’archéologie ?

— Pas seulement.

On avançait à la vitesse de la lumière ! L’arrivée du canard laqué imposa une pause. Il s’accompagnait d’un bordeaux premier grand cru classé.

Le Chinois le goûta, le sommelier était tendu.

— Acceptable.

Pour l’Écossais, de la petite bière ; mais après un long voyage, il fallait s’hydrater.

— Nous parlions de notre monde, de notre planète, de nos pays respectifs et de notre humanité en proie à un cancer : la surpopulation. Une aubaine pour les fabricants de tout et de

n’importe quoi. Des milliards de fourmis qui se croient pensantes, alors qu’on pense pour elles. Ce vin vous convient-il ?

— J’ai un souci. Un gros souci.

— Pourrais-je le dissiper ?

— Ça devrait.

— Votre confiance m’honore.

— Sur l’estrade, y a les comédiens qui nous gouvernent. Moi, ceux qui m’intéressent, ce sont le metteur en scène etl’auteur de la pièce.

— Autrement dit, qui gouverne réellement et dans l’ombre ?

— C’est fou comme on se comprend bien.

— La fameuse théorie du complot… C’est dépassé, non ?

— On n’a pas inventé de meilleur rideau de fumée pour éviter de répondre aux questions.

— C’est curieux… Vous ne ressemblez pas tellement à un vendeur de médicaments génériques pour les Chinois pauvres. On jurerait une démarche de journaliste d’investigation.

— Comme si sir Charles ne t’avait pas appris que le père Bruce se lançait à l’assaut de Sphinx !

L’Écossais s’enfourna un bon morceau de canard.

— Mon gros souci, c’est justement sir Charles d’un côté, et toi de l’autre, avec tes deux copains massacrés. Dans la colonne corruption-manipulation, j’ai un joli petit bataillon de hauts fonctionnaires indéboulonnables, de leaders d’opinion, d’hommes d’affaires et de financiers. Ceux qui organisent les vrais clubs où l’on prend les vraies décisions. Dans la colonne des gentils, j’ai un Afghan et un Syrien trucidés ; et en face de moi, un Chinois vivant. Et Sphinx, dans tout ça ? C’est le nom 

de code pour les salopards ou pour les bons ?

— Vous avez une vision simpliste de la réalité. Le Mal, le Bien…

— Les intellos appellent ça le manichéisme, et c’est très mal vu, même avec une loupe. Je sais : le blanc et le noir n’existent pas, il n’y a que le gris. Mais des gus tiennent les manettes. Et j’ai l’intention d’en dresser le palmarès.

Zhang Dao, contrairement à la majorité de ses compatriotes qui mangeaient très vite, dégustait le canard à petites bouchées.

— Vu de Chine, trois types de gouvernants cohabitent : les imbéciles, les menteurs et les manipulateurs. Nous, nous savons que la bêtise mène le monde ; et plus le nombre d’humains augmente, plus la stupidité règne. Et comme leprésumait Einstein, elle est l’unique ressource inépuisable. Pourquoi ne pas l’exploiter ?

— C’est le but de Sphinx ?

— Au contraire.

— Quel contraire ?

— Puisque vous avez découvert l’existence des Supérieurs inconnus, vous avez perçu leur rôle.

— Lutter contre la connerie mondiale ?

Zhang Dao contempla son assiette.

— Tout est né en Égypte. C’est là que quelques êtres ont réussi à transformer l’orge en or et la mort en éternité. Ils étaient neuf, et ont inscrit leur savoir dans les neuf poutres de granit de la chambre du roi de la Grande Pyramide. Et depuis cet âge d’or, les Neuf se relayent à la surface du globe pour empêcher l’humanité de sombrer dans les ténèbres. Une jolie fable, non ?

Tags : Sphinx, Christian Jacq, histoire, thriller, suspens, roman policier, romans policiers, inspecteur Higgins, l'Egypte, Ramsès, histoire, polar historique, thriller, google, alphabet, télécharger, supérieurs inconnus, alchimie, alchemy, pierre philosophale, chambre d'ambre, télécharger romans, télécharger ebooks, ebooks, epub, mobi, pdf, livres gratuits

 

Publié dans Policier, Thriller

Commenter cet article