L'inconnue de Queen's Gate, d'Anne Beddingfeld

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

L'inconnue de Queen's Gate, d'Anne Beddingfeld

Résumé : A l'entresol du grand hôtel particulier londonien de la famille Hewes, Beth Huntly règne sur les fourneaux et trois servantes, d'une main aussi ferme que talentueuse. Un soir d'hiver apparemment comme les autres, alors qu'elle se rend au jardin pour, comme à son habitude, fumer discrètement un cigare, elle fait une macabre découverte : le corps d'une femme, inconnue, gît dans le labyrinthe, un poignard planté dans le cou.


Auteur : Anne Beddingfeld
Nombre de pages : 286
Edition : Marabout
Collection : Marabooks
Date de parution : 22 avril 2015
Prix : 12.90€ (broché) - 8.99€ (epub,mobi)

Avis / Critique : Beth est cuisinière chez les Hewes, un couple d'aristocrates ayant vécu autrefois en Inde. De ce pays, ils ont ramené, Rajiv, le valet de Lord Hewes. Un soir, Beth découvre le cadavre d'une femme dans le jardin de la propriété. Dans son corps est planté le couteau que Rajiv a autrefois offert à Lord Hewes. Beth ne peut croire que son amant est l'auteur de ce meurtre. Elle va dès lors mener son enquête en écoutant les uns, les autres, en espionnant quand cela est nécessaire et découvrir ce qui se trame derrière cet assassinat et cet homme étrange qui se rend chez son  employeur.

Est-ce Lord Hewes, le meurtrier ? Un Lord qui aime les filles des Indes et fumer l'opium ?
Est-ce la mère de famille qui n'était pas à l'heure du crime dans sa chambre comme elle le prétend.
Sont-ce le majordome de la maison, la servante, le fils de la famille, la fille ?

Nous sommes en 1899, et l'ère du capitalisme pointe doucement son nez à ce croisement de siècle. Les suffragettes réclament le droit de vote pour les femmes, la société lentement s'émancipe de l'ère victorienne. C'est dans cet environnement que l'auteur, Anne Reddington emmène ses lecteurs. Ceux-ci y découvre un Londres où se mêlent prostituées, aristocratie, hommes de main, trafic d'enfants...

Amenée par de courts chapitres, l'histoire se lit rapidement, grâce à une narration somme toute simple, portée par une montée en suspens tout au long des chapitres.

Un bon petit polar victorien.

-------------------------------------

Extrait : La façade du poste de police, sévère, écrase les passants. L'entrée principale, bouche massive, vomit ou absorbe des policemen à intervalles réguliers. Sur le trottoir, indifférents à ce quotidien, le superintendant Bent et l'inspecteur-chef Mayor fument, l'air embarrassé. 
— Cette affaire ne doit pas se compliquer, explique Bent en jetant son mégot dans le caniveau. 
— Je suis d'accord, confirme Mayor. Elle doit se clarifier...
— Les Hewes forment une famille fortunée et encore influente, l'interrompt Bent. Il serait sage de se contenter de ce que l'on a.
— Je ne vous suis pas.
— Merde, Arthur, vous ne trouvez pas qu'on a déjà assez de boulot ? Le domestique a poignardé une prostituée. On a arrêté le domestique. Affaire suivante !
— Et pourquoi l'aurait-il poignardée dans le jardin des Hewes ?
— Il a voulu passer un bon moment, l'a fait venir d'un bordel et ça à tourner au vinaigre. Ce que j'en sais, moi?
— Et il laisse le cadavre bien en évidence dans le jardin ?
— Il poignarde sa victime avec le kriss offert à Lord Hewes pour le faire accuser à sa place, contre-attaque Bent en allumant une nouvelle cigarette.
— Et il oublie une chemise tachée de sang dans sa chambre ? Au lieu de s'en débarrasser ?
— Ce n'est qu'un domestique, rétorque Bent sur un ton méprisant. Un indien en plus... On n'a pas affaire à un génie du crime !
— J'ai entendu le mot crime ? interroge tout d'un coup une voix fémine dans le dos des deux hommes.
Bent et Mayor se retournent d'un même mouvement.
— Lilian Carter ! s'exclame Bent. J'aurai préféré la peste ou le choléra !
— J'accorde une mort plus douce à mes informateurs, s'amuse la femme vêtue d'une élégante robe chasuble sombre, surmontée d'un mantelet de fourrure.
— Nous ne donnons pas de tuyaux aux charognards de la presse à sensation, Lilian ! s'amuse Mayor, sourire aux lèvres.
— C'est quoi ces bottines rouges ? demande Bent. On a pris l'habitude de te voir habillée en noir...
Arthur masque son étonnement devant la familiarité avec laquelle Bent s'adresse à Miss Carter. Il est clair que ces deux-là se connaissent plus que professionnellement, à voir la façon dont il la dévore des yeux et au regard narquois qu'elle lui retourne.
— Le rouge est une couleur d'avenir, répond Lilian d'un ton neutre. Elle ne tardera pas à colorer l'Angleterre et l'Europe...

Découvrez le catalogue des éditions J'ai lu, acteur de référence sur le marché du livre de poche. Avec près de 5000 références en littérature, policier, humour, document, imaginaire, développement personnel, ésotérisme et romance, J'ai lu offre, à petit prix, le meilleur de chaque littérature.

Bienvenue dans la boutique J'ai Lu

Bienvenue dans la boutique du Livre de Poche
 

 

Tags : L'inconnue de Queen's Gate, Beth Huntly, Anne Bedingfeld, sufragettes, londres, Londres, victorien, roman victorien, jack l'éventreur, whitechapel, avis, critique, chronique, extrait, prostitution, prostituées, roman, polar, télécharger, epub, mobi, pdf, ebooks gratuits, ebook gratuit, livre occasion, livres occasion, achat livres, livres numérique, livres numérique, livre en ligne, livres en ligne, ebook gratuit français, ebooks français, télécharger des livres gratuits, commander des livres, nouveauté livres, nouveauté livres, site de livres, site de livre, livres récents, livres récents, livres gratuits pour liseuse, bibliothèque numérique, livres de poche, livre de poche, boutique de livres, livres pas cher, meilleures ventes de livres, livres audio, tous les livres, livres achat en ligne,actualité du livre, roman sentimentaux, meilleurs romans policiers
#AuDetourDunLivre #AnneBeddingfeld #telecharger #ebooks #epub #mobi #critique #avis #telechargement #EbooksGratuits #AuDetourDunLivr #MorganGuilbery #Polar #Thriller #Biographie

Publié dans Policier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Angeline 07/03/2017 15:03

très beau blog sur la littérature. un plaisir de me promener ici.