La mythologie viking, de Neil Gaiman

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

La mythologie viking, de Neil Gaiman

Résumé : L'univers de Neil Gaiman est nourri par les légendes nordiques. Il revient à ses sources et nous raconte enfin la grande saga des Dieux scandinaves qui l'ont inspiré pour son chef-d'oeuvre, American Gods. De la genèse des 9 mondes au crépuscule des dieux et l'ère des hommes, ils reprennent vie : Odin, le plus puissant des dieux ;Thor, son fils, fort et tumultueux ; Loki, fils d'un géant, escroc et manipulateur...


Auteur : Neil Gaiman
Nombre de pages : 292
Editeur : Au diable Vauvert
Collection : Litt Générale
Date de parution :  18 mai 2017  
Prix : 20€ (broché)  - 12.99€ (epub)

Avis / Critique : On pouvait s'attendre à un roman épique, une aventure sur les terres d'Asgard, des combats sanglants, il n'en est rien. Neil Gaiman, amoureux des mythes scandinaves, retrace dans son livre d'une manière poétique certains Eddas, dépeignant les lieux, les dieux, la genèse de ce qui fait, a fait, la Scandinavie.
Inspiré donc par les sagas, il nous emmène sur les traces de ces Dieux : Thor, Odin, Loki, des géants, des nains et des elfes. Bien loin de ce que peut nous montrer un Thor version Hollywood, ici c'est l'ancrage dans le monde d'Asgard, d'Idavoll, de Midgard, du Valhalla, ces histoires telles qu'ont pu se les raconter les Scandinaves tout au long des siècles, qu'à voulu nous faire découvrir Neil Gaiman.
Donc, si vous vous pensiez avoir affaire à une rixe sur les flots, à un débarquement en Normandie version série télé ou sur les terres d'Angleterre, passez votre chemin. Rien de tout cela n'est ici.
Non, vous n'y "trouverez" que du mythe, du mythe et encore du mythe. D'où le nom du livre.
Le découpage se fait en chapitre plus ou moins grand avec pour le premier d'entre eux, la présentation des personnages principaux que nous retrouverons tout au long de la lecture. Suivra l'histoire du commencement du monde, puis Yggdrasil et les neuf mondes, les trésors des Dieux (avec l'origine du marteau de Thor), le maître d'oeuvre (où comment un géant déguisé promit en échange de la main de Freya de bâtir, seul, en 1 année et demie, une grande muraille pour protéger Asgard), Les enfants de Loki (qui se retournèrent contre les Dieux), Les noces insolites de Freya (ou Thor prit la place de celle-ci), L'hydromel des poètes (boisson qui permettait de faire d'un homme le plus grand des poètes), le voyage de Thor au pays des géants, les pommes d'immortalité (ou comment les Dieux sans elle, vieillissent tout comme les hommes), l'histoire de Gerd et de Frey, et d'autres encore.

De ces différents Eddas, Neil Gaiman a gardé la substance initiale, se permettant de les transformer pour mieux pouvoir les raconter sous forme de nouvelles. Il a conservé cependant le ton, quelque peu poétique, ce qui donne à l'ensemble l'impression légèrement désuète de retrouver les histoires, les balades, telles qu'elles pouvaient être contées au moyen-âge, les saupoudrant juste de ce qu'il faut pour les réactualiser.

Merci à notre partenaire, l'agence de communication : anneetarnaud.com

Extrait :
La mort de Balder.

Il n'est rien qui n'aime pas le soleil. Il nous donne la chaleur et la vie ; il fait fondre la neige et la glace cruelles de l'hiver ; il fait pousser les plantes et s'ouvrir les fleurs. Il nous offre ces longues soirées d'été où jamais l'obscurité ne tombe. Il nous préserve des âpres journées du coeur de l'hiver, quand les ténèbres ne s'interrompent qu'une poignée d'heures durant et que le soleil au loin est froid, comme l'oeil livide d'un cadavre.
Le visage de Balder brillait comme le soleil : il était si beau qu'il illuminait tous les lieux où il entrait. Balder était le second fils d'Odin et son père l'aimait, ainsi que l'aimait chaque chose. Il était le plus sage, le plus doux, le plus éloquent de tous les Ases. Quand il prononçait un arbitrage, tous admiraient son discernement et son équité. Sa demeure, la halle appelée Breidablik, était un lieu de joie, de musique et de savoir. L'épouse de Balder s'appelait Nanna, et il l'aimait et n'aimait qu'elle. Leur fils, Forsete, grandissait pour devenir un juge aussi sage que son père. Il n'y avait imperfection dans la vie où le monde de Balder, sinon une, et une seule.
Balder faisait des cauchemars.
Il rêvait de mondes qui s'achevaient, du soleil et de la lune que dévorait un loup. Il rêvait de douleur et de mort sans fin. Il rêvait de ténèbres, d'être pris au piège. Dans ses rêves, les frères tuaient leurs frères et nul ne pouvait se fier à qui que ce soit. Dans ses rêves, un nouvel âge descendait sur le monde, une ère de tourmente et de meurtre. Balder s'éveillait de ces rêves  en larmes, troublé au-delà de tout ce que l'on aurait pu écrire.
Balder alla voir les dieux et il leur parla de ses cauchemars.  Aucun d'eux ne savait comment les interpréter, et tous étaient troublés, eux aussi, tous à l'exception d'un seul.
Quand Loki entendit Balder raconter ses mauvais rêves, il sourit.
Odin se mit en route pour déterminer la cause des rêves de son fils. Il revêtit sa cape grise et son chapeau à large bord et, quand les gens lui demandaient son nom, il répondait qu'il s'appelait Voyager, fils de Guerrier. Personne n'avait de réponses à ses questions, mais on lui parla d'une voyante, une femme sage qui comprenait tous les rêves. Elle aurait pu l'aider, lui assura-t-on, mais elle était morte depuis longtemps.
Au bout du monde était située la tombe de la devineresse. Au-delà, à l'est, s'étendait le royaume des morts qui n'avaient pas péri au combat, gouverné par Hel, fille de Loki et de la géante Angrboda.

Tags : La mythologie viking, Neil Gaiman, American Gods, série tv, série télé, mythologie, mythologie scandinave, Thor, Odin, Loki, au diable vauvert, téléchargement, télécharger, telecharger, ebooks gratuits, ebooks, epub, mobi, pdf, livres gratuits, résumé, avis, critique, extrait, Vikings, Eddas, Edda, Asgard, Yggdrasil, Vanes, Ases, Frey, Freya, Marteau de Thor

Commenter cet article