Aïe, mes aïeux !, d'Anne Ancelin-Schutzenberger

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Aïe, mes aïeux !,  d'Anne Ancelin-Schutzenberger

Résumé : Liens transgénérationnels, secrets de famille, syndrome d'anniversaire, transmissions des traumatismes et pratique du génosociogramme. Anne Ancelin Schützenberger livre dans cet ouvrage, à travers son analyse clinique et sa pratique professionnelle de près d'une vingtaine d'années, une « thérapie transgénérationnelle psychogénéalogique contextuelle ».

Auteur : Anne Ancelin-Schutzenberger
Nombre de pages : 272
Edition : Desclée De Brouwer
Collection : La Méridienne
Date de parution : 16e édition revue et augmentée-13 mai 2015
Prix : 22.50€ (broché) - 15.99€ (epub, mobi)
Isbn : 978-2220067100

 

Avis / Critique : L'homme est le produit de son histoire, mais aussi de celle de sa famille et interagit avec un environnement qu'il soit amical ou social. Tout cela le transforme, lui apporte du bénéfice, des liens, mais aussi le freine parfois en tant qu'individu propre. Il est un amalgame de choses qui parfois lui échappe, d'un co-conscient ou d'un co-inconscient qu'il ne maîtrise pas. Le génosociogramme ou sociogramme est une représentation affective imagée de l'arbre familial avec ses repères, ses dyades, ses injustices, ses répétitions, qui se transmettent et s'expriment sans que l'individu ne mesure ou ne comprenne pourquoi il agit de telle manière à cet instant là, pourquoi il est dérangé par telle chose.
Le lien transgénérationnel a commencé à être étudié avec Freud et les rêves, puis Carl Gustav Jung et son inconscient collectif, la synchronicité ou coïncidence, puis avec Moreno avec les psychodrames (mise en scène de situation, atome social qui est la représentation du monde personnel d'une personne, la distance sociale), l'Ecole de Palo Alto et Gregory Bateson avec la double contrainte (trouble de la communication familiale avec des messages émis, mais contradictoires qui posent le sujet dans une situation de blocage). Tout cela a donné les thérapies systémiques, familiales et transgénérationnelles (dont les constellations familiales).

Anne Ancelin-Schützenberger est professeure des Universités et psychodramatiste... Dans son livre, et en s'appuyant sur son expérience et les études qui ont été menées depuis plusieurs années, elle démontre que certaines maladies, certains accidents sont le fruit provoqués inconsciemment par une forme de syndrome "anniversaire". Pourquoi telle famille va voir se répéter de génération en génération la perte d'un enfant, pourquoi tel parent aura un accident de voiture en emmenant son fils à l'école pour la première fois, comme l'a fait son propre père avec lui ? Quel est cet inconscient familial qui passe les générations et s'inscrit en nous ? Comment le comprendre et s'en détacher, comment fermer la boucle.
Plusieurs psychologues et psychanalystes (dont Françoise Dolto) ont démontré que le foetus était imprégné dès 7 mois (par les rêves de sa mère) de son environnement familial et de son histoire. D'autres tentent à montrer que le marquage s'opère bien avant et qu'il est transgénérationnel par les deux parents.
Le livre d'Anne Ancelin-Schützenberger permet d'éclairer le phénomène à travers des cas de  patients et d'études menées. Le lecteur qui n'a aucune approche des thérapies et des psychologues marquants de l'époque pourra peut-être être quelque peu décontenancé par le rappel des noms, des écoles, et des divers concepts. Au contraire, le traitement des cas sera pour lui, bien plus intéressant et parlant. Le tout étant d'une lecture globalement facile.

Extrait :
    Notre vie à chacun est un roman. Vous, moi, nous vivons prisonniers d’une invisible toile d’araignée dont nous sommes aussi l’un des maîtres d’œuvre. Si nous apprenions à notre troisième oreille, à notre troisième œil, à saisir, à mieux comprendre, à entendre, à voir ces répétitions et ces coïncidences, l’existence de chacun deviendrait plus claire, plus sensible à ce que nous sommes, à ce que nous devrions être. Ne pouvons-nous pas échapper à ces fils invisibles, à ces « triangulations », à ces répétitions ?

Nous sommes finalement, d’une certaine façon, moins libres que nous le croyons. Pourtant, nous pouvons reconquérir notre liberté et sortir de la répétition, en comprenant ce qui se passe, en saisissant ces fils dans leur contexte et dans leur complexité. Nous pouvons enfin vivre ainsi « notre » vie, et non celle de nos parents ou grands-parents, ou d’un frère décédé, par exemple, et que nous « remplaçons », à notre su ou insu…

Ces liens complexes peuvent être vus, sentis ou pressentis, du moins partiellement, mais généralement on n’en parle pas : ils sont vécus dans l’indicible, l’impensé, le non-dit ou le secret.

Mais il y a un moyen de modeler et ces liens et nos désirs, pour que notre vie soit à la mesure de ce que nous désirons, de nos vrais désirs, de ce dont nous avons profondément envie et besoin (et non de ce dont « on » a envie pour nous) pour être.

S’il n’y a ni hasard ni nécessité, on peut toutefois saisir sa chance, chevaucher son destin, « tourner le sort défavorable » et éviter les pièges des répétitions transgénérationnelles inconscientes.

    Que notre vie soit l’expression de notre être profond, c’est cela, au fond, le travail de la psychothérapie et de la formation. Après s’être découvert et compris lui-même, le psychothérapeute est mieux à même d’entendre, de percevoir, de voir, de presque deviner ce qui est à peine exprimé. C’est parfois manifesté par la douleur, la maladie, le silence, le « langage du corps », l’échec, l’acte manqué, la répétition, les « malheurs » et difficultés existentielles de son client. Alors, humblement, avec tout son « savoir » (bien qu’il s’agisse autant d’un savoir-être, d’un savoir-être avec l’autre et l’entendre, que d’un savoir-faire ou d’un savoir théorique), le thérapeute tente d’être le go-between, l’intermédiaire ou le passeur, dans l’interface entre le je et le moi du client, entre celui qui se cherche et sa vérité à lui (à lui, le « client », l’autre), et son « accoucheur », ou sa « sage-femme » comme le disait Socrate.
    Freud, à partir de sa problématique et de ses propres souffrances, angoisses et interrogations, a découvert cette « autre scène », ce « trou noir » que chaque personne porte en elle, son « non-dit » ou « non-exprimé » (das Unbewusste, mal traduit à l’époque par inconscient) ; cette béance, ce « trou noir relié à d’autres » (les membres de la famille, les proches, la société dans son ensemble), ainsi que l’environnement inter- et intrapsychique, le contexte, c’est ce qui nous forge, nous construit autant qu’il nous entraîne à l’aveuglette vers le plaisant ou le tragique, ou même, parfois, nous « joue de sales tours ».

Peut-on trouver un sens profond à ces choses anodines et banales de la vie quotidienne, oublis, lapsus, actes manqués, rêves, actes impulsifs ? Quelle signification donner à nos comportements et à nos réactions, voire à nos maladies, accidents, événements de vie importants et « normaux », tels que mariage (nombre, âge), profession, nombre d’enfants, de « fausses couches », âge du décès, sans l’aide d’un (bon) psychothérapeute ?

Peut-être, ou peut-être pas ?

Peut-être pas, mais en les repérant, en les consignant, on peut pénétrer à pas furtifs dans cette « chose » qui travaille en nous. Peut-être vous découvrirez-vous le talent d’écrire comme maintes romancières anglaises, ou de faire du piano, ou du jardinage, ou vous autoriserez-vous à faire des études, ou à vous faire (enfin) plaisir.

Découvrez le catalogue des éditions J'ai lu, acteur de référence sur le marché du livre de poche. Avec près de 5000 références en littérature, policier, humour, document, imaginaire, développement personnel, ésotérisme et romance, J'ai lu offre, à petit prix, le meilleur de chaque littérature.

Bienvenue dans la boutique J'ai Lu
 

Bienvenue dans la boutique du Livre de Poche
 

 

Tags : téléchargement, télécharger, telecharger, ebooks gratuits, ebooks, epub, mobi, pdf, livres gratuits, résumé, avis, critique, généalogie, genealogie, transgénérationel, transgenerationnel, transgenerationnelle, transgénérationnelle, psychodrame, Anne Ancelin-Schutzenberger, Anne Ancelin-Schützenberger, Aïe mes aieux !, Aie mes aieux, Aie, mes aieux, psychanalyse, psychogénéalogie, psychogenealogie, psychologie, constellation familiale, constellations familiales, systémique, Palo Alto, Moreno, Jung, Freud, Carl Gustav Jung, Gregory Bateson, double paradoxe, extrait, #AuDetourDunLivre #Psychanalyse #Freud #CarlGustavJung #telecharger #ebooks #epub #mobi #critique #avis #telechargement #EbooksGratuits #AuDetourDunLivr #AieMesAieux #Psychologie #Genealogie #SigmundFreud,  livre occasion, livres occasion, achat livres, livres numérique, livres numérique, livre en ligne, livres en ligne, ebook gratuit français, ebooks français, télécharger des livres gratuits, commander des livres, nouveauté livres, nouveauté livres, site de livres, site de livre, livres récents, livres récents, livres gratuits pour liseuse, bibliothèque numérique, livres de poche, livre de poche, boutique de livres, livres pas cher, meilleures ventes de livres, livres audio, tous les livres, livres achat en ligne,actualité du livre, roman sentimentaux, meilleurs romans policiers

Publié dans Psychanalyse, Psychologie

Commenter cet article