Qui a tué mon père, d'Edouard Louis

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

 

Résumé : " L'histoire de ton corps accuse l'histoire politique. "
 

Auteur : Édouard Louis
Nombre de pages : 96
Edition : Le Seuil
Collection : Cadre rouge
Date de parution : 3 mai 2018
Prix : 8.49€ (epub, mobi) - 12€ (Broché)
ISBN : 978-2021399431

____________________________________________________________________

Avis / Critique :

Après "Eddy Belle gueule", Édouard Louis revient avec un court roman de 96 pages (70 en réalité). Ici, il retrouve son père qu'il n'a pas vu depuis longtemps. Un père qui l'effrayait enfant, et qui aujourd'hui, à peine à 50 ans, n'est plus que l'ombre de lui-même. Édouard Louis revient sur les souvenirs de cet homme brisé par un père alcoolique, absent, qui battait sa femme. Un homme qui s'est enfoncé à son tour dans l'alcool, un homme brisé par la vie, une vie faite de douleurs dans un système où, dès le départ, les cartes étaient en grande partie distribuées.

C'est cette vérité à laquelle se confronte Édouard Louis en lui rendant visite et en redécouvrant l'image d'un homme qui fut tout autre que celui qu'il a connu, enfant. Cet homme a fini broyé par le système de la pauvreté, qu'elle soit sonnante et trébuchante, intellectuelle, générationnelle, inhérente à la condition de la classe des démunis dans laquelle il est né.

Édouard Louis nous raconte dans les deux premières parties de ce court roman, des anecdotes, des instants de vie de ce père, de lui avec ce père, de ce père avec sa mère...
Et puis, il y l'accident qui cloue celui-ci au lit.
Il ne travaillera plus.
Il ne sera plus.

C'est alors au tour des politiques d'être dénoncés et de noircir les lignes de "Qui a tué mon père".
Édouard Louis dénonce.
Il dénonce la non-empathie, il dénonce la sacro-sainte-économie qui exclut. Il commence par Chirac et Xavier Bertrand qui annoncent en mars 2006 que certains médicaments ne seront plus remboursés. Parmi ceux-ci, il y a ceux que prend son père. Sans pouvoir se payer ses médicaments, ce sont ses intestins qui se détruisent.
Et puis c'est Nicolas Sarkozy qui dénonce ces assistés "qui volent l'argent de la société française parce qu'ils ne travaillent pas". Peu importe que les indigents le puissent ou non, les politiques ne savent même pas dans quelles conditions ils vivent et ils s'en foutent d'ailleurs. En 2016, c'est la loi Travail, et son lot de casse sociale et de retour en arrière. Le Front populaire s'éloigne, il est enterré par l'autre Dieu des politiques "la libéralisation". Et puis, voilà Macron qui arrive, qui casse le dos des petites gens encore un peu plus, comme l'est le dos du père d’Édouard Louis.
Les pauvres ne sont pas assez pauvres, et les riches pas assez riches.
 
Édouard Louis crie, à travers les problèmes de santé de son père, sa colère contre ces politiques. La souffrance de ce père, ce sont les crimes de ces politiques qui ont jalonné pour Édouard Louis les décennies.
Ce roman, ce n'est pas seulement une lettre ouverte à ce père avec qui il parvient à se réconcilier, c'est aussi une dénonciation de la domination d'un groupe sur un autre.
Un livre court, et remuant.

 

 

A lire aussi : J'écris pour vous faire honte. Edouard Louis étrille E. Macron

___________________________________________________________________

Extrait :

I

Quand on lui demande ce que le mot racisme signifie pour elle, l’intellectuelle américaine Ruth Gilmore répond que le racisme est l’exposition de certaines populations à une mort prématurée.

Cette définition fonctionne aussi pour la domination masculine, la haine de l’homosexualité ou des transgenres, la domination de classe, tous les phénomènes d’oppression sociale et politique. Si l’on considère la politique comme le gouvernement de vivants par d’autres vivants, et l’existence des individus à l’intérieur d’une communauté qu’ils n’ont pas choisie, alors, la politique, c’est la distinction entre des populations à la vie soutenue, encouragée, protégée, et des populations exposées à la mort, à la persécution, au meurtre.

Le mois dernier, je suis venu te voir dans la petite ville du Nord où tu habites maintenant. C’est une ville laide et grise. La mer est à quelques kilomètres à peine mais tu n’y vas jamais. Je ne t’avais pas vu depuis plusieurs mois – c’était il y a longtemps. Au moment où tu m’as ouvert la porte je ne t’ai pas reconnu.

Je t’ai regardé, j’essayais de lire les années passées loin de toi sur ton visage.

Plus tard, la femme avec qui tu vis m’a expliqué que tu ne pouvais presque plus marcher. Elle m’a dit, aussi, que tu avais besoin d’un appareil pour respirer la nuit ou ton cœur s’arrête, il ne peut plus battre sans assistance, sans l’aide d’une machine, il ne veut plus battre. Quand tu t’es levé pour aller aux toilettes et que tu es revenu, je l’ai vu, les dix mètres que tu as parcourus t’ont essoufflé, tu as dû t’asseoir pour reprendre ta respiration. Tu t’es excusé. C’est une chose nouvelle, les excuses, de ta part, je dois m’y habituer. Tu m’as expliqué que tu souffrais d’une forme de diabète grave, en plus du cholestérol, que tu pouvais faire un arrêt cardiaque à n’importe quel moment. En me décrivant tout ça, tu perdais ton souffle, ta poitrine se vidait de son oxygène, comme si elle fuyait, même parler était un effort trop intense, trop grand. Je te voyais lutter contre ton corps mais j’essayais de faire comme si je ne remarquais rien. La semaine d’avant, tu avais été opéré pour ce que les médecins appellent une éventration – je ne connaissais pas le mot. Ton corps est devenu trop lourd pour lui-même, ton ventre s’étire vers le sol, il s’étire trop, trop fort, tellement fort qu’il se déchire de l’intérieur, qu’il s’arrache de son propre poids, de sa propre masse.

__________________________________________________________________________

 

Tags : qui a tué mon père, qui a tué mon père critique, qui a tué mon père epub, qui a tué mon père livre, qui a tué mon père edouard louis seuil, qui a tué mon père edouard louis, qui a tué mon père epub gratuit, qui a tué mon père ebook gratuit, qui a tué mon père edouard louis critique, qui a tué mon père amazon, qui a tué mon père fnac, qui a tué mon père d'edouard louis, qui a tué mon père extrait, qui a tué mon père avis, qui a tué mon père roman, qui a tué mon père de edouard louis, qui a tué mon père edouard, qui a tué mon père edouard louis résumé, qui a tué mon père edouard louis epub gratuit, qui a tué mon père edouard louis, qui a tué mon père edouard louis fnac, télécharger, télécharger livres gratuits, télécharger roman gratuitLe meilleur site de critiques de livres sur le net, audetourdunlivre.com, critiques de livres, blog littéraire, blog de littérature, les meilleures critique de livres, le site des critiques de livres, les meilleurs avis de livres sur le net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article