Le noir qui infiltra le Ku Klux Klan (Blackkklansman), de Ron Stallworth

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

le-noir-qui-infiltra-le-ku-klux-klan-blackkklansman-ron-stallworth-audetourdunlivre.com

 

Résumé : Tout a commencé un jour d'octobre 1978. Inspecteur à la brigade de renseignement de la police de Colorado Springs, j'avais notamment pour mission de parcourir les deux quotidiens de la ville à la recherche d'indices sur des activités subversives.
Les petites annonces ne manquaient jamais de m'étonner. Parfois, entre stupéfiants et prostitution, on tombait sur un message qui sortait de l'ordinaire. Ce fut le cas ce jour-là.

Auteur : Ron Stallworth
Nombre de pages : 240
Éditeur : Autrement
Collection : ESSAIS ET DOCUM
Date de parution : 22 août 2018
Prix : 18€ (Broché) - 12.99€ (epub, mobi)
ISBN : 978-2746750722

___________

Avis / Critique

Spike Lee en a fait un film qui est sorti le 22 août (voir bande-annonce ci-dessous), Ron Stallworth l'a vécu et écrit.
Nous sommes en 1978, la guerre interraciale menace, chaque camp incitant ses membres à prendre les armes.
Lui, est un jeune cadet de la police. Un vendu pour les siens, mais il n'en a cure. Ron veut être flic et le sera. Sa chance lui est donnée quand il doit infiltrer un meeting des Black Panthers. Il faut dire qu'il est le seul black parmi une équipe de blancs. Remplissant à merveille sa mission, il devient inspecteur, chargé de déceler les actes subversifs. Et il tombe sur une annonce du Klan qui cherche à ouvrir une succursale dans sa ville. Il leur répond et reçoit un appel où on lui donne un rendez-vous.
Oui, mais comment faire ? Ron est noir...
L'idée émerge alors de former un duo avec un flic blanc qui sera son alter ego auprès du Klan.

C'est tout un pan de l'histoire des États-Unis et plus particulièrement du Colorado que l'on découvre sous la plume de Ron Stallworth qui nous explique comment est né le Ku Klux Klan, sous la férule d'un général sudiste, Nathan Bedford Forrest ; comment celui-ci s'est associé avec un autre groupe en 1978 : le Posse Comitatus, principal groupe de la droite extrême, opposé au gouvernement fédéral, afin de tenter de faire élire des suprémacistes aux deux chambres du Congrès et au poste de gouverneur de plusieurs États ; et comment lui, aidé de son compère, ont infiltré et déjoué leur plan au Colorado.
Infiltré, Ron Stallworth doit aussi tenter de préserver son identité ainsi que celle de son compère, et notamment quand il doit faire face aux groupes que sont les anti-Klan : les Black Muslims, les Black Panthers, et le PLP eux aussi sous surveillance.

A chaque étape du livre, Ron Stallworth nous explique les étapes de l'infiltration au sein du Klan : la prise de contact, l'initiation, la rencontre avec le grand ponte du KKK, l'organisation de la marche du Klan, le recrutement, l'enquête et le démantèlement.
Tout ceci est bien sûr relaté de son point de vue et donc ne reflète que ce qu'il a vécu. Ce livre n'est pas un document sur le KKK, mais l'égrenage d'une enquête de police menée à son terme entre 1978 et 1980.

En anecdote, le lecteur s'amusera de réponse du chef du Klan à qui Ron demande comment il pourrait reconnaitre un noir au téléphone. Celui-ci lui rétorque alors qu'il serait capable à coup sûr d'en reconnaître un à sa façon de prononcer "r" de "are".  "un Aryen de pure race le prononcera comme il le faut, tandis qu'un nègre prononcera ça 'are-euh'. Les négros n'ont pas l'intelligence suffisante pour parler correctement l'anglais" ... Ron le remercia pour cette leçon de diction et se paya sa tête ensuite. Jamais le chef du Klan ne remarqua en 2 ans que son correspondant était d'origine africaine...
 

 

_____________________________________

Extrait 

1. Coup de fil du Klan

Tout a commencé un jour d’octobre 1978. Inspecteur à la brigade de renseignement de la police de Colorado Springs – et premier Noir à occuper un tel poste –, j’étais chargé, entre autres, de parcourir les deux quotidiens de la ville à la recherche d’indices sur des activités subversives susceptibles de nuire à la tranquillité et à la sécurité des citoyens. Les petites annonces ne manquaient jamais de m’étonner. Au milieu de la routine, entre stupéfiants et prostitution, on tombait parfois sur un message qui sortait vraiment de l’ordinaire. Et ce fut le cas ce jour-là.

Ku Klux Klan
Pour toute information :
BP 4771
Security, Colorado 80230

Moi qui voulais de l’inhabituel, j’étais servi

Security, dans la banlieue sud-est de Colorado Springs, est une ville de garnison paisible, composée principalement de lotissements où vivent bon nombre de soldats des deux grosses bases militaires des environs : Fort Carson et le NORAD (le commandement nord-américain de la Défense aérospatiale). Aucune activité du Ku Klux Klan n’y avait jamais été signalée.

J’ai décidé de répondre à l’annonce.

Dans un bref courrier, j’ai expliqué que j’étais un Blanc qui souhaitait des renseignements sur les modalités d’adhésion au Klan. Et que je voulais faire avancer la cause de la race blanche. J’ai précisé que j’étais inquiet de voir « les négros prendre le pouvoir partout » et qu’il était temps que ça change. J’ai signé de mon vrai nom, Ron Stallworth, et indiqué le numéro de téléphone dédié aux opérations d’infiltration, une ligne sur liste rouge, intraçable, ainsi qu’une adresse aussi peu localisable. Puis j’ai glissé le tout dans une enveloppe que j’ai postée. Cette lettre allait marquer le début de la plus exceptionnelle et de la plus fascinante enquête de ma carrière.

Comme tous nos enquêteurs infiltrés, je disposais de deux fausses identités, assorties de tous les documents nécessaires : papiers, permis de conduire, cartes de crédit, etc. Alors pourquoi signer de mon vrai nom ? Qu’est-ce qui m’a fait perdre tout jugement et commettre cette erreur de débutant ?

La réponse est simple. Je n’imaginais pas un instant que ce courrier déboucherait sur une enquête. Je m’attendais dans le meilleur des cas à une réponse type, sous la forme d’une brochure ou d’un dépliant quelconque. À l’évidence, une petite annonce aussi ouvertement raciste ne pouvait être qu’une mauvaise blague. Mais j’étais curieux de voir jusqu’où son auteur pousserait la plaisanterie.

Et deux semaines plus tard, le 1er novembre 1978, le téléphone a sonné.

« Pourrais-je parler à Ron Stallworth, s’il vous plaît ?

— C’est moi.

— Bonjour, Ken O’Dell à l’appareil. Je suis chargé de monter la section du Ku Klux Klan de Colorado Springs. J’ai reçu votre courrier. »

Merde, et maintenant je fais quoi ?

______________________________________

Bande annonce Blackkklansman - Spike Lee

Tags : Le noir qui infiltra le Ku Klux Klanx, Blackkklansman, ron stallworth, Blackkklansman ron stallworth, Blackkklansman livre, Blackkklansman spike lee, Blackkklansman bande annonce, Blackkklansman teaser, Blackkklansman streaming, Le noir qui infiltra le Ku Klux Klan ron stallworth, Le noir qui infiltra le Ku Klux Klan livre, Le noir qui infiltra le Ku Klux Klan spike lee, Le noir qui infiltra le Ku Klux Klan bande annonce, Le noir qui infiltra le Ku Klux Klan streaming, Ku Kux Klan, ku klux klan, ku klux klan infiltration, ku klux klan film, ku klux klan livre, ku klux klan spike lee, film spike lee klan, blackkklansman film, Le meilleur site de critiques de livres sur le net, audetourdunlivre.com, critiques de livres, blog littéraire, blog de littérature, les meilleures critique de livres, le site des critiques de livres, les meilleurs avis de livres sur le net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article