Dans la toile, de Vincent Hauuy

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

 

Résumé : Isabel Gros est une miraculée. Seule survivante d'une fusillade, elle a passé deux semaines dans le coma. Contrainte d'abandonner sa carrière de critique d'art et ne supportant plus la vie citadine, elle quitte Paris avec son mari, pour s'installer dans leur nouveau chalet, au coeur des Vosges. Souffrant de graves séquelles, Isabel pense se reconstruire grâce à la peinture. Mais le malaise qu'elle ressent dès son arrivée va rapidement se transformer en terreur.

Auteur : Vincent Hauuy
Nombre de pages : 395
Edition : Hugo
Collection : Thriller
Date de parution : 2 mai 2019
Prix : 19.95€ (Broché) - 12.99€ (epub, mobi)
ISBN : 978-2755641028

_______________

Avis / Critique :

 

Je ressors de ce livre assez mitigée, il faut bien le dire. L'histoire est vraiment intéressante, l'intrigue tout autant, mais l'architecture de la trame et la narration sont un brin décevantes et diminues la portée de ce roman. En gros, dans ce livre, nous avons affaire à une histoire de famille, à vues multiples avec une dépersonnalisation à la clé. Le scénario se déroule dans un huis clos avec des retours biographiques du personnage principal.
Le titre correspond parfaitement au contenu du livre : une toile. Et "Dans la toile", le lecteur doit s'accrocher pour ne pas se laisser engluer et se perdre. Ici, nous avons bien affaire à un thriller psychologique et il aurait pu être diablement bon si Vincent Hauuy n'avait passé son temps à chercher à embrouiller l'histoire.

Le personnage principal est la survivante d'une fusillade. Frappée d'un traumatisme chronique, son mari l'emmène dans un chalet au milieu des Vosges pour tenter de la sortir de ses problèmes psychologiques. Mais au contraire d'aller mieux, elle va s'enfoncer. Qui veut la perdre, dans quel but, pourquoi tout à l'air de se fissurer dans sa vie ?

La première partie du roman est longue, il faut le dire. Narrée à la première personne, Vincent Hauuy nous décrit chaque pensée, chaque acte d'Isabel et ça lasse très vite le lecteur. Il faut s'accrocher pour poursuivre sa lecture et découvrir un semblant d'intérêt dans la seconde partie où les évènements se précipitent avant de nous reperdre dans le dernier volet, où on ne sait plus trop qui fait quoi, qui est qui, à qui appartient tel ou tel pan de l'histoire.
Trop de confusion, trop d'allers et retours, trop de volonté de vouloir perdre le lecteur, trop d'histoires secondaires.
A force de vouloir brouiller les pistes, Vincent Hauuy fait perdre de l'intérêt à son histoire. En effet, pour ma part, un bon thriller psychologique n'a pas forcément besoin d'avoir une construction avec autant de facettes. Une belle et bonne intrigue suffit. La quantité ne fait pas la qualité.
C'est franchement dommage, car l'idée était bonne et ce livre aurait pu être un très bon roman. Dans le même genre, je préfère nettement le roman de Vanessa Savage, "La Maison".

 

__________________

Extrait :

Je pousse le rideau et colle mon visage à la vitre froide. Dehors, les hauts sapins ploient sous le vent. Pourtant, ce n’est pas ce spectacle qui me captive, mais la grosse fourgonnette noire qui vient de se garer devant le portail des voisins. Elle est éclairée par notre lampe extérieure.
Je reste près de la fenêtre tout en m’efforçant de dissimuler ma présence.
La portière avant s’ouvre et laisse sortir un homme massif, au cou taurin et pourvu de mains larges comme des pelles. Il se dirige vers la sonnette incrustée dans le portail.
C’est à ce moment que je repère les caméras placées au niveau de l’entrée des voisins. Celle disposée sur le haut du portillon a pivoté, braquant son objectif sur le colosse.
Ce n’est pas une maison, mais une forteresse.
Quel genre de personne habite là ? Un mafieux, un criminel, un milliardaire, une célébrité ?
Je me concentre sur ma respiration pour endiguer l’afflux de questions.
L’homme revient vers le fourgon et la lourde porte en fer s’ouvre en grinçant.
Je me mords la lèvre inférieure.

Une fois le portail refermé, je ne pourrai plus suivre le véhicule du regard.
Sauf si… oui. Je sais où je pourrai avoir un meilleur angle de vue.

Je quitte l’atelier et grimpe au dernier étage du chalet, dans la chambre d’ado située juste en face du grenier. Sous les mansardes, un large hublot m’offre une vue plongeante sur la cour des voisins.
Je m’agenouille et fixe mon attention sur le fourgon. Il est désormais garé devant l’entrée de la maison, exposée à la lumière de deux lampadaires plantés dans l’allée.
Le gorille fait coulisser la porte arrière du véhicule. Puis il en extirpe une longue housse noire, qu’il pose sur ses épaules.

Un tapis ? Cela expliquerait l’angle formé, la cassure.

Mais pourquoi transporter un tapis dans une housse qui ressemble à un sac mortuaire ?
Malheureusement, je n’ai pas le temps d’en voir davantage ; l’homme est sorti de mon champ de vision pour se diriger vers l’entrée. Que faire maintenant ? Je pourrais en parler à Franck. Mais le connaissant, il serait capable de sonner, et qui sait ce qui pourrait arriver.

La police alors ?

Mais pour dire quoi, au juste ? Que je flippe parce que j’ai vu un type louche sortir un sac mortuaire d’un fourgon en pleine nuit ?
Je détache lentement ma joue de la vitre du hublot.
Je tâte ma jugulaire à la recherche de mon pouls. Il est rapide. Et j’ai dû monter en tension également.
Mon esprit brumeux tente de faire la mise au point, mais se heurte à un mur.
Qu’est-ce que je dois faire ?
Le noter, déjà. Car demain je pourrais très bien ne pas m’en souvenir. Cet événement pourrait avoir disparu de ma mémoire. Il y a autre chose dont je dois me souvenir, mais quoi ?

Mon téléphone, je dois retrouver mon téléphone.

________________________________

Tags : dans la toile Vincent haury, dans la toile vincent hauuy, critique livre vincent haury, critique livre vincent hauuy, avis livre vincent haury, avis livre vincent hauuy, extrait livre vincent hauuy, dans la toile livre avis, avis livre dans la toile, critique livre dans la toile, dans la toile amazon, dans la toile hauury amazon, dans la toile amazon haury, Le meilleur site de critiques de livres sur le net, audetourdunlivre.com, critiques de livres, blog littéraire, blog de littérature, les meilleures critique de livres, le site des critiques de livres, les meilleurs avis de livres sur le net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article