True Crime, volume 1 : Les prototypes

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

True crime volume 1 les prototypes-audetourdunlivre.com

 

Résumé : True Crime, ce sont les spécialistes les plus affûtés de l'Hexagone réunis au sein d'un collectif inédit. Leur devise : souci du détail et attachement à la vérité. Leur passion, qu'ils partageront avec leurs lecteurs une fois par an : le crime sous toutes ses formes.
Avec ce premier volume, ils signent neuf enquêtes originales ayant un point commun : elles racontent l'histoire de ceux qui ont tiré les premiers, avant de faire de nombreux émules.

Auteur :  Collectif
Nombre de pages : 282
Édition : Ring  
Date de parution : 31 mars 2016
Prix : 15.93€ (Broché) 
ISBN :   979-1091447447

___________

Avis / Critique :


Neuf affaires. Neuf affaires qui ont marqué à travers l'histoire, le monde des faits divers. Elles nous sont contées ici par des spécialistes, journalistes, chroniqueurs de police-justice. Chacun raconte avec ses mots l'histoire qu'il a retenue dans une compilation qui signe la première mouture d'une série appelée "True Crime" (Vrai crime).

L'optique est donc de prendre un fait divers emblématique qui a fait la une des journaux en leur temps et de nous en raconter les grandes lignes. Tous ne sont pas liés à des crimes de sang, mais peuvent être, par exemple, des tentatives de mort comme dans l'affaire de la Veuve Gras "la veuve au poignard liquide", qui fit agresser son jeune amant avec une fiole d'acide chlorhydrique, lançant la "mode" de ce type d'agression les vingt années suivantes.
La première chronique de "True Crime, les prototypes" raconte l'histoire de l'enlèvement et de la demande de rançon du Baron Empain, une autre s'intéresse à UnaBomber, ce mathématicien de génie qui se retira de toute civilisation et se mit à envoyer des bombes pour décrier le système technologique et libéral, futur destructeur pour lui de l'environnement, en 1990.
De son côté, la journaliste Frederique Lantieri s'intéresse au centre pour enfants des Vermiraux, dont les représentants affamaient les enfants confiés à leur soin et qui donnera lieu au premier procès sur la maltraitance des gamins perdus de la république. Stéphane Bourgoin nous raconte, lui, succinctement l'histoire d'un prédateur sexuel, Blaise Ferrage et nous offre une rapide séquence sur les Tueurs en série français. Dominique Rizet, le spécialiste es police-justice de BFM tourne son attention vers Van Geloven, le prédateur sexuel qui tua ses deux dernières victimes avant de se faire prendre, et qui montra un égocentrisme certain.
Thierry Paulin sous la griffe de Michel Mary, les gangs avec Charles Diaz et la nouvelle forme de terrorisme commentée par Alain Bauer, viennent compléter le tableau.

Textes écrits par des experts dans leur domaine, certains sujets passionneront plus que d'autres, laissant pour certains une sensation inégale. Mais ce livre est intéressant, car la série brasse nombre de thématiques différentes comme les Tueurs de masse, les Tueurs en série, les kidnappings, faisant même redécouvrir des faits oubliés comme celui de la Veuve Gras.
Un premier tome plutôt bien construit dans l'ensemble, avec des chroniques mieux écrites que d'autres. Mention spéciale donc à Frédérique Lantieri, Anne-Sophie Martin et Laurent Obertone.
 

________________________________________________

Extrait :

La veuve au poignard liquide

Février 1877.
C'est Robert, le frère aîné de René de la Roche, qui le premier a eu des doutes après l'attentat de la rue de Boulogne. Pendant les trois semaines qui ont suivi l'agression au vitriol qui défigura son cadet, il ne parvint à se rendre auprès de lui : interdit d'accès par cette femme toute puissante, surnommée "La veuve Gras". Elle aurait même lancé, bravache, à un cousin employé du ministère de la Guerre venu aux nouvelles : "S'il ose s'approcher de René, je lui lancerai quelque chose à la figure".

Pour l'heure, l'affaire reste une énigme, le couple rentrait du bal de l'Opéra, vers 2h30 dans la nuit du 13 au 14 janvier. A peine descendu du fiacre, René ouvre la marche avec galanterie jusqu'au logis de la veuve, 5 rue de Boulogne. A sa suite, la femme  elle s'avance tranquillement. Si sûre de sa séduction ? Quand soudain surgit de l'ombre un inconnu : il jette un liquide à la face du jeune homme qui se met à hurler, en proie à d'atroces souffrances. Comme un feu qui vous consume. Le concierge, Victor Lebrun, ouvre aussitôt sa loge et donne avec son époux Célestine, les premiers soins au blessé.

Robert Martin de la Roche habite le château familial de Montrevault, près de Cholet dans le Maine-et-Loire, tandis que René, lui, vit depuis quelques années entre Paris et son Anjou natal. Un jeune homme de vingt-trois ans, secret sur sa vie parisienne et surtout ses amours... Difficile pour Robert de mener une enquête à distance, aussi décide-t-il de s'ouvrir de ses soupçons auprès du chef de la sûreté, Gustave Macé. Et le policier va rapidement découvrir des éléments troublants. Si Robert n'a pu voir son frère, c'est avant tout que celui-ci a honte : il entretient une relation "irrégulière", disait-on à l'époque, avec Eugénie Bricourt, dite la "Veuve Gras". Ou encore Jeanne de la Cour, voire Jenny de la Cour, un pseudonyme à géométrie variable pour la galerie, convenant mieux à son état de femme galante. Car non seulement la dame a quinze années de plus que le jeune René, mais c'est une demi-mondaine, l'une de ces femmes de basse extraction qui vivent de leurs charmes et sont entretenues par des hommes riches. Une "cocotte", quel déshonneur pour la digne famille de la Roche !

Autre découverte, le concierge Lebrun se souvient parfaitement d'un modeste ouvrier qui venait parfois chez la veuve Gras, et qui se trouvait là, il en est certain, le jour même du crime. Gustave Macé décide alors de mener une enquête discrète, dans un premier temps, sur la vie et l'entourage d'Eugénie Bricourt qui se déclare, non sans panache, "rentière". Un parcours accidenté au départ, qui cèdera la place à une vie frivole, entre luxe et volupté. Une existence dont le seul gouvernail serait l'intérêt bien compris, dont le seul horizon serait devenu l'argent.

_____________________________

Tags : Le meilleur site de critiques de livres sur le net, audetourdunlivre.com, critiques de livres, blog littéraire, blog de littérature, les meilleures critique de livresle site des critiques de livres, les meilleurs avis de livres sur le net, livres gratuits, ebooks gratuits, epub gratuits, romans gratuits, pdf gratuit, meilleures ventes livres 2019, télécharger bd pdf gratuit, roman pdf gratuit, roman pdf, romans à télécharger, bande dessinée pdf

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article