L'auteur John le Carré remporte un prix de 100 000 $ pour sa «contribution à la démocratie»

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Photo : Christian Charisius/DPA/Picture-Alliance/AFP

 

   

L'auteur d'espionnage, qui accepte rarement les honneurs, dit qu'il remettra son prix Olof Palme  à Médecins Sans Frontières.

John le Carré est le dernier récipiendaire du prix Olof Palm, prix à hauteur de 100 000 $ (76 000 £).  Remporté dans le passé par des gens comme le dénonciateur Daniel Ellsberg, qui a dévoilé les renseignements secrets du gouvernement américain sur la guerre du Vietnam en 1971, le prix Olof Palme vise à récompenser "une réalisation exceptionnelle dans l'un des domaines de la lutte contre le racisme, les droits de l'homme, la compréhension internationale, la paix et sécurité commune ».

Vendredi matin, John le Carré a été récompensé. Les organisateurs du prix ont félicité l'auteur de 88 ans, de son vrai nom David Cornwell, "pour son action engageante et humaniste sous forme littéraire pour la liberté de l'individu et les questions fondamentales de l'humanité."

«Attirant l'attention du monde entier, il nous exhorte constamment à discuter des enjeux de pouvoir cyniques des grandes puissances, de la cupidité des sociétés mondiales, du jeu irresponsable de politiciens corrompus avec notre santé et de notre bien-être, de la propagation croissante du crime international, de la tension dans le Moyen-Orient et la montée alarmante du fascisme et de la xénophobie en Europe et aux États-Unis », ont déclaré les organisateurs, qualifiant sa carrière de « contribution extraordinaire à la lutte pour la liberté, la démocratie et la justice sociale ».

John Le Carré a déclaré qu'il donnerait les gains à l'ONG humanitaire internationale Médecins Sans Frontières.

John Le Carré, n'a cessé de parler des abus de pouvoir dans ses livres, ses cibles étant notamment les gouvernements, les grandes sociétés pharmaceutiques et le trafic d'armes. Son dernier livre - dont il a laissé entendre qu'il sera le dernier - dépeint la collusion entre les services de sécurité américains de Donald Trump dans le but de saper l'Union européenne.

L'auteur a longtemps évité les honneurs. En 2011, lorsqu'il a été nominé pour le prix Man Booker International, il a demandé le retrait de son nom, affirmant que même s'il était «extrêmement flatté», il ne concourait pas pour des prix littéraires.

Peu d'auteurs ont remporté le prix Olof Palme, du nom du social-démocrate qui a dirigé son pays pendant 11 ans et a été mystérieusement abattu dans une rue de Stockholm en 1986 après avoir quitté un cinéma. Le dramaturge et dissident politique Václav Havel a gagné en 1989,  le romancier danois Carsten Jensen a gagné en 2009 et le journaliste et auteur italien de Gomorrah,  Roberto Saviano a gagné en 2011.

John Le Carré recevra son prix lors d'une cérémonie à Stockholm le 30 janvier.  

 

________________

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article