Barbe Bleue, d'Amélie Nothomb

Publié le par AuDetourDunLivre

Barbe Bleue, d'Amélie Nothomb

Résumé : Un homme riche décide de pimenter sa vie en prenant une colocataire. Celle-ci peut circuler dans tout l'appartement hormis une pièce, celle qu'il nomme la chambre noire.
La dernière jeune femme qui décide de répondre à l'annonce (les huit précédentes ont disparues), tombe peu à peu sous le charme de cet homme étrange qui semble vivre dans un monde qui s'est arrêté en 1991. S'ensuit un dialogue entre les deux protagonistes qui va mener à la mort de l'un d'entre eux.

 

Auteur : Amélie Nothomb
Nombre de pages : 128
Editeur : Le livre de poche
Collection : Littérature et documents
Date de parution : 3 janvier 2014
Prix : 16.50 euros (broché) - 5.99 euros (epub) - 5.90 euros (poche) -
0.00 euro (gratuit avec audible)

Critique :

Amélie Nothomb signe avec ce livre, une petite histoire de conte revisité en 170 pages écrits en gros caractères. C'est un huis-clos, où les dialogues ont la part belle, la poésie aussi parfois, les questions métaphysiques, et le mystère. Qu'est-il arrivé à ces femmes qui ont subitement disparues ? Les a-t-il tué ? Sont-elles parties ?
S'il est vrai que l'on plonge dans la lecture du roman avec ravissement, on le finit malheureusement tout aussi rapidement.  Deux heures en tout et pour tout pour l'achever. C'est rapide.
Amélie Nothomb a fait là le minimum syndical dans une écriture assez simpliste, facile comme elle sait le faire.
Bref, le livre de septembre est de la même consistance d'année en année et on n'est plus franchement surpris mais lassé.
Qu'il est loin le temps de l'hygiène de l'assassin et autre stupeur et tremblements.
C'est sympa, bien écrit mais sans plus.
16 euros 50 pour 170 pages et 22 pages blanches... mais foi, c'est jeter son argent par les fenêtres.
Pour les fans seulement et pour les autres, attendez sa sortie en poche.

Un livre loin d'être impérissable, mais qui se lit avec plaisir le matin au petit déjeuner

Extrait :

Quand Saturnine arriva au lieu du rendez-vous, elle s'étonna qu'il y ait tant de monde. Certes, elle s'était doutée qu'elle ne serait pas l'unique candidate ; de là à être reçue dans une salle d'attente, où quinze personnes la précédaient, il y avait de la marge.
«C'était trop beau pour être vrai, pensa-t-elle. Je ne l'aurai jamais, cette colocation.» Comme elle avait pris sa matinée, elle résolut néanmoins de patienter. La magnifique pièce l'y invitait. C'était la première fois qu'elle entrait dans un hôtel de maître du VIIe arrondissement de Paris et elle n'en revenait pas du faste, de la hauteur sous plafond, de la tranquille splendeur de ce qui constituait à peine une antichambre.
L'annonce précisait : «Une chambre de 40 m2 avec salle de bains, accès libre à une grande cuisine équipée», pour un loyer de 500 €. Il devait y avoir une erreur. Depuis que Saturnine cherchait un logement à Paris, elle avait visité des bouges infects de 25 m2 sans salle d'eau, à 1000 € le mois, qui trouvaient preneur. Quelle embrouille cachait donc cette offre miraculeuse ?
Elle contempla ensuite les candidats et s'aperçut qu'il s'agissait seulement de candidates. Elle se demanda si la colocation était un phénomène féminin. Ces femmes semblaient toutes très angoissées et Saturnine les comprenait : elle aussi brûlait d'obtenir cette chambre. Hélas, pourquoi serait-elle choisie plutôt que cette dame à l'air si respectable ou que cette businesswoman au brushing impavide ?
Sa voisine, qui l'observait, répondit à sa question :
- C'est vous qui l'aurez.
- Pardon ?
- Vous êtes la plus jeune et la plus jolie. Vous aurez l'appartement.
Saturnine fronça les sourcils.
- Cette expression ne vous va pas, continua l'inconnue. Quand vous entrerez dans le bureau, soyez plus détendue.
- Laissez-moi en paix.
- Ne vous fâchez pas. N'êtes-vous pas au courant de la réputation du maître des lieux ?
- Non.
La femme se tut d'un air mystérieux, espérant que Saturnine mendierait l'information. Saturnine se contenta d'attendre, sachant qu'elle parlerait de toute façon. Dont acte :
- Nous ne sommes pas les premières à nous présenter. Huit femmes ont déjà obtenu cette colocation. Toutes ont disparu.
- Elles n'étaient pas contentes de la chambre, peut-être.
- Vous n'avez pas compris. Elles n'ont plus eu la possibilité de s'exprimer là-dessus : on n'a plus jamais entendu parler d'elles.
- Mortes ?
- Non. La mort n'est pas une disparition. La femme semblait satisfaite de l'effet produit.
- Pourquoi venez-vous alors ? demanda Saturnine. Voulez-vous disparaître vous aussi ?
- Je ne risque pas d'être choisie. Mais c'est la seule manière pour moi de rencontrer le propriétaire.

Bienvenue dans la boutique J'ai Lu et Le Livre de Poche

Découvrez le catalogue des éditions J'ai lu, acteur de référence sur le marché du livre de poche. Avec près de 5000 références en littérature, policier, humour, document, imaginaire, développement personnel, ésotérisme et romance, J'ai lu offre, à petit prix, le meilleur de chaque littérature.

 

Tags : Amélie Nothomb, Barbe-bleue, téléchargement, livres gratuits, romans gratuits, epub, mobi, pdf, Nothomb, hygiène de l'assassin, Barbe bleue, stupeur et tremblements, riquet la houppe, ebooks, ebooks gratuits, roman, romans, littérature, amélie nothomb 2017, livre occasion, livres occasion, achat livres, ebook gratuit français, ebooks français, télécharger des livres gratuits,  nouveauté livres, nouveauté livres, site de livres, site de livre, llivres récents, livres gratuits pour liseuse, bibliothèque numérique, livres de poche, boutique de livres, livres pas cher, meilleures ventes de livres, livres audio, livres achat en ligne,actualité du livre, roman sentimentaux, meilleurs romans policiers
 #AuDetourDunLivre #AmelieNothomb #BarbeBleue #telecharger #ebooks #epub #mobi #critique #avis #telechargement #EbooksGratuits #AuDetourDunLivr

 

Publié dans Roman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article