Comment braquer une banque sans perdre son dentier

Publié le par ISA-LITTERATURE

comment-braquer-une-banque-sans-perdre-son-dentier-audetour.jpg

 

Comment braquer une banque sans perdre son dentier

 

AUTEUR : Catharina Ingelman-Sundberg
NOMBRE DE PAGES : 425
EDITEUR : Fleuve Editions
DATE DE PARUTION : Mars 2014
GENRE : Humour

4 étoiles 1-2

 

 

 

 

 

RESUME :

 

WANTED Ils sont cinq, trois femmes, deux hommes. Cheveux blancs, déambulateurs, ils s'apprêtent à commettre le casse du siècle. Si vous les croisez, restez prudents, et surtout ne tentez pas de vous interposer. Ils s'appellent Märtha, Stina, Anna-Greta, le Génie, le Râteau, ils chantent dans la même chorale et vivent dans la même maison de retraite et décident que franchement, la vie ne serait pas pire en prison que dans leur maison de retraite...

 

 

 

AVIS / CRITIQUE :

 

   Qui ne s'est pas déjà posé la question ? Que ferais-je une fois en maison de retraite ? Comment serai-je traîtée ? Deviendrai-je une petite vieille bourrée de médicaments, assise sur sa chaise, un dentier dans la bouche et une, voir deux, oreilles branchées à un sonotone ? Subirai-je mon destin de petite vieille ou non ?

 

   C'est ce que Märtha décide de ne pas faire.

 

   Elle se rend compte que la maison de retraite ou elle et ses amis se trouvent ne leur offre pas le confort qu'ils méritent. Pire, les prisonniers sont mieux traités qu'eux !

   Germe alors dans sa tête une idée : braquer une banque pour finir en prison et avoir enfin le droit de choisir son repas le midi, profiter de la salle de sport, ne pas être bourré de médicaments et sortir au moins une fois par semaine à l'air libre !

 

   Pour ce faire, elle embarque dans son délire ses amis de chorale et de retraite. 5 petits vieux qu'elle mène petit à petit sur la voix de la rébellion. D'abord, ce sera de monter dans l'appartement du directeur un dimanche où il est absent et de faire chez lui la Nouba. Mais ils se font prendre. C'est que le petit vieux à besoin de sa sieste... et qu'ils se sont endormis, ivres, repus, à table...

   Pour les punir, la direction restreint leurs privilèges. Qu'à cela ne tienne, Märtha réunit son petit monde et met son plan en route...

 

   Drôle, caustique, bien écrit et même si on se dit que ce n'est pas très plausible, on rentre à fond dans cette histoire en se mettant à la place de ses petits vieux et de leur revendication d'être mieux traités.

 

   Alors l'action est à la dimension de ses protagonistes, pas vraiment rapide (et oui, on se déplace à cet âge là en déambulateur, on se casse facilement quelque chose et les réflexes sont  quasi néants) mais les situations sont cocasses, burlesques et prêtes au rire et au sourire surtout que rien ne se passe comme cela devrait !

 

   Un très bon moment de détente en compagnie de cette bande de rebelles octogénaires !

 

   Vous ne regarderez plus les petits vieux de la même manière après avoir lu ce livre.

   Bref,  encore un petit bijou de la littérature scandinave.

 

 

 

NOTE  : 17

 

MOTS-CLES / TAGS : Rire en retraite, littérature humoristique, Catharina Ingelman-Sundberg, les petits vieux braqueurs , Rebelles octogénaires, Maison de retraite, Littérature scandinave -

 

 

Acheter le Livre

 

 

 

 


 

 

 

 

comment-braquer-une-banque-sans-perdre-son-dentier-copie-1.jpg

 

Publié dans Humour

Commenter cet article

Exquimots 15/02/2015 18:56

Roman très amusant, idéal pour passer un bon moment

audétour d'un livre 15/02/2015 21:34

Oui et qui aurait mérité de connaitre une meilleure visibilité. Peut-être en poche.