La malédiction d'Edgar, de Marc Dugain

Publié le par Au détour d'un livre

La malédiction d'Edgar, de Marc Dugain

Résumé : " Edgar aimait le pouvoir mais il en détestait les aléas. Il aurait trouvé humiliant de devoir le remettre en jeu à intervalles réguliers devant des électeurs qui n'avaient pas le millième de sa capacité à raisonner. Et il n'admettait pas non plus que les hommes élus par ce troupeau sans éducation ni classe puissent menacer sa position qui devait être stable dans l'intérêt même du pays. Il était devenu à sa façon consul à vie. " John Edgar Hoover, à la tête du FBI pendant près d'un demi-siècle, a imposé son ombre à tous les dirigeants américains.
De 1924 à 1972, les plus grands personnages de l'histoire des Etats-Unis seront traqués jusque dans leur intimité par celui qui s'est érigé en garant de la morale. Ce roman les fait revivre à travers les dialogues, les comptes rendus d'écoute et les fiches de renseignement que dévoilent sans réserve des Mémoires attribués à Clyde Tolson, adjoint mais surtout amant d'Edgar.

4 étoiles 1-2

  Auteur :  Marc Dugain
Nombre de pages : 336
Editeur : Gallimard
Date de parution : 3 mars 2005
Prix : 20.20 euros (broché) - 7 euros (poche) - 8.99 euros (epub)

Avis / Critique :

    A travers la narration du plus proche collaborateur de J.Edgar Hoover, voici un docu-fiction qui nous fait prendre part à l'histoire de l'une des plus grandes organisations des Etats-Unis : Le FBI et celle de son imposant directeur.
   De président en président, on découvre la façon de mener les affaires de cet homme qui a tenu dans ses mains le destin des plus puissants hommes de son pays. Un homme qui se révèle puritain, homosexuel refoulé, antisémite, raciste, et qui a été l'instigateur de la chasse aux sorcières (qui a valu à de nombreuses personnalités dont Charlie Chaplin d'être targué de communisme et de se voir jeter hors du territoire américain).
   Un vrai retour en arrière qui nous révèle les dessous de la famille Kennedy, de Nixon, de Truman et nous dévoile par l'entremise de celui qui se voulait le gardien de la morale, les travers des hommes politiques comme des siens.
Pas véritablement une biographie ni un roman fiction, on se laisse happer par l'écriture et les révélations de ces 499 pages.
    Un bon moment de lecture qui est complémentaire au film de Clint Eastwood.

Extrait :

Ce matin-là, New York avait revêtu son uni­forme des mauvais jours. Gris. Une nappe sombre effleurait la cime des gratte-ciel. Un vent espiègle et glacé tourbillonnait, s'engouffrant, fantasque, dans les avenues et les rues tirées au cordeau. Le bulletin d'information, filtré par la vitre qui me séparait du chauffeur haïtien de mon taxi, tournait en boucle. Nous étions pris au milieu de la foule impressionnante qui, comme chaque jour, se diri­geait vers les lieux où se crée la richesse. On annonçait des pluies givrantes en début d'après-midi et le présentateur de la radio, excité par la situation, s'étendait sur les risques de paralysie de la ville et de ses alentours. Une particularité de New York à certains moments de l'hiver : la pluie balayée par le vent se répand sur la chaussée en une fine pellicule de glace transparente et traître, et en quelques minutes, fige piétons et automobilistes.
Il était conseillé de quitter la ville et de rentrer chez soi avant le début de l'après-midi. La perspective de cette journée écourtée rendait les gens nerveux. La cité trépidante entassait encore, dans ses hauts immeubles, tous ceux qu'elle libérerait sur les routes du New Jersey et du Connecticut quelques heures plus tard.
J'étais d'humeur maussade. En me donnant rendez-vous à une heure aussi matinale, la femme que je devais rencontrer m'avait obligé à venir de La Nouvelle-Orléans la veille, et à dépenser une fortune pour une nuit dans un hôtel à peine correct, pas trop éloigné de sa maison d'édition. En bas de l'immeuble qui datait des années quarante, quelques irréductibles tiraient désespérément sur leur dernière cigarette avant que le froid ne leur gèle les doigts. Après m'avoir laissé patienter le temps nécessaire pour me rappeler que c'était moi qui avais sollicité cet entretien, elle me reçut dans un bureau étriqué où le désordre provoqué par l'abondance de livres et de publications contrastait avec la rigueur de sa mise.

Tags : La malédiction d'Edgar, Marc Dugain, J. Edgar Hoover, Kennedy, FBI, Clint Eastwood, Clyde Tolson, Nixon, télécharger, livres gratuits, romans gratuits, epub, pdf, mobi, Hoover, Nixon, Kennedy, cuba, Edgar Hoover, téléchargement, ebooks gratuits, livres gratuits 

------

Vous lisez beaucoup ?

Rendez vos lectures moins chères en profitant des avantages

de la Kindle et d'amazon premium

  

Publié dans Biographie

Commenter cet article