Retour à Whitechapel

Publié le par ISA-LITTERATURE

whitechape.JPG

 


TITRE : RETOUR A WHITECHAPEL
AUTEUR : MICHEL MOATTI
NOMBRE DE PAGES : 350

EDITEUR : HC EDITIONS - HERVE CHOPIN EDITIONS

 

RESUME :

Le 24 septembre 1941, pendant le Blitz qui écrase Londres sous des tonnes de bombes, Amelia Pritlowe, infirmière du London Hospital, apprend la mort de son père. Celui-ci lui a laissé une lettre posthume lui révélant que sa mère n'est pas morte d'une maladie pulmonaire, comme l'histoire familiale le prétend ; Mary Jane Kelly a été la dernière victime de Jack L’Éventreur. Amelia Pritlowe avait 2 ans.

 

AVIS/CRITIQUE :

   Qui se cache derrière l'identité de Jack l'éventreur ? La réponse est peut-être dans ce livre. Aidé par une recherche dans les dossiers faites avec minutie, Michel Moatti nous livre un roman où la fille présumée (et inventée) de la dernière victime de Jack se met en quête de la vérité. Ici, on passe donc de la vie en 1880 à Whitechapel aux recherches faites par Amélia Pritlowe.

   Les chapitres qui nous plonge dans le londres de 1880 sont incroyablement bien documentés et nous donne vraiment l'impression d'être au coeur de l'action. On ressentirait presque les odeurs tant l'atmosphère est étonnemment bien illustrée. On vit avec les victimes, on devient témoin de la vie, de leur déchéance, de leur mort. La vie était dure à Whitechapel pour les femmes qui passaient de petits boulots à la prostitution. La vie était malsaine aussi, bercée par la crasse, l'alcool, la pauvreté des uns et des autres; une communauté qui vivait comme elle le pouvait et au milieu d'elle, un tueur.  L'enquête menée par Amelia Pitlowe qui rejoint un cercle d'amateur du crime est contrairement à ce que l'on pourrait le penser la partie peut-être la moins intéressante du livre. manque d'action, des longueurs, peu de dialogues qui enlève ce petit plus qui aurait pu faire de ce livre, un livre parfait. mais une chose est sûre : une fois que vous l'aurez en main et que vous aurez  commencé à le lire, difficile de le lâcher quand on s'intéresse au sujet.

   Alors qui a tué ? Un médecin, le peintre Sickert, McCarthy le logeur, Maybrick le négociant en coton, George Chapman, Pedachenko le médecin russe, ou quelqu'un d'autre ? Pour découvrir la théorie de Michel Moatti, lisez le livre et vivez quelques heures dans le vieux quartier de l'east end : Whitechapel !

 

5 étoiles 
 

A lire aussi de cet auteur : Alice change d'adresse - Tu n'auras pas peur -

 

Mots clés/ Tags : Whitechapel - Jack the Ripper - Jack l'éventreur - Annie Chapman - Angleterre - Stepney - Mary jane Kelly - East end - Elizabeth Stride - Catherine Eddowes - Mary ann Nichols - Critique - Avis -

 

Publié dans Policier

Commenter cet article