Le colis, d'Anosh Irani

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Le colis, d'Anosh Irani

Résumé : Une plongée bouleversante dans le quartier rouge de Bombay, entre modernité et tradition.
Madhu est une hijra : née dans un corps d'homme, séparée de ses attributs sexuels masculins, elle est une sorte de troisième sexe, ni homme ni femme. Après des années de prostitution, la quarantaine passée, Madhu est devenue trop vieille, trop usée, et doit mendier pour vivre et rester auprès de sa gurumai, sa guide.

Rentrée Littéraire Janvier
Auteur : Anosh Irani
Titre original : The parcel (2016)
Nombre de pages : 334
Editeur : Philippe Rey
Collection : ROMAN ETRANGER
Date de parution : 4 janvier 2018
Prix : 21€ (Broché)
ISBN : 978-2848766423

 

Avis / Critique :

Madhu était le fils d'un professeur d'histoire, mais se sentait femme dans son corps. A l'âge de quatorze ans, il est émasculé, devient un ersatz féminin et par là même se condamne à une vie loin de son foyer, et dans la déchéance. Après des années dans la prostitution, à la quarantaine frappée, Madhu est obligée de mendier pour vivre. Mais ce n'est pas n'importe quelle mendiante, c'est une Hija, une mendiante qui donne des bénédictions, un cran au-dessus des autres. Elle est aussi préparatrice de colis... mais pas n'importe quel colis. Il s'agit de jeunes filles d'une dizaine d'années vendues par leur famille qu'elle doit préparer à la prostitution...

Ce livre est un véritable coup de poing, une claque.
Il nous fait plonger dans un monde qui nous paraît improbable... et pourtant...
L'action se déroule dans un quartier de Bombay, en Inde. La seule manière de s'en sortir est la prostitution, surtout depuis que les anglais sont partis. Auparavant, les eunuques pouvaient prétendre à faire partie de la société, mais depuis que les anglais sont rentrés en Angleterre, les vieilles règles ont repris leur cours. Les Hijas ont donc rejoint les autres filles, cloîtrées dans des bordels.
C'est donc la plongée au cœur de ses quartiers où règnent des maisons de Hija, dirigées par une guide et les bordels que nous fait découvrir l'auteur, Anosh Irani.
Les filles y sont entassées par dizaines et officie la nuit jusqu'à avoir une dizaine de clients, plus de 3000 par an jusqu'à ce que le corps craque et renonce. Les femmes, sont alors gardées par les guides qui leur offrent une protection, un toit, en contrepartie de la moitié des gains rapportés par la mendicité. 

C'est aussi la "formation" donnée par Madhu à la jeune enfant, vendue par une tante, enfermée dans une cage, qui va être cassée psychologiquement et qui n'aura d'autres choix que de devenir de la chair dans les mains d'hommes peu regardant sur l'âge de la marchandise.
C'est également le déroulé de la vie de chacun, la survie dans un milieu terrible où les sentiments sont effacés pour survivre avec pour danger, les promoteurs qui arrivent et rachètent les bordels pour les transformer en immeuble. Les filles sont alors mises à la rue et jetées comme des déchets ménagers.

Ce livre est terrible et nous fait passer par de nombreux sentiments : de l'empathie, de la haine, du dégoût, et parfois des sourires, de la révolte. Il nous éclaire sur le rôle octroyé en général à la femme en Inde, et aux Hijas en particulier.
Peu de dialogues, beaucoup de narration composent les pages de ce roman prenant, étreignant au possible.
Anosh Irani mérite grandement le fait d'avoir été finaliste du prix Roger's Writer's Trust et d'avoir été élu parmi les meilleurs livres de 2016.
Un roman magnifique.

Merci à l'agence de communication AnneetArnaud 

________________________________________

Extrait :  


Madhu confia le testament de Gurumai à Padma, puis tendit dans le grenier. Salma avait autorisé le colis à jouer un peu avec son fils, mais avait ensuite remis la gamine dans sa cage. Tout ce que Salma voulait, c'était une camarade de jeux pour son fils ; une fois le garçon rentré à l'ONG, elle n'avait plus besoin du colis. Ca convenait parfaitement à Madhu : la fillette avait eu le droit de respirer, puis on lui avait de nouveau enfilé le collier d'étranglement. Lorsque Madhu braqua la lampe sur le colis, elle remarqua que ses plantes de pied étaient gonflées. La gamine devait avoir donné des coups dans les barreaux. Elle était maintenant très calme, vaincue, réceptive.
"Il y a eu une fille comme toi, il y a longtemps, commença Madhu. Au bout d'une semaine seulement, elle ne se souvenait même plus du visage de sa mère. Tu te souviens de celui de la tienne ?
— Oui...
— Touche les barreaux. Mets tes mains sur les barreaux."
Le colis hésita. Elle avait peur d'être battue, mais bien évidemment Madhu n'aurait jamais fait une chose pareille. Les coups, c'était primitif, une véritable perte de temps.
"Je ne vais pas te faire de mal. Tiens les barreaux des deux mains."
Le colis fit ce qu'on lui ordonnait. Elle s'accrocha fermement aux barreaux, ses petits doigts les enserrant complètement. Les lignes parallèles, tandis qu'elle scrutait l'extérieur de la cage, étaient un peu comme les deux vies qu'elle aurait à compter de maintenant, son passé et son présent, et les deux ne se croiseraient jamais.
"Chaque fois que tu penseras à ta mère, je veux que tu saisisses ces barreaux et que tu te poses une question : qu'est-ce qui est le plus réel, ta mère ou ces barreaux ?"
Madhu vit le colis se décomposer en entendant cette question. Les mots voyageaient en elle plus vite que tout ce qu'elle aurait pu imaginer. Sa vie d'avant devait lui sembler si loin.
"J'ai demandé à la fille : "Pourquoi tu ne te souviens plus du visage de ta mère ?" continua Madhu. Elle m'a dit que c'était parce qu'elle avait peur.  Mais c’était faux. C'est sa mère qui refusait de montrer son visage dans l'esprit de sa fille, parce qu'elle avait honte.  A sa place, moi aussi j'aurais eu honte. Moi non plus je n'oserais plus montrer mon visage si j'avais vendu ma propre fille. "
Il était essentiel pour Madhu que le colis réfléchisse à ça.  La Hija venait d'ajouter un autre ingrédient au mélange, une autre épice, ou un autre poison, tout dépendait de l'angle de vue. Madhu savait qu'il n’y a avait aucune différence entre les deux.

Tags : le colis d'anosh irani, le colis anosh irani, anosh irani écrivain, livre le colis d'anosh irani, anosh irani bombay black, anosh irani biographie, anosh irani biography, anosh irani author, anosh irani auteur, anosh irani écrivain, livres d'anosh irani, le colis édition philippe rey, le colis philippe rey, anosh irani anne et arnaud, livre le colis, ebooks gratuits, ebooks gratuits le colis anosh irani, anosh irani epub télécharger, anosh irani epub gratuit, anosh irani pdf gratuit, télécharger livres anosh irani, anosh irani ebooks gratuits, anosh irani epub gratuit, anosh irani téléchager livres, anosh irani le colis télécharger, anosh irani le colis epub gratuit, anosh irani the parcelLe meilleur site de critiques de livres sur le net, audetourdunlivre.com, critiques de livres, blog littéraire, blog de littérature, les meilleures critique de livres, le site des critiques de livres, les meilleurs avis de livres sur le net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article