Au détour d'un livre

Au détour d'un livre

Critiques littéraires, avis, livres gratuits, news. “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” (Jules Renard) -

La disparition de Stéphanie Mailer, de Joël Dicker

 

Résumé : 30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres.
Qu’est-il arrivé à Stéphanie Mailer ?
Qu’a-t-elle découvert?
Et surtout: que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea?

Auteur : Joël Dicker
Nombre de pages : 640
Edition : Editions de Fallois
Collection : FALL.LITTERAT.
Date de parution :  7 mars 2018
Prix : 23€ (Broché) - 16.99€ (mobi, epub) -
ISBN : 979-1032102008

________________________________

Avis / Critique :

La vie de la ville d’Orphéa est bouleversée en 1994 quand le maire, sa famille et une joggeuse, sont tués la nuit du festival de théâtre.

La police a mené son enquête pour confondre Ted TENNENBAUM qui a cependant trouvé la mort avant d’être jugé.

20 ans plus tard une journaliste Stéphanie MAILER s’intéresse à cette affaire après avoir été informée qu’une erreur aurait été commise sur le nom du meurtrier et contacte l’un des deux policiers enquêteurs de l’époque Jesse Rosenberg.

Elle disparait soudainement et le policier accompagné de son coéquipier Derek Scott décide d’établir un lien entre la disparition de la journaliste et le quadruple meurtre de 1994.

Aidés par Anna Kanner, chef adjoint de la police d’état, les deux enquêteurs reprennent point par point leurs investigations et iront de fausses pistes en erreurs d’interprétation avant de découvrir les secrets d’une réalité qui leur avait belle et bien échappée.

 

Mon avis :

Fidèle à son style simple Joël Dicker nous fait partager la vie de personnages qui manquent parfois de relief et qui tous ont des secrets bien gardés.
La disparition de Stéphanie MAILER rappelle l’affaire Harry Quebert dans cette tentative de maintenir en haleine le lecteur, mais cette fois en changeant à chaque chapitre de narrateur.
Le personnage de Dakota, l’adolescente perdue, est attachant, mais n’a pas vraiment sa place dans l’histoire de cette enquête en deux temps.
Bien qu’apportant son lot de suspens, ce livre manque de crédibilité et peine à créer un engouement.
C’est un bon bouquin à lire sans se poser de questions et à finir sans regret.

Critique faite par Sissîle

 

___________________

Extrait :

À propos des évènements du 30 juillet 1994

Seuls les gens familiers avec la région des Hamptons, dans l’État de New York, ont eu vent de ce qui se passa le 30 juillet 1994 à Orphea, petite ville balnéaire huppée du bord de l’océan.

Ce soir-là, Orphea inaugurait son tout premier festival de théâtre, et la manifestation, de portée nationale, avait drainé un public important. Dès la fin de l’après-midi, les touristes et la population locale avaient commencé à se masser sur la rue principale pour assister aux nombreuses festivités organisées par la mairie. Les quartiers résidentiels s’étaient vidés de leurs habitants, au point de prendre des allures de ville fantôme : plus de promeneurs sur les trottoirs, plus de couples sous les porches, plus d’enfants en patins à roulettes dans la rue, personne dans les jardins. Tout le monde était dans la rue principale.

Vers 20 heures, dans le quartier totalement déserté de Penfield, la seule trace de vie était une voiture qui sillonnait lentement les rues abandonnées. Au volant, un homme scrutait les trottoirs, avec des lueurs de panique dans le regard. Il ne s’était jamais senti aussi seul au monde. Personne pour l’aider. Il ne savait plus quoi faire. Il cherchait désespérément sa femme : elle était partie courir et n’était jamais revenue.

Samuel et Meghan Padalin faisaient partie des rares habitants à avoir décidé de rester chez eux en ce premier soir de festival. Ils n’avaient pas réussi à obtenir de tickets pour la pièce d’ouverture, dont la billetterie avait été prise d’assaut, et ils n’avaient éprouvé aucun intérêt à aller se mêler aux festivités populaires de la rue principale et de la marina.

À la fin de la journée, Meghan était partie, comme tous les jours, aux alentours de 18 heures 30, pour faire son jogging. En dehors du dimanche, jour pendant lequel elle octroyait à son corps un peu de repos, elle effectuait la même boucle tous les soirs de la semaine. Elle partait de chez elle et remontait la rue Penfield jusqu’à Penfield Crescent, qui formait un demi-cercle autour d’un petit parc. Elle s’y arrêtait pour s’adonner à une série d’exercices sur le gazon – toujours les mêmes – puis retournait chez elle par le même chemin. Son tour prenait trois quarts d’heure exactement. Parfois cinquante minutes si elle avait prolongé ses exercices. Jamais plus.

À 19 heures 30, Samuel Padalin avait trouvé étrange que sa femme ne soit toujours pas rentrée.

À 19 heures 45, il avait commencé à s’inquiéter.

À 20 heures, il faisait les cent pas dans le salon.

À 20 heures 10, n’y tenant plus, il avait finalement pris sa voiture pour parcourir le quartier. Il lui sembla que la façon la plus logique de procéder était de remonter le fil de la course habituelle de Meghan. C’est donc ce qu’il fit.

Il s’engagea sur la rue Penfield, et remonta jusqu’à Penfield Crescent, où il bifurqua. Il était 20 heures 20. Pas âme qui vive. Il s’arrêta un instant pour observer le parc mais n’y vit personne. C’est en redémarrant qu’il aperçut une forme sur le trottoir. Il crut d’abord à un amas de vêtements. Avant de comprendre qu’il s’agissait d’un corps. Il se précipita hors de sa voiture, le cœur battant : c’était sa femme.

À la police, Samuel Padalin dira avoir d’abord cru à un

malaise, à cause de la chaleur. Il avait craint une crise cardiaque. Mais en s’approchant de Meghan, il avait vu le sang et le trou à l’arrière de son crâne.

Il se mit à hurler, à appeler à l’aide, ne sachant pas s’il devait rester près de sa femme ou courir frapper aux portes des maisons pour que quelqu’un prévienne les secours. Sa vision était trouble, il avait l’impression que ses jambes ne le portaient plus. Ses cris finirent par alerter un habitant d’une rue parallèle, qui prévint les secours.

Quelques minutes plus tard, la police bouclait le quartier.

C’est l’un des premiers agents arrivés sur place qui, au moment d’établir le périmètre de sécurité, remarqua que la porte de la maison du maire de la ville, à proximité directe du corps de Meghan, était entrouverte. Il s’en approcha, intrigué. Il constata que la porte avait été défoncée. Il dégaina son arme, monta d’un bond les marches du perron et s’annonça. Il n’obtint aucune réponse. Il poussa la porte du bout du pied et vit un cadavre de femme, gisant dans le couloir. Il appela aussitôt des renforts, avant de progresser lentement dans la maison, son arme à la main. À sa droite, dans un petit salon, il découvrit avec horreur le corps d’un garçon. Puis, dans la cuisine, il trouva le maire, baignant dans son sang, assassiné également.

Toute la famille avait été massacrée.

 

Tags : La disparition de Stéphanie Mailer, la disparition de stéphanie mailer epub gratuit, la disparition de stéphanie mailer epub, la disparition de stéphanie mailer pdf, la disparition de stéphanie mailer critiques, la disparition de stéphanie mailer critique, la disparition de stéphanie mailer dicker, la disparition de stéphanie mailer fnac, la disparition de stéphanie mailer avis, la disparition de stéphanie mailer amazon, la disparition de stephanie mailer ebook, la disparition de stéphanie mailer critique, la disparition de stephanie mailer cultura, joel dicker la disparition de stephanie mailer critique, la disparition de stéphanie mailer de joël dicker, la disparition de stephanie mailer epub download, joel dicker la disparition de stephanie mailer epub gratuit, la disparition de stephanie mailer extrait, la disparition de stephanie mailer epub gratuitLe meilleur site de critiques de livres sur le net, audetourdunlivre.com, critiques de livres, blog littéraire, blog de littérature, les meilleures critique de livres, le site des critiques de livres, les meilleurs avis de livres sur le net

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article