Décès : Alain Decaux laisse l'histoire de France, orpheline

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Décès : Alain Decaux laisse l'histoire de France, orpheline

10 ans après son comparse, André Castelot, le présentateur de la mythique "Tribune de l'Histoire" et de "La caméra explore le temps" vient à son tour de s'éteindre, à l'âge de 90 ans.

Alain Decaux a marqué de son empreinte le monde de la télévision, mais aussi de l'écriture. Amoureux fou de l'histoire, il a permis à plusieurs générations de découvrir les secrets des épopées marquantes du XVIIIème au XXème siècle.

Homme polyvalent, il fut tour à tour, présentateur, historien, scénariste, biographe, homme de radio, ministre et académicien.

Son aventure commence par un beau jour de juillet 1925, le 23 exactement. C'est un samedi, et il nait trois jours après Jacques Delors, l'année de l'expo internationale des arts décoratifs et industriel, à Paris.

Natif de Lille, fils d'avocat, Alain Decaux, suit tout d'abord des études de droit à la faculté puis ensuite d'histoire, à la Sorbonne. Admiratif de Sacha Guitry, il se démène pour faire partie des gardes chargés de sa surveillance quand il apprend l'arrestation du dramaturge, en 1944. Celui-ci lui offrira plus tard une émeraude qui ornera son épée d'académicien.

C'est en 1946, qu'Alain Decaux publie ses premiers articles et son second livre, "Letizia, Napoléon et sa mère" qui suit son premier opus consacré lui, à Louis XVII.

Puis c'est la radio qui l'appelle, où il commence alors sa période d'animateur avec ses chroniques "La tribune de l'Histoire", créée en 1951, qui cesseront seulement en 1997 ! Puis c'est la télévision qui le fait véritablement connaitre du grand public avec, en 1957, "La caméra explore le temps" programmé durant 9 ans.  Suivra ensuite "Alain Decaux raconte".

Il alterne alors durant toutes ces années, les émissions télés et radio, le cinéma avec le scénario de  "Angélique et le Roy" et les romans qui l'amèneront à se voir remettre en 1979, le siège N°9 laissé vaquant par le décès de Jean Guéhenno.

En 1988, Michel Rocard fait appel à lui pour devenir le ministre délégué de la Francophonie. Alain Decaux demeurera à ce poste jusqu'en 1991 avant de retourner à la vie publique où il poursuivra ses oeuvres et fondera la "Société des amis d'Alexandre Dumas". Il participera avec Robert Hossein, aux pièces : L'affaire du courrier de Lyon, La liberté ou la mort, Ben Hur. Avec André Castelot à "Je m'appelais Marie-Antoinette" et avec Alain Peyrefitte, à "De Gaulle, celui qui a dit non".

Celui qui a contribué à faire aimé l'histoire aux Français, s'en est allé définitivement ailleurs pour conter ces chroniques. Nul doute que s'il existe un autre là-bas, les premiers mots pour le présenter seront ceux-ci :  "Chut, écoutez, Alain Decaux raconte..."

-----------------

 

Livres d'Alain Decaux

 

 

 

 

 

Tags : Alain Decaux, décès, histoire, la caméra explore le temps, alain decaux raconte, Angélique et le Roy, Tribune de l'histoire, Alexandre Dumas, destins fabuleux, académie française, Rocard, Révolution, XXème siècle, Victor Hugo, Letizia, Castiglione, Jésus, livres, romans, epub, pdf, mobi, télécharger, gratuits

Publié dans AUTEURS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article