Crimes à l'antique, de Jean-Yves Boriaud

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Crimes à l'antique, de Jean-Yves Boriaud

Résumé :

Sans être obligatoirement des maniaques de la décapitation, les Romains ne reculaient guère devant les manifestations spectaculaires de cruauté. Les crimes faisaient même partie intégrante de l'imaginaire latin, et les historiens de Rome ne se sont pas fait faute de raconter dans le détail ceux qu'ils pensaient assez exemplaires pour édifier leur lecteur, ou lui inspirer une terreur salutaire.

 

Auteur : Jean-Yves Boriaud
Nombre de pages : 125
Edition : Arléa
Date de parution : Mai 2012
Prix : 11.60 euros (Broché) - 1.41 euros (occasion)

 

Avis / Critique :

 

Voici un petit livre sans prétention, qui peut se lire très rapidement. Jean-Yves Boriaud aborde le crime dans l'histoire antique de Rome et le postulat semble intéressant. Semble seulement car lorsqu'on l'ouvre et commence à le lire, malheureusement, le sujet est traité dans tous les sens. Difficile pour le lecteur de s'attacher aux protagonistes et de suivre avec intérêt le fil conducteur. Le problème principal de cet ouvrage ? Des allers et retours dans le temps sur une même histoire, des personnages que l'on a du mal à identifié dans les famili romaine, des incompréhensions dûes au fait que ce livre est bien trop court.

Jean-Yves Boriaud avait là une idée intéressante mais à vouloir en faire un sujet sur aussi peu de pages l'a amené à résumer les histoires et de ce fait, à les rendre touffues, confuses par moment.

Si certaines se lisent mieux que d'autres, ce n'est pas le cas de toutes.

Trop court, malgré l'intérêt apporté. Dommage également que les histoires ici narrées soient celles que l'on connaissent déjà : Jules César, Pompée, Cicéron, Messaline, Claude, Brittanicus, Néron...

Rien de nouveau en somme. Ce n'est que bis repetita de ce qui s'est déjà fait.

Une documentation sur des crimes fomentés au coeur de la plèbe, aurait éveillé plus d'intérêt à ce petit livre.

 

-------------

Extrait :

 

De jour en jour, la vieillesse de Servius Tullius était plus menacée, et plus menacé encore son pouvoir, la femme, après son premier crime, s'en étant mis un second en tête. Ni de jour ni de nuit, elle ne supporte l'inaction de son époux, tant elle redoute que ses parricides passés ne débouchent sur rien : ce qui lui avait manqué, ce n'était ni un époux, ni un compagnon muet de servitude ! Ce qui lui avait manqué, c'était un homme qui s'estimât digne de régner, qui se souvînt qu'il était le fils de Tarquin l'Ancien, qui préférât tenir le pouvoir plutôt que l'espérer : "Si tu es celui que je crois avoir épousé, je reconnais en toi mon mari et mon roi ; sinon, ma situation est pire qu'avant, car maintenant, en plus de la lâcheté, il y a le crime. Tu n'es pas encore armé ? Tu n'as pas besoin, comme ton père, de te tailler un royaume en arrivant de Corinthe ou de Tarquinia ! Les dieux de ton foyer, de ta patrie, l'image funèbre de ton père, trois palais et, à l'intérieur, ton trône, ton nom même de Tarquin, tout fait de toi un roi digne de ce nom !

 

-----------

Tags : Crimes à l'antique, Jean-Yves Boriaux, Jules César, Tarquin, Néron, Messaline, Pompé, Rome antique, Empereurs romains, télécharger, romans, livres, histoire, antiquité, epub, pdf, mobi, Rémus et Romulus

Vous lisez beaucoup ?
Rendez vos lectures moins onéreuses en profitant des avantages
de la Kindle et d'amazon premium et empruntez des milliers de livres gratuitement.

           

Publié dans Histoire, Documents

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article