L'analyste, de John Katzenbach

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

L'analyste, de John Katzenbach

Résumé : " Heureux 53e anniversaire, docteur. Bienvenue au premier jour de votre mort. "
Lorsque lui parvient cette lettre, l'existence du docteur Starks bascule. Le psychanalyste se trouve entraîné dans un jeu morbide conçu par l'homme qui se fait appeler Rumpelstiltskin, comme le mauvais génie du conte des frères Grimm. Starks dispose de deux semaines pour identifier Rumpelstiltskin et les raisons de sa colère.
En cas d'échec, l'inconnu tuera l'un après l'autre les proches du docteur, jusqu'à ce qu'il accepte de se donner la mort..


Auteur : John Katzenbach
Nombre de pages : 504
Edition : Pocket
Collection : Thriller
Edition originale : 2004
Date de parution : 22 août 2013
ISBN : 978-2266246163
Prix : 20.30€ (broché) - 8.50€ (poche) - 13.99€ (epub, mobi)

Avis / Critique : Le cauchemar de l'analyste prend vie dans cette histoire écrite par le journaliste John Katzenbach. Victime de chantage et d'un jeu dangereux, le docteur Katz voit sa vie basculer du jour au lendemain. Un de ses patients meurt, un procès le menace, quelqu'un cherche à se venger de lui en organisant une partie de jeu de cache-cache mortel. Le but ? Le suicide du docteur Katz. Mais celui-ci va-t-il se laisser avoir ou parviendra-t-il à renverser la donne et à trouver qui, parmi ses anciens patients, est à l'origine de ce jeu morbide ?
Voilà une aventure qui ne manque pas de piquant. Le lecteur assiste à la ruine de la carrière du psychanalyste savamment agencée par de mystérieux personnages plus pervers les uns que les autres. Chapitre après chapitre, la tension monte et le lecteur se demande si le docteur Katz va finir par passer à l'acte et mettre fin à ses jours ou au contraire, se rebeller après que sa vie entière se soit effondrée.
Cinq cents pages, c'est peut-être un peu long pour cette histoire d'Analyste, diront certains, mais on ne peut nier qu'elle tient sérieusement en haleine.
Dans l'Analyste, John Katzenbach divise son ouvrage en deux parties, deux types de vengeance avec un suspens omniprésent à chaque chapitre. On pourrait enlever quelques digressions pour aérer le tout, mais voilà sans nul doute le genre de roman à lire l'été quand l'esprit est totalement disponible pour se plonger au coeur des affres de ce psychanalyste. Car c'est une traque haletante que nous offre John Katzenbach. La machine mise en place pour détruire la vie de cet homme est diabolique, savamment distillée et ce qu'il va en découler, tout autant.
Ce livre mérite amplement le Prix de la Littérature policière reçu.

La vengeance est un plat qui se mange froid. Cet adage n'a jamais été aussi vrai que dans ce livre.

___________________________________________________

Extrait :

Le lendemain matin, il barra un nouveau jour sur le calendrier de Rumplestiltskin, et composa la requête suivante :

Je cherche et fouille vite et loin,

Je scrute les vingt dernières années avec soin.

Laquelle sera la bonne ?

J’ai peu de temps avant que l’heure sonne.

Et même si ça semble une vraie corvée,

La mère de R. je dois retrouver.

Ricky s’aperçut qu’il outrepassait les règles de Rumplestiltskin. D’abord en posant deux questions au lieu d’une. Ensuite en ne les formulant pas précisément, comme on le lui avait ordonné, de sorte que la réponse serait oui ou non. Mais il s’était dit que s’il utilisait la même forme de comptine d’école maternelle que son persécuteur, cela inciterait Rumplestiltskin à ne pas tenir compte de la violation des règles et à lui fournir une réponse un peu plus détaillée. Ricky savait qu’il avait besoin d’informations pour trouver l’identité de celui qui l’avait piégé. Beaucoup plus d’informations. Il ne se faisait aucune illusion : Rumplestiltskin ne lui donnerait pas le détail révélateur qui lui indiquerait précisément la direction dans laquelle il fallait chercher ou qui l’aiderait à trouver le nom qu’il pourrait communiquer aux autorités – à condition qu’il sache quelles autorités il fallait contacter. L’homme avait préparé sa vengeance avec beaucoup trop de soin pour que cela arrive si vite. Mais l’analyste est considéré comme le spécialiste de ce qui est oblique, dissimulé. Il devait être expert en la matière. S’il voulait résoudre l’énigme du vrai nom de Rumplestiltskin, cela devrait venir d’une gaffe de ce dernier, quelle que soit la complexité de ses plans.
La femme qui prenait note des annonces sur une colonne à la une du Times semblait amusée par son poème.

— Ce n’est pas banal, dit-elle d’un ton léger. D’habitude, on me confie plutôt les vœux pour les cinquante ans de papa ou maman, ou des attrape-couillons pour vendre un nouveau produit. Mais là, c’est différent. C’est pour quelle occasion ?

S’efforçant d’être poli, Ricky répondit par un mensonge crédible :

— Cela fait partie d’une chasse au trésor assez compliquée. Rien d’autre qu’un divertissement estival pour quelques amis qui aiment les énigmes et les charades.

— Oh ! Ça a l’air assez drôle, hein ?
Ricky ne répondit pas, parce qu’il n’y avait pas grand-chose de drôle dans tout cela. L’employée lui relut le poème une dernière fois pour être sûre de l’avoir bien recopié, puis elle demanda les informations dont elle avait besoin pour établir la facture. Elle lui demanda s’il voulait attendre la facture ou payer par carte de crédit. Il opta pour la seconde solution. Quand il lui dicta le numéro de sa carte Visa, il l’entendit frapper sur son clavier.

— Parfait, fit-elle. Votre annonce paraîtra demain. Bonne chance, pour votre chasse au trésor. J’espère que vous gagnerez.

— Moi aussi, fit-il.

Il la remercia et raccrocha. Puis il retourna à ses piles de notes et de dossiers.

Resserre et élimine, se dit-il. Il faut être systématique et attentif.

Écarte les hommes ou écarte les femmes. Écarte les vieux, concentre-toi sur les jeunes. Trouve la bonne période. Trouve la bonne relation. Ça te donnera un nom. Un nom mène à un autre.

Ricky avait du mal à respirer. Toute sa vie, il avait essayé d’aider les gens à comprendre les forces émotionnelles à l’origine de ce qui leur arrivait. Le travail de l’analyste consiste à identifier les rancœurs pour être capable de les neutraliser, car il sait que le désir de vengeance est une névrose aussi dangereuse que celles qui menacent chacun d’entre nous. L’analyste veut que le patient trouve le moyen de dépasser ce désir et d’aller au-delà de sa colère. Il n’est pas rare qu’un patient entame une thérapie en exprimant une colère qui exige une réponse spectaculaire. Le traitement est alors conçu pour éliminer cette tentation, afin que le patient puisse vivre sa vie sans être perturbé par le besoin compulsif de prendre sa revanche. Prendre sa revanche, dans son univers, était une faiblesse. Peut-être même une maladie.

Ricky secoua la tête.

Alors qu’il essayait, tout étourdi, de démêler ce qu’il savait et de trouver la meilleure manière de s’en servir, le téléphone posé sur le bureau se mit à sonner. Ricky sursauta. Il hésita avant de décrocher. C’était peut-être Virgil.

Ce n’était pas elle. C’était la femme des petites annonces du Times.

— Docteur Starks ?

— Oui, c’est moi.

— Excusez-moi de vous déranger, mais nous avons un petit problème.

— Un problème ? Quel genre de problème ?

La femme hésita, comme si elle répugnait à répondre. Puis :

— Le numéro de carte Visa que vous m’avez donné… il nous est revenu. Annulé. Est-ce que vous êtes sûr de m’avoir donné les bons chiffres ?

Ricky rougit, bien qu’il fût seul dans la pièce.

— Annulé ? C’est impossible ! dit-il d’un ton indigné.

— J’ai peut-être mal compris le numéro.

Il sortit la carte de son portefeuille et lui relut la suite de chiffres, lentement.

La femme attendit une seconde, puis :

— C’est bien le numéro que j’ai introduit pour accord. Ma demande m’est revenue avec la mention « carte annulée ».

Tags : L'analyste, John Katzenbach, prix du roman policier, prix de la littérature policière, analyste, psychanalyste, psychanalyse, policier, polar, livres polars, katzenbach, juste cause, Rumpelstiltskin, faux coupable, le loup, une histoire de fous, l'affaire du lieutenant scott, herald tribune, intrigues, enigmes, énigme, énigmes, miami herald, téléchargement, télécharger, telecharger, ebooks gratuits, ebooks, epub, mobi, pdf, livres gratuits, résumé, avis, critique, extrait

A découvrir

Publié dans Roman psy, Psychanalyse

Commenter cet article