Le crime du comte Neville, d'Amélie Nothomb

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Le crime du comte Neville, d'Amélie Nothomb

Résumé : « Ce qui est monstrueux n’est pas nécessairement indigne. »

 

Auteur : Amélie Nothomb
Nombre de pages : 144
Editeur : Albin Michel
Date de parution : Août 2015
Prix : 15 euros en broché  - 10.99 euros en epub

 

Avis / Critique :

Le voilà l'opus 2015 d'Amélie Nothomb et comme chaque année, le lecteur à droit à un livre qui aurait fait un régime, un truc rachétique jeté sur les étals des magasins et présenté avec la mention "Roman" quand on devrait l'appeler "Nouvelle".  (D'ailleurs, aucun résumé du livre n'est livré...)
15 euros, c'est cher payé pour ces quelques pages écrites en gros format et qui se lisent en moins de deux heures. C'est qu'Amélie est devenue une marque plus qu'un auteur. Donc, comme pour les marques, le lecteur paye le nom et non pas le contenu.
Le contenu, parlons-en justement. Cette année (Amélie fait sa rentrée scolaire, elle aussi), l'opus se passe au coeur d'une famille d'aristocrates belges qui, comme toutes les aristrocrates, peinent à garder leur propriété (petit clin d'oeil d' Amélie Nothomb à sa propre famille "Les Kettenis avaient vendus Merlemont, les Nothomb vendaient le Pont d'Oye").

Dans cette famille, les Neville d'où le nom du titre, on compte le père, Henri, la mère, Alexandra, le fils, Orestre, les deux filles, Electre et la petite dernière, Sérieuse.
Voilà que Sérieuse "fugue", la vilaine ! Ou du moins, voulant passer une nuit dehors, à la belle étoile, la pauvresse en a-t-elle oublié la fraicheur automnale. Hop, qu'à cela ne tienne, la voici recueillie par une voyante qui prédit à Henri, après lui avoir fait la morale, qu'il tuera un de ses invités lors de la réception qu'il compte donner prochainement.

Horreur, malheur ! Mais qui va-t-il donc assassiner ? Commence alors un jeu de noms qui virevoltent dans la tête du dit Comte jusqu'à ce que la petite dernière, Sérieuse, qui porte bien son prénom, lui apporte sur un plateau d'argent, une solution à laquelle Neville ne s'attendait pas. Mais voilà, alors qu'il commence à se faire à l'idée, patatra, on ose lui voler son meurtre !
L'histoire, ma foi, était bien partie, sympathique, déroutante, bien narrée avec une pointe de verve à la manière d'un Oscar Wilde dont elle sinspire. Oui, mais voilà, et comme depuis maintenant longtemps, cela retombe comme un soufflet. La fin est baclée. Hop, en quatre phrases, la chute est là et le livre fini. 

Et le lecteur se dit : Ah, quoi, parbleu, diantre ! Tout cela pour ça ? Vile tromperie, ma foi !
Alors oui, la lecture est plaisante comme je l'ai dit, il y a plein de clins d'oeil (la famille Neville c'est un peu la famille Nothomb, on l'aura compris à la lecture), Amélie a une belle écriture, mais le tout manque, comme pour un plat en cuisine, de saveur.
Bref, Amélie Nothomb c'est un peu le fast-food de la littérature. Ca se mange vite, c'est peu consistant, ça n'est pas ininteressant mais une fois digéré, vous avez toujours aussi faim.

Bon, un dessert maintenant ! Je me ferai bien 200 à 300 pages de crème glacée, moi.... avec un vrai coulis en guise de chute.

Extrait :

Fier d'avoir eu une vraie conversation avec sa fille, Neville se détendit quand lui revint la prédiction que la voyante avait proférée. Le premier dimanche d'octobre aurait lieu la fameuse garden-party annuelle au château du Pluvier. C'était l'évènement mondain de cette région reculée des Ardennes belges. Il ne fallait pas songer à l'annuler. Neville était terrifié à l'idée qu'il allait y tuer l'un de ses invités. Cela ne se faisait pas. Et dire qu'il allait commettre un tel impair alors qu'il s'agirait de la toute dernière garden-party du Pluvier !
En effet, la famille était ruinée et n'aurait plus le droit d'entrer au château à partir du 2 novembre. Neville accordait une importance d'autant plus grande à cette ultime garden-party, où il entendait célébrer l'honneur familial pour la dernière fois en réjouissant ses hôtes. Ce n'était pas en assassinant l'un d'eux qu'il y parviendrait.

Vous lisez beaucoup ?
Rendez vos lectures moins onéreuses en profitant des avantages
de la Kindle et d'amazon premium et empruntez des milliers de livres gratuitement.

            

Tags : Amélie Nothomb, le meutre du comte Neville, rentrée littéraire 2015, roman, télécharger, epub, livres gratuits, avis, critique, ebooks, ebooks gratuits, epub, mobi, pdf, telechargement, téléchargement, littérature, Nothomb

Publié dans Roman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article