Bonjour tristesse, de Françoise Sagan

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Bonjour tristesse, de Françoise Sagan

Résumé :

La villa est magnifique, l'été brûlant, la Méditerranée toute proche. Cécile a dix-sept ans. Elle ne connaît de l'amour que des baisers, des rendez-vous, des lassitudes. Pas pour longtemps. Son père, veuf, est un adepte joyeux des liaisons passagères et sans importance. Ils s'amusent, ils n'ont besoin de personne, ils sont heureux.
 

------

Auteur : Françoise Sagan
Nombre de pages : 153
Editeur : Pocket
Date de parution : 2009
Prix : 4.90 euros (poche) - 5.99 euros (epub)

--------

Avis / Critique :

Cécile est en vacances dans la villa qu'à loué son père. Son père est bel homme, dragueur, en couple avec sa dernière conquête Elsa quand arrive Anne, une amie de longue date. Anne dès lors s'impose dans la vie de Cécile et de son père. Elle écarte Elsa, persuade le père de l'épouser, empêche Cyril, l'amoureux de Cécile de la voir, oblige celle-ci à étudier durant les vacances. Peu à peu, cette manipulatrice parvient à régenter la vie de sa nouvelle petite famille. Mais, voilà, Cécile décide que cela ne se passera pas comme cela et commence à fomenter un plan. Du haut de ses dix-sept ans, elle persuade Cyril, devenu son amant, de jouer les amoureux transis d'Elsa, et de rendre son père de ce fait, jaloux. Ce qui fonctionne. Peut-être un peu trop bien. Mais alors qu'elle décide de faire machine arrière, la spirale infernale est lancée... Bonjour tristesse.

Ce livre, écrit par une Françoise Sagan, de 18 ans peut paraitre sans grande originalité dans sa forme d'écriture. Mais quand on remet les choses dans leur contexte : fin des années 50, âge de l'auteur, on ne peut que reconnaitre la qualité du texte. Sur fond de roman de vacances, dépeignant la dualité, la jalousie qui se met en place entre une belle-fille et sa belle-mère, Françoise Sagan, réussit à nous livrer une fin digne d'un des meilleurs dramas. La seconde partie, s'étire parfois un peu trop longuement et on peut regretter par contre que l'épilogue, lui, surgisse trop brusquement. Mais c'est peut-être ce qui laisse, en définitive, au lecteur cette bonne impression, biaisée par un contenu, où la forme narrative manque parfois de tonus.   

En tout cas, une belle leçon décriture donné par un auteur de seulement 18 ans, à l'époque.

--------

Extrait :

La netteté de mes souvenirs à partir de ce moment m'étonne. J'acquérais une conscience plus attentive des autres, de moi-même. La spontaneité, un égoïsme facile avaient toujours été pour moi un luxe naturel. J'avais toujours vécu. Or, voici que ces quelques jours m'avaient assez troublée pour que je sois amenée à réfléchir, à me regarder vivre. Je passais par toutes les affres de l'introspection sans, pour cela, me réconcilier avec moi-même. "Ce sentiment, pensais-je, ce sentiment à l'égard d'Anne est bête et pauvre, comme ce désir de la séparer de mon père est féroce. " Mais, après tout, pourquoi me juger ainsi ? Etant simplement moi, n'étais-je pas libre d'éprouver ce qui arrivait ? Pour la première fois de ma vie, ce "moi" semblait se partager et la découverte d'une telle dualité m'étonnait prodigieusement. Je trouvais de bonnes excuses, je me les murmurais à moi-même, me jugeant sincère, et brusquement un autre "moi" surgissait, qui s'inscrivait en faux contre mes propres arguments, me criant que je m'abusais moi-même, bien qu'ils eussent toutes les apparences de la vérité.

Tags : Françoise Sagan, best-seller, bonjour tristesse, les cent livres du siècle, prix des critiques, téléchargement, livres gratuits, livres ebook, epub

 

Vous lisez beaucoup ?
Rendez vos lectures moins onéreuses en profitant des avantages
de la Kindle et d'amazon premium et empruntez des milliers de livres gratuitement.

                       

Publié dans Roman

Commenter cet article