Femmes, de Andrea Camilleri

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Femmes, de Andrea Camilleri

Résumé :
Chacun des trente-neuf courts chapitres qui composent ce recueil est consacré à une figure féminine. Dans cette galerie de portraits inédite, Andrea Camilleri rassemble aussi bien des femmes de son entourage (sa grand-mère, son éditrice Elvira Sellerio, des amies, des rencontres d’un jour, des amantes d’amis, etc.) que des personnages littéraires ou historiques (Antigone, Néfertiti, Desdémone, la Béatrice de Dante, Jeanne d’Arc…).

--------

Auteur : Andrea Camilleri
Nombre de pages : 240
Editeur : Fayard
Collection : Littérature étrangère
Date de parution : 2 mars 2016
Prix : 18 euros (Broché) - 12.99 euros (epub)

 

Avis / Critique :

À 91 ans, l'auteur Sicilien du héros, Montalbano, Andrea Camilleri, signe un opus qui nous parle de sa passion, mais aussi et surtout de son amour pour les femmes. Des femmes dont il a lu l'histoire. Des femmes qui ont marqué l'histoire et dont il a retrouvé certains traits, certaines caractéristiques, dans celles qui ont jalonné toute sa vie. Des femmes ensuite dont on lui a compté la vie.
Ce n'est pas vraiment un livre, ce n'est pas vraiment une biographie que nous propose là, Andrea Camilleri. C'est un hommage vibrant à la femme. La femme du théâtre, du cinéma, de la littérature, de la ville, de la campagne. La femme libre, entravée, sexuée, italienne, sicilienne, riche ou pauvre.
Pour chacune d'entre elles, telle la Desdémone d'Othello, Andrea Camilleri nous retrace son origine, dépeint l'entourage, les conditions, les lieux, puis finalement donne sa vision du personnage. Parfois, il trouve sa correspondance dans la réalité, dans ses amies, dans ses aventures d'un soir, dans sa jeunesse, sa vieillesse.
Parfois, il n'a pas à le faire. Les femmes sont celles du village, de la ville d'à côté dont on lui a raconté la destinée, la tragédie.
C'est aussi dans ce livre, une visite de l'Italie, de la Sicile, avec ses personnages marquants qu'il nous offre. C'est un retour sur ses tranches de vie passée, car, à 91 ans, il est plus facile pour Andrea Camilleri de se projeter dans son passé que dans son futur.

Ce livre c'est aussi une parenthèse entre deux romans du héros sicilien qu'il a créé, Montalbano.
C'est un temps d'arrêt, un temps de retour, ponctué de nostalgie, d'humour, d'amour.
Ce livre est une approche de l'écriture de Camilleri, de quelques événements qui ont marqué sa vie. Une manière détournée de signer une autobiographie sans qu'elle ne le soit vraiment.

Pour les fans, mais pour les autres aussi. 

---------

Extrait :

Appeler une fille Désirée ou Desiderata est une chose, l’appeler Desideria en est une autre. Si je ne m’abuse, Désirée comme Desiderata signifient qu’on est un objet de désir pour les autres, tandis que Desideria (neutre pluriel du latin desiderium, désir) indique qu’on éprouve des désirs nombreux et divers. Comme père, je me garderais bien d’attribuer un nom aussi peu rassurant à une nouveau-née qui sera un jour une jeune fille, une femme, une épouse.

Heureusement, devenues grandes, les filles (pour en rester au genre féminin) démentent souvent leur nom de baptême, qui par exemple les voulait gracieuses (Grazia), belles (Bella) ou sereines (Serena), en devenant des parangons de vulgarité, de laideur ou d’hystérisme.

La Desideria que j’ai connue était désirée par tous et ne nourrissait aucun désir pour rien.

Elle était d’une beauté renversante et si raffinée que beaucoup de gens étaient persuadés que du sang bleu coulait dans ses veines. Elle était en réalité la fille unique d’un vigneron ambitieux et sans doute inculte, qui avait confié son éducation à

de coûteux collèges suisses.

Après l’avoir fréquentée quelques mois, je m’aperçus que le fracas du monde arrivait à elle comme cette lointaine rumeur de mer qu’on entend quand on colle un gros coquillage à son oreille.

En bien comme en mal, la vie au mieux l’effleurait.

Ce n’était pas une attitude acquise, c’était une incapacité naturelle à percevoir la réalité.

On lisait dans les yeux des garçons qui gravitaient autour d’elle le désir de lui faire une cour plus pressante et en même temps la conviction désarmante de ne pas savoir par où commencer.

Certes, Desideria pouvait nommer chacun sans se tromper, mais ils sentaient qu’elle était incapable de plus, de les connaître réellement, de pousser au-delà de l’apparence physique.

Pour ma part, j’avais très vite trouvé la technique pour m’adresser à elle. Je ne lui disais jamais :

« Veux-tu venir au cinéma avec moi ? »

Je lui enjoignais simplement, sans me faire entendre des autres : 

« Si es libre aujourd’hui, viens au cinéma avec moi. »

Cela ne revenait pas à mettre en marche un automate parce qu’en lui demandant si elle avait envie d’aller au cinéma, je me serais attiré à coup sûr une réponse négative.

Je le répète, je ne l’entendis jamais exprimer le moindre désir. Elle acceptait ce qu’on lui offrait et si cela ne lui convenait pas, déclinait d’un signe courtois de la tête. Elle ne prenait jamais d’initiative, y compris dans les situations qui tournaient à son désavantage. Comme ce jour-là, au bord de la mer. Nous étions partis à trois, elle, notre ami commun Mario et moi. Nous l’avions installée à la limite de la zone d’ombre projetée par le parasol. Puis je dus m’absenter quelques heures. À mon retour, Desideria était en plein soleil, la peau toute rouge. Elle était en train de prendre un coup de soleil carabiné.

« Pourquoi tu ne lui as pas fait changer de place ?

– Je lui ai demandé si elle voulait et elle m’a répondu que non. »

Il avait mal formulé sa question.

« Va à l’ombre ! » lui criai-je.

Elle m’obéit sur-le-champ avec un regard de gratitude.

-------

Bienvenue dans la boutique J'ai Lu et Le Livre de Poche

Découvrez le catalogue des éditions J'ai lu, acteur de référence sur le marché du livre de poche. Avec près de 5000 références en littérature, policier, humour, document, imaginaire, développement personnel, ésotérisme et romance, J'ai lu offre, à petit prix, le meilleur de chaque littérature.

 

Tags : Femmes, Andrea Camilleri, Montalbano, Sicile, écrivains siciliens, écrivains italiens, Dante, Jeanne d'Arc, Antigone, Néfertiti, Desdémone, télécharger, livres gratuits, romans gratuits, epub, mobi, pdf livre occasion, livres occasion, achat livres, livres numérique, livres numérique, livre en ligne, livres en ligne, ebook gratuit français, ebooks français, télécharger des livres gratuits, commander des livres, nouveauté livres, nouveauté livres, site de livres, site de livre, livres récents, livres récents, livres gratuits pour liseuse, bibliothèque numérique, livres de poche, livre de poche, boutique de livres, livres pas cher, meilleures ventes de livres, livres audio, tous les livres, livres achat en ligne,actualité du livre, roman sentimentaux, meilleurs romans policiers, téléchargement, télécharger, telecharger, #AuDetourDunLivre #AndreaCamelleri #NeReveillezPasLesMorts #telecharger #ebooks #epub #mobi #critique #avis #telechargement #EbooksGratuits #AuDetourDunLivr #Polar #Thriller #Biographie

Publié dans Documents, Roman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article