Et si ?.. Les réponses les plus scientifiques aux questions que vous ne vous êtes jamais posées, de Randall Munroe

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Et si ?..  Les réponses les plus scientifiques aux questions que vous ne vous êtes jamais posées, de Randall Munroe

Résumé :
Voici les réponses les plus scientifiques aux questions que vous ne vous êtes sûrement jamais posées ! À quelle altitude faut-il lâcher un steak pour qu'il arrive cuit au sol ? Qu'adviendrait-il de notre planète si le Soleil s'éteignait d'un coup ? Et si tous les Terriens sautaient en l'air et retombaient en même temps ? Combien de temps pourriez-vous nager dans une piscine emplie de déchets nucléaires ? Quelle puissance Yoda, le héros de la Guerre des étoiles, développe-t-il ? Peut-on imaginer de répondre de façon sérieuse à des questions aussi loufoques ? C est le pari de Randall Munroe.

 ----


Auteur ; Randall Munroe
Nombre de pages : 304
Editeur : Flammarion
Collection : Science populaire
Date de parution : 22 octobre 2015
Prix : 19.90 euros (broché) - 14, 99 euros (epub)

Avis / Critique :
Saviez-vous que la terre tournait à 470 m/s, soit 1500 km/h ? Que si, elle venait à s'arrêter d'un coup, les vents continueraient à cette vitesse assez longtemps pour que toute vie disparaisse de la surface de la terre ? Qu'après qu'ils soient retombés, la chaleur du soleil grillerait le reste, que les océans brasseraient du chaud et du froid en permanence ? Que la lune, ne subissant plus l'attraction de la terre, se rapprocherait d'elle, les marées relanceraient alors la vitesse de rotation de la terre et que tout reprendrait son petit train train, la vie à sa surface en moins ?
Vous êtes-vous demandé combien de puissance en joule a-t-il fallu à Yoda pour sortir le X-Wing du lac dans Star Wars ? Ce qu'il se passerait si nous pointions chacun un laser en direction de la lune ?
Ce sont quelques-unes des questions auxquelles répond l'auteur, Randall Munroe, qui tient le blog xkcd.com. Il a réuni dans ce livre les plus improbables, et y répond d'une manière scientifique. Par exemple, vous êtes-vous posé la question de savoir combien de briques de Légo faudrait-il pour relier Londres à New York et qu'elle serait la masse de ce pont fictif ?
Alors, toutes les réponses ne sont pas foncièrement intéressantes et trop de scientificité et de calcul tuent parfois le côté ludique du livre, mais malgré cela, en choisissant vos questions, vous trouverez des théories étonnantes et prendrez plaisir à en lire le détail.
Un petit livre à mettre sur sa table de chevet, à parcourir de temps en temps, par exemple avant une soirée entre amis, histoire de les scotcher en leur sortant, par exemple que si le rayon de la Terre s'allongeait d'un centimètre par seconde, vous prendriez 18 kilos au bout de cinq ans si vous aviez un poids initial de 70kg.
Astronomie, médical, histoire, apocalypse, Facebook, friture, cinéma, tout y passe.
Et oui, vous ne verrez plus les questions saugrenues du même oeil, maintenant, hein ?

------------

Extrait :
Question : Si je m'élevais dans les airs à raison de 30 centimètres par seconde, je mourrais comment ? Je commencerais par geler ou par suffoquer ? Ou m'arriverait-il autre chose ?

Réponse. N’oublie pas de prendre une petite laine !

Trente centimètres par seconde, ce n’est pas très rapide. C’est beaucoup plus lent qu’un ascenseur ordinaire. Ainsi, il te faudrait cinq à sept secondes pour être hors de portée des bras de ton petit ami, selon sa taille. Au bout de trente secondes, tu serais à 9 mètres du sol. Si tu lis le chapitre « Lancer en hauteur » plus loin dans ce livre, tu apprendras que c’est la limite à laquelle quelqu’un pourra t’envoyer un sandwich, une bouteille d’eau ou quoi que ce soit d’autre. Après une minute ou deux, tu aurais dépassé la cime des arbres. Tu te sentirais toujours aussi bien que sur le plancher des vaches. Par un jour venteux, il ferait probablement plus frais, à cause de la brise plus soutenue, non entravée par les arbres. Au bout de dix minutes, tu serais au-dessus des grands immeubles, et après vingt-cinq minutes, tu aurais dépassé la flèche de l’Empire State Building. À cette hauteur, l’air est de 3 % plus léger qu’au sol. Heureusement, ton corps supporte fréquemment des variations

de pression de cet ordre. Il se peut que tes oreilles se débouchent, mais à part ça, tu ne remarquerais pas grand-chose.

La pression de l’air change rapidement avec l’altitude. Constatation étonnante : lorsqu’on est au sol, elle varie sensiblement en l’espace d’à peine quelques mètres. Si ton portable est équipé d’un baromètre, tu peux télécharger une application permettant de voir la différence de pression entre ta tête et tes pieds.

Trente centimètres par seconde, c’est approximativement 1 kilomètre par heure. Au bout d’une heure, tu seras donc à 1 kilomètre au-dessus du sol. Tu commenceras alors à avoir vraiment froid. Si tu portes un manteau, ça ira encore, même si le vent fraîchit.

Après deux heures, à 2 kilomètres d’altitude, la température tombe au-dessous de zéro. Le vent forcit encore. Si une partie de ta peau est exposée, c’est là que les engelures deviennent gênantes. À cette altitude, la pression atmosphérique descend à un niveau inférieur à celle qui règne dans la cabine d’un avion de ligne et les effets commencent à être plus marqués, mais, à moins que tu aies un bon manteau, la température risque de poser davantage problème.

Au cours des deux heures suivantes, la température baissera encore. À supposer que tu survives quelque temps au manque d’oxygène, tu mourras d’hypothermie.

À quel moment ?

Les autorités en la matière sont, comme on pouvait s’y attendre, les Canadiens. Le modèle le plus couramment utilisé pour estimer la survie humaine dans l’air froid a été conçu par Peter Tikuisis et John Frim pour l’Institut militaire et civil de médecine environnementale, en Ontario. D’après ce modèle, le principal facteur de mortalité est lié à l’habillement. Si tu es nue, tu mourras probablement d’hypothermie vers la cinquième heure, avant d’être à court d’oxygène. Si tu es bien emmitouflée, tu seras sans doute gelée, mais tu auras des chances de survivre… assez longtemps pour atteindre la zone mortelle

Vers 8 000 mètres – au-dessus des plus hautes montagnes –, le taux d’oxygène de l’air est en effet trop faible pour entretenir la vie humaine. À proximité de cette zone, tu ressentiras divers symptômes, notamment confusion mentale, vertiges, troubles de la vision et nausées. Le taux d’oxygène de ton sang baissera brusquement. Les veines ont pour fonction de ramener l’air appauvri aux poumons pour le réoxygéner ; mais dans la zone mortelle, l’air est si pauvre en oxygène que les veines en perdent au lieu d’en gagner.

Il en résulte une perte de conscience rapide, puis la mort, qui surviendra vers la septième heure ; tes chances d’atteindre la huitième sont très minces.


Livre, cd, dvd, blu-ray, beauté

 

Tags : Et si... ? : Les réponses les plus scientifiques aux questions que vous ne vous êtes jamais posées, Randall Munroe, et si la terre arrêtait de tourner, Star Wars, Apocalypse, Terre, Lune, Espace, xkcd.com, blog questions stupides, questions scientifiques, astronomie, télécharger, livres gratuits, romans gratuits, epub, mobi, pdf

Publié dans Science

Commenter cet article