Donald Trump, la vérité crue

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Donald Trump, la vérité crue

Résumé : Ambitieux, fougueux et redoutable en affaires, Donald Trump est un véritable phénomène. Depuis sa victoire aux primaires républicaines, les citoyens des Etats-Unis redoutent l'impact qu'aurait l'élection du magnat de l'immobilier à la tête de la plus grande puissance mondiale. Le reste de la planète retient, elle, son souffle…


Auteur : George Beahm
Nombre de pages : 248
Edition : Les Editeurs Réunis (LER)
Collection : ARTICLES SANS C
Date de parution : 9 septembre 2016
Prix : 19.95€ (broché) - 15.16€ (epub, mobi)

Avis / Critique :

Écrit pendant la primaire américaine et avant l'élection de Donald Trump au poste suprême, ce livre nous fait partager les pensées du candidat. Celles-ci sont choisies par l'auteur qui les recontextualisent dans leur environnement mondial ou américain, les confrontent à la vérité des faits, avant de nous faire connaitre les mesures à prendre et souhaitées par celui qui est maintenant le président des États-Unis.
De quoi mieux connaitre les pensées de cet homme, homme d'affaire qui a décidé de se présenter après avoir patienté plus de 15 ans, attendant de voir si la situation de l'Amérique se redresserait. Jugeant le bilan de Barack Obama, plus que stagnant qui a conduit (pour lui) l'Amérique vers le bas, qui a contribué à lui faire perdre sa place de leadership mondial, qui l'a enfoncé dans les dettes (19 billions de dollars, soit 19 fois 1000 milliards), dettes couvertes pour l'instant par la Chine, l'Angleterre et le Japon, Donald Trump s'est décidé à briguer le siège suprême.
C'est donc avec la vision d'un chef d'entreprise qu'il veut redonner ses couleurs au produit "Amérique", prenant les décisions qu'il prendrait s'il s'agissait de ses propres affaires. Il déploie ainsi ses plans, marketing, commercial et de restructuration, n'épargnant pas au passage les politiciens qu'il juge menteurs et pleutres. 

Le ton est celui de Trump, sans fioriture, cash, parlant comme il le pense, sans se censurer, se fichant du politiquement correct. Si le ton peut s'avérer rafraîchissant, les idées elles, semblent comme sa parole, parfois irréfléchies, et surtout stigmatisantes pour de grandes partie de la population : les noirs, les hispaniques, les musulmans...
Il galvanise ses partisans, mettant en exergue la psychologie des foules de Gustave Le Bon.
Mais l'Amérique peut-elle être dirigée comme une entreprise du CAC 40 par un produit télévisuel et d'affaires tel que Trump ? Si au niveau commercial, il a vraiment toutes ses chances, qu'en sera-t-il du reste ?
Telle est finalement la question.
Un livre qui donne une première vision de l'Amérique voulue par Donald Trump qu'il a déjà commencé à transformer quelques jours à peine après son élection.

Extrait :

POLITIQUE DIMMIGRATION

« Nous hébergeons des types très malfaisants dans ce pays. Il convient de les virer et de les renvoyer d’où ils viennent. Nous examinerons ensuite la question d’un œil très critique avant de nous décider et d’échafauder un projet qui, je crois, sera satisfaisant pour tout le monde. Nous verrons ce que nous verrons. Nous devons avoir la main haute sur tout cela et faire ce qu’il convient de faire. Certains devront partir et les autres… Enfin, nous verrons bien ce qui arrivera. Il s’agit d’un très vaste sujet, complexe par surcroît. »

Source :

« Les problèmes de Donald Trump ne font que commencer », par John Cassidy, The New Yorker, le 28 juillet 2015.

[www.newyorker.com/news/john-cassidy/donald-trumps-troubles-are-just-beginning].

Mise en contexte :

Selon Pew Research Center, en 2014, on comptait 11,3 millions d’immigrants illégaux aux États-Unis, dont 52 pour cent de Mexicains. Les illégaux constituaient 5,1 pour cent de la main-d’œuvre globale, soit 8,1 millions de travailleurs ou de demandeurs d’emploi. En 2012, environ 7 pour cent des élèves du primaire au secondaire avaient au moins un parent ayant immigré illégalement aux États-Unis.

Pour compliquer les choses, la frontière poreuse qui existe entre les États-Unis et le Mexique permet aux Mexicains expulsés de simplement récidiver et de trouver refuge dans des villes dites « sanctuaires », où la loi leur permet de ne pas dévoiler leur statut de migrants lorsqu’ils sont appréhendés.

Dans C’est le moment de nous montrer inflexibles : redonnons sa grandeur à l’Amérique, Trump expose un plan détaillé, hérissé de contraintes physiques, juridiques et politiques pour ralentir le flot d’émigrants illégaux : construire un mur à la frontière américaine ; engager 25 000 douaniers supplémentaires ; utiliser des drones de type Predator ; appliquer strictement la loi en matière d’immigration ; modifier les centres de détention qui, à son avis, ressemblent davantage à des hôtels qu’à des prisons ; s’opposer au DREAM Act, qui prévoit accorder une carte de résident à certaines personnes entrées illégalement en tant que mineurs aux États-Unis et leur accorder de généreux escomptes sur les frais d’éducation universitaire ; enfin, modifier la loi permettant d’accorder la nationalité américaine aux enfants nés aux États-Unis, peu importe le statut juridique de leurs parents.

Plus récemment, dans un rapport publié par Trump sur le site Internet de sa campagne (www.donaldjtrump.com), il a mis à jour ses conditions, lesquelles s’articulent autour de trois points principaux : (1) « Une nation sans frontières n’est pas une nation. Un mur doit être construit à la frontière sud du pays. (2) Une nation dénuée de lois n’est pas une nation. Les lois adoptées en vertu de notre Constitution doivent être strictement appliquées. (3) Une nation qui ne sert pas ses citoyens n’est pas une nation. Tout programme d’immigration doit viser à améliorer l’emploi, les salaires et la sécurité pour tous les Américains. (Ce rapport s’intitule : « Une réforme de l’immigration pour redonner sa grandeur à l’Amérique. »)

Les objectifs de base sont : « de faire payer l’édification d’un mur frontalier par le Mexique ; de défendre les lois et la Constitution des États-Unis ; de tripler le nombre d’agents d’immigration ; de se livrer à des vérifications sur Internet à travers le pays ; l’extradition systématique de tous les étrangers coupables d’actes criminels ; la détention véritable des contrevenants et non leur libération quasi automatique ; la disparition des « villes sanctuaires » ; des amendes élevées pour les personnes dont la durée du séjour excède la durée de leur visa ; une coopération avec les équipes locales de répression ; la fin de l’obtention de la nationalité par la naissance. »

Les remarques incendiaires de Trump sur les immigrants illégaux, principalement les Mexicains, ont provoqué une levée de boucliers publique, notamment dans la communauté hispanique.

Trump a l’impression qu’au cours de la prochaine élection présidentielle les Hispano-Américains voteront en masse pour lui, car il se fie à un sondage effectué auprès de quelques douzaines de républicains issus de ce groupe ethnique. Par contre, un sondage mené par NBC News et le Wall Street Journal auprès de 250 Latino-Américains donne une tout autre image de la situation : 13 pour cent des personnes interrogées se sont dites d’accord avec Trump, 14 pour cent contre, et 61 pour cent se sont montrées fortement opposées à ses idées, ce qui donne un total de 75 pour cent de réactions négatives. (« Un sondage-choc : les Latinos n’aiment vraiment pas Trump », par Philip Bump, The Washington Post, le 3 août 2015.)

Dans le Washington Post du 18 août 2015, Ruth Marcus cite le rapport sur le projet Hamilton, qui concluait qu’il existait un consensus chez les économistes selon lequel l’ensemble des impôts payés par les immigrants et leurs descendants dépassait les avantages sociaux dont ils pouvaient bénéficier, et que ces personnes représentaient donc un aspect nettement positif pour le budget fédéral. Mme Marcus précise : « Les immigrants illégaux n’ont pas droit aux timbres d’alimentation, à Medicare, à la Sécurité sociale ou à l’assurance-emploi. En fait, ils acquittent souvent des taxes fédérales et versent plus de 12 milliards, simplement pour la Sécurité sociale, sans pouvoir même en bénéficier. » (« Les fausses hypothèses à la base de la politique d’immigration de Trump », le 18 août 2015.)

Découvrez le catalogue des éditions J'ai lu, acteur de référence sur le marché du livre de poche. Avec près de 5000 références en littérature, policier, humour, document, imaginaire, développement personnel, ésotérisme et romance, J'ai lu offre, à petit prix, le meilleur de chaque littérature.

Bienvenue dans la boutique J'ai Lu

Bienvenue dans la boutique du Livre de Poche
 

 

Tags : Donald Trump, la vérité crue, Donald J. Trump, Trump Tower, élections américaines, président des Etats-Unis, discours de Donald Trump, discours, mur au mexique, avortement, discours de Trump, primaires américaines, élections 2016, Amérique, business, Make America great again, Barack Obama, Hillary Clinton, Etats-Unis, Etats-unis, avis, critique, billet, milliardaire, livre occasion, livres occasion, achat livres, livres numérique, livres numérique, livre en ligne, livres en ligne, ebook gratuit français, ebooks français, télécharger des livres gratuits, commander des livres, nouveauté livres, nouveauté livres, site de livres, site de livre, livres récents, livres récents, livres gratuits pour liseuse, bibliothèque numérique, livres de poche, livre de poche, boutique de livres, livres pas cher, meilleures ventes de livres, livres audio, tous les livres, livres achat en ligne,actualité du livre, roman sentimentaux, meilleurs romans policiers medicare, mexicains #AuDetourDunLivre #DonaldTrump #telecharger #ebooks #epub #mobi #critique #avis #telechargement #EbooksGratuits #AuDetourDunLivr  #Biographie

Publié dans Politique

Commenter cet article