La vie après la vie, du Dr. Raymond Moody

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

La vie après la vie, du Dr. Raymond Moody

Résumé : Partout dans le monde, des milliers de rescapés de la mort apportent des témoignages bouleversants. Le scénario est souvent le même : déclarée cliniquement morte, la personne a l'impression de sortir de son corps. Son "âme" s'engage alors dans un tunnel au bout duquel resplendit une lumière extraordinaire. Dans un lieu de paix et de beauté, elle est accueillie par un être de lumière qui lui fait revoir chacun des événements de sa vie. A regret, l'âme retourne ensuite dans son corps et la personne reprend conscience. Un livre bouleversant, qui libère de bien des peurs.

Auteur : Dr Raymond Moody
Nombre de pages : 221
Edition : J'ai Lu
Collection : J'ai lu Aventure secrète
Date de parution : 22 février 2017, édition poche
Prix : 8.55€ (broché occasion) - 4.80€ (Poche) - 5.99€ (epub, mobi)
ISBN : 978-2290139172

 

Avis / Critique :
Paru en 1975, ce livre a, aux Etats-Unis puis dans le monde entier, suscité autant d'intérêt que de discussions... Le docteur Raymond Moody, philosophe et médecin a compilé pour la première fois dans un ouvrage certains témoignages de patients et de témoins ayant vécu une NDE (Near death experience - Expérience après la mort).
S'agit-il d'hallucinations, de rêves, ou d'un phénomène neurologique encore non connu, de conséquences liées aux drogues anesthésiantes, d'un syndrome de l'isolement ? Ou la permanence de la conscience est-elle bien réelle et donc inexplicable ?
La réponse ne nous est pas apportée dans cet ouvrage qui s'intéresse avant tout à ce qu'ont rapporté les personnes ayant vécu ce phénomène. Cette étude concerne une cinquantaine de cas sélectionnés.
Des sujets ayant diverses pratiques religieuses ou bien athées, de provenances sociales différentes, de cultures différentes avec un chemin de vie propre.  
Pour son étude, Raymond Moody s'est intéressé à trois types de cas  :
- Les sujets ranimés après avoir été tenus pour morts cliniquement
- Ceux ayant vu la mort de près avec des expériences vécues à la suite d'accidents, de maladie.
- Ceux qui, sur le point de mourir, ont donné une description de ce qui les entourait alors même qu'ils étaient totalement inconscients.

Le docteur Moody en a retiré plusieurs constatations dont la principale était celle-ci : tous avaient ressenti une paix intérieure comme jamais auparavant "j'ai ressenti seulement une impression agréable de solitude et de paix", "Je ne souffrais pas, et je ne me suis jamais senti aussi décontracté". Quelques cas de patients ayant tenté le suicide lui ont relaté eux "un endroit affreux. J'ai immédiatement mesuré l'erreur que j'avais commise", d'autres ont parlé de limbes avec le sentiment de devoir être là pour longtemps s'ils ne repartaient pas, comme s'ils allaient payer le prix à "un manquement aux règles" en se soustrayant prématurément à ce qui constituait pour chacun sa "mission".
A cela s'ajoutaient pour certains d'étranges sensations auditives, parfois agréables (du type musical), parfois non (vrombissement pénible, bourdonnement aigu). Tous convenaient par contre avoir éprouvé la sensation d'être emporté très rapidement à travers une sorte d'espace obscur (puits, tunnel, cylindre, vallée) et d'avoir du mal à décrire avec de simples mots leur expérience.  "La première chose qui se produisit - tout a été rapide - fut que je m'en allai à travers ce grand vide noir à une vitesse folle".
Les témoins parlent aussi de leur décorporation et d'un corps spirituel de type nuageux. La plupart désignent cela comme une sorte de brouillard, une nuée colorée, énergétique presque transparente. D'autres parviennent à un endroit où se situe une lumière forte avec un être qui attend le "mort" pour lui indiquer que ce n'est pas encore le moment et le renvoie "Hop ! d'un seul coup il m'a renvoyé à mon corps, si vite que j'ai cru en perdre le souffle..."
Les sujets ayant frôlé la mort ont quant à eux rapporté avoir vu défiler leur vie sous leurs yeux avec des images qu'ils pensaient avoir oublié, le tout dans un temps qui leur a semblé en suspension. "Bien sûr, je pourrais très bien évoquer de nouveau toutes ces scènes, et en revoir chaque image, mais cela prendrait au moins un quart d'heure ; tandis que là, tout m'était revenu automatiquement, et en moins d'une seconde".
Tous racontent que leur expérience de mort imminente ou leur NDE les a changé "il faut mettre l'accent sur l'importance, en cette vie de s'instruire, d'apprendre toujours et d'aimer ce qui nous entoure". La plupart ont modifié du tout au tout leur style de vie comme s'ils se sentaient en recherche de nouveaux buts à poursuivre, de modeler leur vie en accord avec leur être profond, avec des préceptes moraux plus forts à atteindre.
Tous ressortent en tous les cas de leur expérience avec la certitude qu'il y a une vie après la mort.

On peut ou pas agréer aux expériences de ces personnes, mais il est à noter que le livre du docteur Moody n'est en fait pas le seul, loin de là à parler de cas de ce genre. Il le fait d'ailleurs remarquer lui-même dans un chapitre consacré aux recherches qu'il a entreprises sur le sujet à travers le Livre des Morts Tibétain, Platon, le Livre des morts Egyptien, du chercheur du XVIIIème siècle, Emmanuel Swedenborg...
L'ouvrage se termine par les questions posées lors de conférences par des confrères du corps médical. Tout un volet se penche également sur les théories scientifiques qui cherchent à apporter un début de réponse au phénomène mais qui se heurtent encore pour l'instant à l'inexplicable. 

Le livre du docteur Moody amène à ouvrir un regard plus large sur ce que la science ne peut pas toujours pas expliquer. C'est en cela qu'il est intéressant. D'autres témoignages sont depuis venus  allonger la longue liste de ceux déjà narrés ici, et que plusieurs personnes ont à leur tour rapporté dans le livre du docteur et oncologue, Jeffrey Long "La vie après la vie : les preuves".
Seul bémol à retenir, on aurait aimé que les témoignages soient rapportés dans leur totalité plutôt que par bribes.

Extrait : 
II – L’EXPÉRIENCE DE LA MORT

En dépit des diversités présentées, tant par les circonstances qui entourent les approches de la mort que par les différents types humains qui les subissent, il n’en reste pas moins que de frappantes similitudes se manifestent entre les témoignages qui relatent l’expérience elle-même. En fait, ces similitudes sont telles qu’il devient possible d’en dégager une quinzaine de traits communs, sans cesse répétés dans la mesure des documents que j’ai pu rassembler.

En me fondant sur ces ressemblances, je m’efforcerai maintenant de reconstituer brièvement un modèle théoriquement idéal, ou complet, de l’expérience en question, en y introduisant tous les éléments communs dans l’ordre où il est typique de les voir apparaître.

Voici donc un homme qui meurt, et, tandis qu’il atteint le paroxysme de la détresse physique, il entend le médecin constater son décès. Il commence alors à percevoir un bruit désagréable, comme un fort timbre de sonnerie ou un bourdonnement, et dans le même temps il se sent emporté avec une grande rapidité à travers un obscur et long tunnel. Après quoi il se retrouve soudain hors de son corps physique, sans toutefois quitter son environnement physique immédiat ; il aperçoit son propre corps à distance, comme en spectateur. Il observe de ce point de vue privilégié, les tentatives de réanimation dont son corps fait l’objet ; il se trouve dans un état de forte tension émotionnelle.

Au bout de quelques instants, il se reprend et s’accoutume peu à peu à l’étrangeté de sa nouvelle condition. Il s’aperçoit qu’il continue à posséder un « corps », mais ce corps est d’une nature très particulière et jouit de facultés très différentes de celles dont faisait preuve la dépouille qu’il vient d’abandonner. Bientôt, d’autres événements se produisent : d’autres êtres s’avancent à sa rencontre, paraissant vouloir lui venir en aide ; il entrevoit les « esprits » de parents et d’amis décédés avant lui. Et soudain une entité spirituelle, d’une espèce inconnue, un esprit de chaude tendresse, tout vibrant d’amour un « être de lumière » – se montre à lui. Cet « être » fait surgir en lui une interrogation, qui n’est pas verbalement prononcée, et qui le porte à effectuer le bilan de sa vie passée. L’entité le seconde dans cette tâche en lui procurant une vision panoramique, instantanée, de tous les événements qui ont marqué son destin. Le moment vient ensuite où le défunt semble rencontrer devant lui une sorte de barrière, ou de frontière, symbolisant apparemment l’ultime limite entre la vie terrestre et la vie à venir. Mais il constate alors qu’il lui faut revenir en arrière, que le temps de mourir n’est pas encore venu pour lui. À cet instant, il résiste, car il est désormais subjugué par le flux des évènements de l’après-vie et ne souhaite pas ce retour. Il est envahi d’intenses sentiments de joie, d’amour et de paix. En dépit de quoi il se retrouve uni à son corps physique : il renaît à la vie.

Extrait de la conférence avec Raymond Moody pour le livre "Une vie après la vie"

Tags : La mort après la vie, Dr Raymond Moody, Raymond Moody, sortir de son corps, expériences après la morttunnel après la mort, lumière blanche, Raymond moody ses livres, raymond moody la vie après la mort, la vie après la vie témoignages, la vie après la vie livre, Raymond Moody bibliographie, livre occasion, livres occasion, achat livres, livres numérique, livres numerique, livre en ligne, livres en ligne, ebook gratuit français, ebooks français, télécharger des livres gratuits, commander des livres, nouveauté livres, nouveaute livres, site de livres, site de livre, livres récents, livres recents, livres gratuits pour liseuse, bibliothèque numerique, livres de poche, livre de poche, boutique de livres, livres pas cher, meilleures ventes de livres, livres audio, tous les livres, livres achat en ligne, actualité du livre, roman sentimentaux, meilleurs romans policiers, téléchargement, télécharger, telecharger, ebooks gratuits, ebooks, epub, mobi, pdf, livres gratuits, résumé, avis, critique, extrait, #AuDetourDunLivr #EbooksGratuits 

Commenter cet article