Un lion sur le canapé, d'Abigail Tucker

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

 

Résumé :  Partout, on trouve des chats ! Ils sont même sur Internet, où certaines vidéos qui les mettent en scène sont vues plus de dix millions de fois. Comment les chats ont-ils donc réussi à dominer le monde, alors qu'ils ne sont pas utiles à l'homme - pas même pour attraper les rats !
Abigail Tucker, journaliste au Smithsonian Magazine, est allée à la rencontre d'éleveurs, de scientifiques et de militants qui ont consacré leur vie aux chats...

Auteur : Abigail Tucker
Nombre de pages : 400
Edition : Albin Michel
Collection : A.M. SOCIETE
Date de parution : 27 février 2019
Prix : 22€ (Broché) - 14.99€ (epub, mobi)
ISBN : 978-2226402523

________

Avis / Critique :


Le chat, ce mini-félin est entré dans nos maisons et a pris une place centrale dans celle-ci. Il a pris aussi une grande place dans le monde, écartant ces cousins, les autres fauves qui n'ont pas su être aussi nécessaires à l'homme. Les tigres à dents de sable, les pumas, les guépards ont été et sont la proie de l'homme qui les éradique en empiétant sur leurs espaces vitaux, en empoisonnant leur nourriture, en détruisant leur habitat.
Abigail Tucker commence son livre en parlant de son propre chat, un gros matou qu'elle a récupéré dans une caravane et remonte la chaine qui a fait de ces petits félins, les amis de la famille. Des félins qui ont réussi à s'imposer jusque sur internet là où leurs cousins ont échoué.
On apprend dans ce livre, grâce à la génétique, que tous les chats du monde descendent de l'espèce Félis Silvestris lybica du Moyen-Orient ; qu'ils ont pu muter depuis 10 000 ans et qu'ils se sont volontairement rapprochés de l'homme. On apprend également que c'est l'être humain qui lui a fait traverser les continents en l'emmenant sur les bateaux, pas seulement pour chasser les rats, mais aussi parce que sa bouille déclenche chez nous l'ocytocine, cette hormone qui se déclenche à la maternité et à la paternité.
Le chat est donc un petit manipulateur et un fin psychologue, mais aussi un redoutable nuisible à l'instar de l'homme, capable de détruire tout un écosystème.
En fait l'homme et le chat se sont trouvés, s'apprécient parce qu'ils se ressemblent.

Après ce petit laïus, venons-en à mon impression. Comme beaucoup, le chat est mon ami et j'avoue avoir été quelque peu troublée par le début du contenu d' "Un lion sur le canapé". Je m'attendais à un livre narrant en effet l'histoire du chat, mais là, j'ai eu droit durant les cent cinquante premières pages à un topo sur le côté nuisible du chat pour la biodiversité et les campagnes d'éradication mises en place pour le réguler. 
D'un livre que je voyais "être pour le chat", j'en suis arrivé à lire en partie un livre "à charge contre le chat". Heureusement cela s'arrange avec la seconde partie qui en vient à des choses plus sympathiques. Bon, le chat n'a pas forcément la meilleure place, mais l'auteur nous montre comment ce petit animal nous mène par le bout du nez, jusqu'à nous faire réorganiser notre intérieur pour lui ; ou comment nous organisons des concours plus pour flatter notre ego que le sien. Ce livre est aussi l'occasion de découvrir les nouvelles races créées par l'homme et celles qui se modifient naturellement. 

Forte d'articles scientifiques, de recherches, d'interviews, Abigail Tucker dresse un tableau assez complet de notre ami le félin sans jamais se laisser guider par sa passion, mais par les faits.
Le second bémol de ce livre est qu'il est centré sur les États-Unis et l'Australie, et pour le coup l'Europe et le reste du monde sont un peu inexistant. Il aurait été aussi intéressant de voir le phénomène félin plus largement.

Malgré cela c'est un ouvrage plutôt bien fait qui est plus attractif sur sa seconde partie que sur la première. Il a le mérite de nous apprendre des choses (sur la façon dont la toxoplasmose se diffuse par exemple) et de nous faire voir notre petit Jekyll/Mister Hyde félin sous un regard neuf. 
A découvrir.

Merci aux Éditions Albin Michel et à Melissa Niel de m'avoir fait découvrir ce livre.

 

 

A lire aussi : Agir et penser comme un chat, de Stéphane Garnier

____________________________________

 

Extrait :

Bien sûr, vu comme les chats sont doués pour prendre le contrôle de n'importe quel bout de territoire, ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils n'accaparent nos maisons tout entières. Et il existe effectivement des endroits (des aperçus d'un "meilleur des mondes" à venir, sans doute) où cette prise de pouvoir domestique est déjà un fait accompli.
L'un de ces endroits est le bar à chats, ou café des chats, un nouveau type d'établissement qui (de façon virale et tout à fait féline) a conquis le monde ces quinze dernières années. Les bars à chats sont d'abord apparus à Taïwan, ont fait fureur au Japon, puis en Europe, et enfin, ont envahi l'Amérique du Nord : les premiers avant-postes se sont installés en Californie, et il en pousse de nouveaux comme des champignons dans toutes les grandes villes, partout dans le pays. Le concept connaît des variantes, mais ce qui est intéressant, c'est que les premiers cafés asiatiques n'étaient pas aménagés de façon à ressembler à un bistrot, ni à un paradis terrestre pour félins, mais plutôt à un bon vieux salon à l'ancienne.
"Espaces foncièrement domestiques, ces cafés donnent par leur atmosphère l'impression d'être dans son propre appartement, grâce à une utilisation soigneusement pensée des meubles, éclairages, lectures et musique d'ambiance", selon un compte rendu ethnographique. (Par chance, des chercheurs en sciences sociales ont entrepris d'étudier officiellement ces environnements déconcertants.)
Sauf que, bien sûr, les humains ne font que passer : les seuls résidents légitimes, ce sont les chats, et les gens font la queue pour payer afin d'avoir le droit d'y séjourner de façon temporaire. Les clients doivent parfois lire un manuel de savoir-vivre félin en entrant et consulter attentivement un trombinoscope de chats avec des profils de personnalité. Ce n'est qu'à cette condition qu'ils pourront ensuite assister à des phénomènes aussi merveilleux que voir des chats se faire toiletter ou manger leur diner - apparemment, c'est tellement apaisant que les clients s'endorment régulièrement sur les canapés des chats, et que les cafés résonnent souvent de retentissants ronflements humains. (Il est explicitement précisé que réveiller un chat est contraire à l'étiquette, mais les humains dans les vapes ne jouissent pas de protections aussi claires.)

____________________________________________

Tags : Un lion sur le canapé d'Abigail Tucker, Un lion sur le canapé Abigail Tucker, Un lion sur le canapé avis, Un lion sur le canapé critique, critique Un lion sur le canapé, avis un lion sur le canapé, critique livre Abigail Tucker, livre sur les chats, livres sur les chats, extrait du livre un lion sur le canapé Abigail Tucker, extrait un lion sur le canapé, Un lion sur le canapé Abigail Tucker pdf, abigail tucker lion in the living room, abigail tucker cats, un lion sur le canapé ebooks gratuits, un lion sur le canapé epub gratuit, Le meilleur site de critiques de livres sur le net, audetourdunlivre.com, critiques de livres, blog littéraire, blog de littérature, les meilleures critique de livres, le site des critiques de livres, les meilleurs avis de livres sur le net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article