Un amour impossible, de Christine Angot

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Un amour impossible, de Christine Angot

Résumé :

Pierre et Rachel vivent une liaison courte mais intense à Châteauroux à la fin des années 1950. Pierre, érudit, issu d'une famille bourgeoise, fascine Rachel, employée à la Sécurité sociale. Il refuse de l'épouser, mais ils font un enfant. L'amour maternel devient pour Rachel et Christine le socle d'une vie heureuse. Pierre voit sa fille épisodiquement. Des années plus tard, Rachel apprend qu'il la viole. Le choc est immense. Un sentiment de culpabilité s'immisce progressivement entre la mère et la fille.


Auteur : Christine Angot
Nombre de pages : 216
Date de parution : Août 2015
Editeur : Flammarion
Prix : 18 euros (broché) - 14.99 euros (epub)

Avis / Critique :

Il n'est pas très beau, mais a du charme. Elle est magnifique mais indécise. Ces deux-là se rencontrent, s'aiment, mais ne s'épousent pas. C'est qu'il veut bien qu'elle se marie, Pierre, mais avec un autre. Il aime sa liberté, depuis qu'il a fait de la prison. Ils sont différents, elle de père juif exilé en Egypte, lui, petit bourgeois. C'est le sortir de la guerre, vers les années 60. Ils font un bout de chemin ensemble. Il lui demande un enfant, elle le lui fait. Et puis, il la quitte et se marie de son côté. Episodiquement, ces deux-là vont se revoir et du même coup, il voit sa fille ; une fois par an voir une fois tous les deux ans. Et puis, c'est le creux. Plus personne, jusqu'à ce qu'il réapparaisse à l'adolescence de Christine. La mère est confiante, mais elle ne peut s'empêcher de saisir un regard dans les yeux de son ancien amant. Un regard dirigé vers sa fille. Un regard qu'elle n'oubliera jamais, et pour cause...

Ce livre, c'est l'histoire d'une rencontre et d'une destruction. Un amour fou puis une révélation terrible. C'est l'histoire de Christine Angot...de sa mère, de son père. C'est l'histoire de ses origines racontées ici d'une façon un peu brouillonne par moment, ou les virgules souvent manquent, comme si l'émotion avait pris le pas lors de sa rédaction, sur l'écriture. Le début est confus, le lecteur passe de l'un à l'autre des personnages en se demandant parfois de qui Christine Angot parle : d'elle, de sa mère, de sa grand-mère ? Et puis, on raccroche et les pages passent entre les mains en survolant de temps en temps les longues descriptions qui le jalonnent et qui sont peut-être là pour meubler ? Et puis l'histoire s'égraine, et le lecteur s'y attache parce qu'il y a quelque chose dans cette écriture brouillonne, enfantine, un je ne sais quoi qui attise la curiosité, qui empêche de refermer le livre et de se dire: bof, cela aurait pu tenir en 100 pages, mais le livre en fait 216. Et ça passe, très bien.

Oui, il y a quelque chose d'imperceptible dans ce roman biographique, dans cette histoire d'amour entre une mère et sa fille, avec tout ce que cela comporte, l'amour massif, inconditionnel, puis le rejet, total, et la réconciliation. C'est dérangeant parce que c'est très puéril ou presque.

Cette écriture finalement, cet amour paradoxal, c'est la magie Angot. Et entre elle et ses lecteurs, il y a parfois aussi ce sentiment, finalement... d'amour impossible... ou pas.

Sélection Goncourt 2015

Extrait :

Pour mes 14 ans,  j'ai reçu un paquet qui venait de Châteauroux. Mes amies m'envoyaient un rond de serviette en argent avec un C stylisé, qui venait de la bijouterie Tranchant, et un livre sur l'adolescence, Virginie à 14 ans.
Fin février, mon père est venu m'attendre à la sortie de l'école. J'avais une nouvelle amie, Véronique et je lui ai dit :
- Je t'attends pas. Mon père vient me chercher, J'y vais. A lundi !
Il fumait le coude posé sur la vitre ouverte de sa voiture, une 604 Peugeot bleu clair, il en avait changé. On est allés aux Châtillons. Je lui ai fait visiter l'appartement. Ma mère est rentrée quelques heures plus tard.
- Maman maman. Viens, viens. Viens. Viens je vais te faire un bibi complet...
Elle s'est laissée tomber sur le canapé, je me suis agrippée à elle, et pendant que je l'embrassais selon les règles du bibi complet, il lisait le Monde assis près de la porte-fenêtre. Les pages, largement dépliées sur la table ronde juponnée, recevaient encore à cette heure-là un peu de lumière naturelle. Son fauteuil était dos au balcon et proche du canapé. Rien n'était loin. La pièce n'était pas grande. Pendant que j'embrassais le front, les paupières, les joues, le nez, le menton, les oreilles de ma mère, elle a entrevu un regard de lui. Il a levé les yeux par-dessus son journal. C'a été fugace? Ca n'a duré qu'un instant. Mais elle a eu l'impression que ce regard contenait quelque chose de désagréable. Elle n'aurait pas su dire quoi, c'était une impression.

Vous lisez beaucoup ?
Rendez vos lectures moins onéreuses en profitant des avantages
de la Kindle et d'amazon premium et empruntez des milliers de livres gratuitement.

            

Tags : rentrée littéraire 2015, Christine Angot, Un amour impossible, biographie, livres gratuits, télécharger, ebook, extrait, avis, critique, biographie, Goncourt 2015, ebooks, ebooks gratuits, epub, mobi, pdf, littérature, romans gratuitsAngot, salon du livre, prix, telechargement, telecharger

Publié dans Roman, Biographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article