Au détour d'un livre

Au détour d'un livre

Critiques littéraires, avis, livres gratuits, news. “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” (Jules Renard) -

Erectus, de Xavier Muller

"Erectus, de xavier muller "- "audetourdunlivre.com"

 

Résumé : À Richards Bay, en Afrique du Sud, c'est le choc.
Un homme s'est métamorphosé. Il arbore des mâchoires proéminentes, est couvert de poils, ne parle plus.
Bientôt, à New York, Paris, Genève, des Homo erectus apparaissent en meutes, déboussolés, imprévisibles, semant la panique dans la population.
De quel virus s'agit-il ?
Que se cache-t-il derrière cette terrifiante épidémie ?

 

Auteur : Xavier Müller
Nombre de pages : 433
Édition : XO
Date de parution : 8 novembre 2018
Prix : 19.90€ (Broché) - 12.99€ (epub, mobi) - 8.10€ (poche) - 0€ (audible)
ISBN : 978-2845636170

_______________

Avis / Critique :


Petrus-Jacobus Willems, un garde pénètre dans un laboratoire caché et en extirpe un singe qui, apeuré, mord son chien.
Plus tard, Cathy Crabbe, une chercheuse, responsable de l'unité de recherche sur les zoonoses reçoit la photo et le sang d'un éléphanteau atteint, semble-t-il, d'une maladie qui lui déchire les chairs. Après analyse et test sur un gibbon, elle déclare à l'OMS la présence d'un nouvel agent pathogène qu'elle surnomme le "Virus Kruger".
A l'OMS, Stephen Gordon entreprend de demander l'aide d'une paléontologiste, Anna Meunier afin que celle-ci se rende en Afrique du Sud, dans la réserve confinée où se trouve l'éléphanteau. Celle-ci comprend très vite que celui-ci a régressé jusqu'à redevenir un gomphotherium, un ancêtre de l'éléphant moderne. Alors qu'elle parcourt la réserve avec le responsable, David Abiker, elle a l'impression de se transposer des milliers, voire des millions d'années en arrière, en voyant quatre gomphotheriums adultes, des giraffokeryx et un dinohippus, (ancêtre du zèbre) s’ébattent dans l'eau.
Alors que l'OMS poursuit ses investigations, les contaminations dans le monde augmentent.
Le virus qui a contaminé les animaux et a provoqué il y a dix millions d'années une régression évolutive semble s'être réveillé pour frapper à nouveau. Même les plantes semblent touchées. Mais qu'en est-il de l'être humain ?
Au large de l'océan pacifique, un japonais, Toshiya Kinosita harponne une baleine quand un animal étrange est pris dans les filets et le mord avant de rejoindre les profondeurs de l'océan. L'homme tombe dans le coma et régresse à son tour pour prendre les traits d'un homo erectus. Mais comme pour les animaux, il n'est pas le seul, loin de là. Des dizaines puis des centaines de cas se font connaître avant de devenir des milliers. La population s'affole, les gouvernements aussi d'autant que ces homo erectus semblent ne plus avoir la mémoire de ce qu'ils étaient. Redevenus sauvages, ils arpentent les rues des villes à la recherche de nourriture et contaminent ceux qui ne le sont pas encore. La pandémie s'est installée. L'ONU s'empare du problème et les chefs d’État votent pour que ces anciens sapiens soient enfermés avant d'être éradiqués.

Xavier Müller s'appuie sur l'effet "pandémie mondiale" pour essayer de comprendre comment réagirait l'homme moderne si celui-ci devait faire face à un virus dont il serait l'un des hôtes sans pouvoir trouver de remède à le contrer. Pourrions-nous vivre avec nos lointains cousins sans nous sentir menacés ? Pourrions-nous accepter de partager, quitte à craindre pour notre propre survie ? Pourrions-nous voir encore de l'humain dans celui qui a été notre frère, notre mère, notre enfant et qui nous chassent ?  
Face à une pandémie, comment le système et la population réagiraient-ils ?
Au travers de ses personnages et de leur dualité, Xavier Müller explore ces différentes possibilités et nous offre un regard assez pertinent sur ce qui pourrait advenir dans pareil cas. A l'heure où l'on parle du Coronavirus et d'une possible pandémie, le sujet semble plus présent que jamais, avec, par exemple, le confinement des touchés pour éviter la propagation.

Roman d'anticipation plutôt bien écrit, dont le postulat est intéressant et à rapprocher du livre  "Régression" de Fabrice Papillon, chroniqué il y a peu de temps sur le blog, il est à noter que ce roman souffre cependant de défauts qui tiennent principalement aux personnages. En effet, l'histoire sentimentale d'Anna tire trop la couverture à soi et de ce fait, enlève du crédit à l'intrigue scientifique et diminue la valeur du roman. Parfois, cela en devient même risible, ce qui est dommage, car globalement on passe plutôt un bon moment. La morale ici est forte, amenant chez le lecteur une certaine dualité : comment réagirions-nous en pareille situation  ? La philosophie s'invite aussi d'une certaine manière.
Ce "Erectus" est plutôt un bon bouquin, qui se conclut par un cliffhanger laissant advenir une possible suite (que l'on devine), et qui nous fait nous interroger sur notre capacité à accepter l'autre et ses différences. Un livre qui nous fait aussi nous interroger sur notre propre place sur la planète et au sein de l'écosystème. 

La romance un peu clichée en moins et des personnages plus approfondis auraient fait de cet "Erectus" un très bon livre. Reste donc une histoire globalement bien trouvée, intéressante, angoissante par moments, ponctuée donc de quelques défauts de narration.

 

 

___________

Erectus, de Xavier Müller - par audetourdunlivre.com

Extrait :

Province de Mpumalanga, Afrique du Sud, 13 juin.

Petrus-Jacobus Willems était sur le point d’entamer sa dernière ronde quand l’alarme se déclencha, brisant la torpeur de cette journée d’été ; un son aigu, à la limite du tolérable. Chaka, la chienne, émit un grondement qui se transforma en gémissement. Son échine fut parcourue de spasmes mais, curieusement, au lieu de se précipiter vers la menace comme à son habitude, elle esquissa une reculade et le garde dut tirer d’un coup sec sur la chaîne pour la rappeler à l’ordre.

D’un regard, il évalua la situation. Derrière les vitres du premier étage, une lumière rougeoyante clignotait furieusement. Alerte maximale, pensa-t-il, toujours figé. C’était la première fois qu’il se passait quelque chose depuis son entrée en service, six mois auparavant, et l’excitation l’envahit. En cas d’incident, les consignes étaient claires : boucler le périmètre après le départ du personnel sans chercher à pénétrer à l’intérieur du bâtiment, puis verrouiller la grille extérieure et partir. Rien d’autre.

La porte d’entrée s’ouvrit à la volée. Trois hommes en blouse surgirent, le visage couvert par leur masque de protection. Ils se précipitèrent en direction du parking logé derrière le labo. Une femme surgit à son tour. Elle était en larmes. Petrus-Jacobus s’approcha en veillant à rester calme, pour ne pas l’affoler davantage.
— Je peux vous aider ?
Elle secoua la tête, haletante, comme si elle manquait d’air. Tandis que la grille d’accès s’ouvrait lentement, un bruit de tôle froissée fit brièvement tourner la tête à Petrus-Jacobus. Dans leur précipitation, deux des trois laborantins s’étaient percutés. Sombres crétins ! Il leva les yeux au ciel, éberlué par leur stupidité, avant de revenir à la femme larmoyante, mais celle-ci courait déjà vers sa Ford poussiéreuse.

Alors qu’elle démarrait, il remarqua que deux véhicules étaient encore garés sous les arbres, dont le sien, un pick-up qu’il avait dégoté pour une bouchée de pain contre un « service spécial ». Chaka laissa échapper un bref jappement de protestation, et il secoua une nouvelle fois sa chaîne pour la faire avancer. Le doc apparut sur le seuil du labo. Son teint était cireux, ses yeux rougis, exorbités. Petrus-Jacobus n’avait pas dû lui adresser plus de cinquante mots en six mois, mais le type était supposé diriger l’endroit et c’était à lui qu’il devait en référer, en cas de souci.
— Il se passe quoi là ?
— Contentez-vous de fermer et barrez-vous.
— Et pour Andries ? Je l’attends ?
Andries Joubert était l’autre vigile de jour, un type quasiment mutique et aussi réglé qu’une horloge.
— Pas la peine. Il comprendra devant la grille. Ou alors je l’appellerai. Barrez-vous.
— Et l’alarme ? On la laisse gueuler ?
— Putain… c’est un système automatique ! Grouillez !
L’homme tourna les talons et commença à courir. Une fois dans son cabriolet de frimeur, il démarra en trombe, soulevant un nuage de poussière qui enveloppa le garde et sa chienne.
L’alarme continuait son appel lancinant, pourtant le timbre aigu lui semblait moins agressif, à présent. « Grouillez », avait dit le doc. Petrus-Jacobus ne pouvait pas l’encadrer, ce type… La porte blindée du bâtiment était restée béante. Son ouverture était commandée par un code qu’il n’avait jamais été capable de percer. En six mois, c’était la première occasion. La seule, pensa-t-il. Il hésita. Chaka paraissait redevenue raisonnable.
Que risquait-il après tout ? Le labo était situé dans une zone désertique, ils avaient veillé à ça, et Andries devait arriver dans une bonne demi-heure, si toutefois on ne l’avait pas déjà prévenu. Une aubaine pareille ne se représenterait pas de sitôt.
Après un dernier coup d’œil alentour, le garde se décida à entrer. Chaka lui emboîta le pas sagement, mais il pouvait sentir sa réticence.
— Tout doux, ma belle, un petit tour et on se casse.
Alors qu’il avançait dans le couloir carrelé de blanc, les premiers cris lui parvinrent, ponctués de chocs, comme si on cherchait à ébranler les murs. L’air semblait vibrer sous la violence des sons, alarme et hurlements combinés. Petrus-Jacobus se dit qu’il devrait peut-être faire demi-tour, mais il était engagé à présent et il savait qu’il y avait des animaux, ici. Il en était sûr, car il avait surpris une demi-douzaine de livraisons. Finalement, les cris étaient une bonne chose, il savait vers quoi se diriger.
La nervosité le gagna insidieusement tandis qu’il accélérait le pas. L’occasion était trop belle, c’était un coup à se payer des vacances de luxe ou un nouveau fusil comme celui de Gus, son pote chasseur. Curieusement, la docilité de Chaka lui insufflait la volonté de continuer. La boerboel le suivrait en enfer… Et tant qu’elle était avec lui, il ne craignait pas grand-chose.

______________________

Livres Xavier Muller, livres gratuits, romans gratuits, Xavier Muller, Erectus, epub gratuit, mobi gratuit, pdf gratuit, trouver des livres gratuits, avis de livres, critiques de livres, meilleurs livres, meilleurs sites de livres, meilleurs blogs de livres, blog de livres, meilleures ventes livres 2019, télécharger bd pdf gratuit, roman pdf gratuit, roman pdf, romans à télécharger, bande dessinée pdf

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article