Marie Bonaparte, de Célia Bertin

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Marie Bonaparte, de Célia Bertin

Résumé :

La personnalité de Marie Bonaparte fut exceptionnelle, complexe, passionnée. Pour s'en convaincre, il suffit d'imaginer, dans le contexte de l'Europe d'hier, une princesse, riche héritière, mariée à un fils de roi, devenant disciple et amie intime de Freud, puis l'une des plus célèbres psychanalystes de son temps, fascinée par les assassins et travaillant à explorer et à libérer la sexualité féminine. Quel roman peut valoir ce destin qui ne s'invente pas ?

------------


Auteur : Célia Bertin
Nombre de pages : 433
Editeur : Perrin
Date de parution : Septembre 2010
Prix : 17.38 (broché) - 9.89€ (Occasion broché) - 0.72€ (occasion)

----

Avis / Critique :

Célia Bertin, résistante, agent de l'intelligence service durant la deuxième guerre mondiale, passe à l'écriture à la libération avec un premier roman publié en 1948. Alors qu'elle se trouve à l'université d'Harvard en 1977, elle prend conscience que peu de monde connaît la vie de Marie Bonaparte, amie de Freud, qu'elle sauva d'une mort certaine en payant la Gestapo et en le faisant sortir d'Autriche pour l'installer à Londres en 1938. De retour en France, Célia Bertin décide d'écrire un ouvrage sur cette femme en avance sur son temps, arrière-petite-fille de l'empereur Napoléon et fondatrice avec 11 autres personnes de la première société psychanalytique française, la SPP.

Marie Bonaparte voit le jour en 1882 à Saint-Cloud. Fille du prince Roland Bonaparte, ruiné et de Marie-Félix Blanc, riche héritière qui apporte sa fortune en dot, Marie ne connaîtra pas sa mère, décédée un mois après sa naissance. Elle sera élevée par sa grand-mère, une femme rigide et terne. Son père qu'elle adore, ne lui accordera pas plus d'égard. Marie se réfugie dès lors dans les livres, se prend de passion pour les assassins et se rapproche de sa nourrice qu'elle surnomme Mimau. Lors d'un voyage à Dieppe, elle déclare les mêmes symptômes que sa mère, une hémoptysie. Très tôt, elle développe une phobie des boutons et des maladies (aidée en cela par sa grand-mère, qui lui interdit tout plaisir, dont la luge, car il fait trop froid et la bicyclette car trop dangereux). Marie écrit beaucoup. Elle raconte ses rêves (dont certains revêtent une certaine connotation sexuelle cachée) et la tristesse de sa vie. A 14 ans, sa grand-mère lui refuse le droit de passer le brevet élémentaire, sous prétexte que le nom des Bonaparte était honni des républicains. La vérité, étant que son père et la mère de celui-ci ne souhaitaient pas que Marie devienne trop intelligente, afin de la maintenir sous leur joug, et d'éviter le plus longtemps possible son émancipation. Après tout, elle représentait l'héritage des Blanc, dont ils avaient tant besoin pour vivre. 
Persuadé de mourir à 20 ans comme sa mère, Marie s'invente des symptômes imaginaires dont le mensonge hystérique, après que Léandri, le secrétaire de son père, lui ait fait croire qu'il l'aimait. En fait, il la fera chanter.
Marie se rend à la salpêtrière et se fera suivre par l'un des élèves de Charcot. Elle se croit malade de la tuberculose.
À 23 ans, sa grand-mère meurt. C'est la libération émotionnelle. Mais le rapprochement avec son père ne s'opère pas. Alors que de nombreux prétendants sont envisagés, Marie trouve en George de Grèce, homosexuel, le parfait candidat. Elle se marie à lui, le 12 décembre 1907. En 1909, elle rencontre Gustave le Bon, l'auteur de "Psychologie des foules" à qui elle écrit tous les deux jours. Il lui donne confiance en elle et lui apporte ce que son père lui refuse. Délaissée par son mari, dont elle a néanmoins deux enfants, Pierre et Eugénie, elle entame plusieurs liaisons, dont l'une, passionnée avec Aristide Briand. Cette liaison ne sera, comme les autres, pas entière, car Marie est frigide. Puis c'est la rencontre avec Monsieur X, dont elle taira toujours le nom, sa grande histoire d'amour. Parallèlement à cela, Marie Bonaparte, se lie à Otto Rank, au docteur Laforgue qui lui parle de cette nouvelle "science psychiatrique", la psychanalyse.
Intéressée, elle veut rencontrer Freud. Ce sera chose faite, en 1925.
Il a 69 ans, elle, 43. Elle est venue chercher "le pénis et la normalité orgastique" et espère, grâce à l'analyse, guérir de ses échecs amoureux. Dès le début de leur rencontre, une profonde amitié se lie entre eux. Freud, qui est atteint d'un cancer de la mâchoire, trouve en Marie Bonaparte une élève assidue. Après son analyse, qui aura duré 7 mois (en fractionné), elle rentre à Paris. C'est la naissance de la Société Psychanalytique de Paris qu'elle intègre dès la première séance, comme envoyée de Freud, auquel elle fait ses comptes-rendus. Elle financera également la première revue de la Société et fondera l'institut où seront désormais formés les psychanalystes.
Entre deux voyages à l'étranger, elle revient à Vienne, tente de persuader Freud de partir. En effet, les nazis arrivent au pouvoir, les livres du père de la psychanalyse sont brûlés, l'Autriche menace d'être envahie.
En parallèle, Marie donne de nombreuses conférences, traduit les oeuvres de Freud en français, devient un membre et une figure incontournable de la psychanalyse. En 1939, elle parvient à faire sortir une partie de la famille Freud d'Autriche et à leur faire gagner la France et l'Angleterre. Sigmund Freud, très malade après une rechute de son cancer, y survivra quelques mois. Durant la guerre, les sociétés psychanalytiques volent en éclats, en France, et en Angleterre. (entre Anna Freud et Mélanie Klein, à Paris avec Lacan),
Marie regarde d'un oeil désolé cet effondrement et tente de passer le relais tout en faisant attention à y conserver une place. Elle assiste à la scission entre Lacan, Dolto, Lagache, et à la transformation autour de la didactique. Sa vie sociale balance entre ces deux pôles : la psychanalyse et la royauté. Sa vie familiale, entre les voyages et les médecins.

Cette biographie de Célia Bertin est certainement la plus complète et la mieux racontée à ce jour sur Marie Bonaparte. Elle nous permet d'aborder le personnage de cette grande figure de la psychanalyse française dans toute sa dimension. D'abord, en nous faisant découvrir les tenants et aboutissants de sa naissance, qui expliqueront son cheminement dans cette nouvelle approche psychiatrique et psychologique qu'est la psychanalyse. C'est aussi permettre au lecteur de se plonger dans une France du début du 20ème siècle, de découvrir de nombreux personnages marquants de cette époque, la situation politique européenne, et surtout les débuts de l'histoire de la psychanalyse : ses fondateurs, ses premiers analystes, comment le mouvement s'est construit et développé, ses dissensions, l'émergence des nouveaux courants à travers ses figures tutélaires. 

une biographie incontournable.

-------------

Extrait :

En 1930, Marie traduit et publie Ma vie et la psychanalyse, un essai autobiographique de Freud et Le mot d'esprit et ses rapports avec l'inconscient. C'est aussi l'année où elle achète en bordure de mer, à Saint-Tropez, des vignes, un bois de pins, de la terre. Elle aime la nature méditerranéenne gorgée de parfums, le sable blanc où poussent ces fleurs sauvages dont le nom deviendra celui de sa maison : Lys de mer. Elle nage, elle travaille au soleil devant la mer ou à l'ombre des immenses pins parasols et elle devient la voisine de son amie d'enfance, Geneviève Troisier, qui l'accueille à la Moutte, cette demeure dont le nom lui était si familier depuis l'adolescence.
Mais Eugénie continue d'être l'objet de graves préoccupations. Elle ne va pas mieux, et, au mois de novembre, on essaie encore un nouveau médicament. Après deux mois de lit, Eugénie se relève et, le 20 février 1931, en compagnie de Croisy et de ses deux chiens, elle va rejoindre sa mère qui est à Vienne depuis la fin de janvier. Marie s'est fait opérer une troisième fois par Halban. Fin mars, la mère et la fille quittent Vienne pour Cannes. X, va les voir en avril, "accompagné malheureusement".
Pour les soixante-quinze ans de Freud, Marie fait une conférence à la Sorbonne. C'est la première fois qu'elle parle devant cinq cent auditeurs. Et elle envoie à son maître une urne grecque qu'il va aimer tout particulièrement. Mais elle est inquiète pour lui et  est chargée de se mettre en rapport avec le Professeur G.V. Rigaud, directeur de l'institut Curie, pour savoir si un traitement de radium conviendrait. Rigaud n'y est pas favorable et Freud sera réopéré.
A l'élection présidentielle, à Versailles, en mai 1931, Briand a été battu, à cause de sa politique européenne. Mais il conservera encore quelques temps le portefeuille des affaires étrangères. Il est épuisé physiquement et rassemble le reste de ses forces pour se battre  à Genève où il croit encore que la paix peut se construire.
Après un mois de juillet où Marie est, comme d'habitude, seule à Paris avec l'Ami, ils partent ensemble rejoindre Eugénie en Suisse. De là, Marie ira chez Freud. Durant le voyage en auto avec l'ami, Marie ne pense quà Kürten, "le vampire de Dusseldorf", un criminel qui a commis une trentaine de crimes sadiques sur des femmes et a été guillotiné au début du mois. Une fois de plus elle est obsédée par les meurtres et fascinée par le meurtrier. Elle ira, en automne, jusqu'à Dusseldorf, pour se renseigner. Elle projette de partir avec Saussure, espérant bien que, pendant se venger de l'Ami. Elle le reconnait, l'amour est pour elle toujours douloureux. Elle souhaite donc se venger de sa souffrance en affirmant sa supériorité par l'infidélité. C'est toujours cette même pulsion de la vengeance qu'elle retrouve derrière ses désirs et ses actions.

Bienvenue dans la boutique J'ai Lu

Découvrez le catalogue des éditions J'ai lu, acteur de référence sur le marché du livre de poche. Avec près de 5000 références en littérature, policier, humour, document, imaginaire, développement personnel, ésotérisme et romance, J'ai lu offre, à petit prix, le meilleur de chaque littérature.

 

Tags : Marie Bonaparte, George de Grèce, familles royales d'europe, origine de la psychanalyse, Célia Bertin, Sigmund Freud, Anna Freud, Lacan, Otto Rank, Gustave le Bon, Ernest Jones, Mélanie Klein, Françoise Dolto, Sandor Ferenczi, Carl Jung, Aristide Briand, société psychanalytique de Paris, SPP, SFP, famille Bonaparte, psychologie, psychiatrie, Daniel Lagache, Sophie Favez-Bouttonier, télécharger, livres gratuits, romans gratuits, epub, mobi, pdf, livre occasion, livres occasion, achat livres, livres numérique, livres numérique, livre en ligne, livres en ligne, ebook gratuit français, ebooks français, télécharger des livres gratuits, commander des livres, nouveauté livres, nouveauté livres, site de livres, site de livre, livres récents, livres récents, livres gratuits pour liseuse, bibliothèque numérique, livres de poche, livre de poche, boutique de livres, livres pas cher, meilleures ventes de livres, livres audio, tous les livres, livres achat en ligne,actualité du livre, roman sentimentaux, meilleurs romans policiers, téléchargement, télécharger, telecharger, #AuDetourDunLivre #MarieBonaparte #Psychanalyse #telecharger #ebooks #epub #mobi #critique #avis #telechargement #EbooksGratuits #AuDetourDunLivr #Polar #Thriller #Biographie

Publié dans Biographie, Psychanalyse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article