2012, les gardiens du temps

Publié le par ISA-LITTERATURE

gardiens-du-temps.jpg  

 

2012, les gardiens du temps

 

Auteur : Aurélie Hustin de Gubernatis

Nombre de pages : 391

 

 

Résumé : Selon une légende maya, treize crânes de cristal disséminés à travers le monde doivent être réunis avant le 21 décembre 2012 pour permettre à l'humanité d'entrer dans une ère nouvelle.
Alberto Caprielli, ethnologue passionné, parvient après des années de recherches à retrouver tous les crânes et convaincre leurs «gardiens» de réaliser l'antique prophétie.
Que va-t-il se passer réellement à l'instant où ils vont se rencontrer pour la première fois à Montréal, dans ce centre ultrasophistiqué de recherche sur le cerveau où ils se sont donné rendez-vous ? Rien, en apparence.

 

Critique :  Ah, ah voilà un livre qui m'a laissé mi-figue mi-raisin.
Intéressée par le sujet (13 personnes se retrouvent autour de leur crâne de cristal et vivent une aventure extraordinaire qui les conduit au-delà du temps), je me suis lancée à fond dans l'histoire. Les premières pages s'égrenaient plutôt rapidement et agréablement. J'apprenais à connaitre les personnages (la flic, l'homme d'affaire, l'avocat, le gamin... ) et l'aventure se dessinait petit  à petit ( la découverte des crânes) et présageait quelque chose de très intéressant puis...
patatra ! Au bout de cinquante pages, voilà que le rythme se décélère, s'essouffle et devient terriblement ennuyeux. Il ne se passe plus rien, il y a beaucoup de bla bla descriptif qui n'apporte rien.
Je me suis alors dis : "tant pis, c'était un essai pour rien" et j'ai failli refermer le livre et le remettre sur mon étagère. Mais comme je ne suis pas du genre à abandonner, j'ai poursuivi la lecture. Et j'ai bien fait.
Voilà que l'action redémarre après une quarantaine de pages, on se retrouve dans un motel, à Montréal puis dans l'avion pour attérir finalement au mexique. Ca coule tout seul, plutôt bien et il y a un peu d'action. Les caractères des personnages se dessinent, deviennent attachant et l'histoire prend une nouvelle tournure. Je dévore à ce moment-là les pages, puis arrivée vers la fin, voilà de nouveau que cela retombe. Elle n'en finit plus d'arriver. Elle s'étend sur plusieurs chapitres alors qu'un seul aurait pu faire l'affaire et rendre cela moins lourd à supporter.

Diable, ce livre est étonnant et me laisse pantoise. Que dois-je en penser ?

Mi-figue mi-raisin, je n'ai rien trouvé de mieux pour exprimer ce que j'ai ressentie à sa lecture.
L'auteur écrit bien, a un style clair mais s'embourbe dans des descriptifs qui rendent le tout trop chargé. Si vous tournez les pages au moment ou vous trouvez cela trop long, alors vous aimerez. Si vous décrochez, vous détesterez. Voilà ce qu'il en ressort.

Note : 14 sur 20 (parce que l'histoire vaut quand même de découvrir ce livre)

 

 

Acheter ce livre

Tags : 2012, fin du monde, Aurélie Hustin de Gubernatis

Publié dans Aventures, Anticipation

Commenter cet article