Au détour d'un livre

Au détour d'un livre

Critiques littéraires, avis, livres gratuits, news. “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” (Jules Renard) -

La tour Eiffel, vérités et légendes, de Francois Vey

 

Résumé :  La tour Eiffel devait être l'installation éphémère la plus extravagante de l'Exposition universelle de 1889, à Paris ; elle est devenue le symbole de la France. A 130 ans, elle subit un vaste lifting pour l'accueil des jeux Olympiques de 2024. Derrière l'histoire mouvementée de l'un des monuments les plus fréquentés au monde (6 millions de visiteurs par an), il y a un ingénieur génial qui a fait de sa vie une légende. Mais qui était vraiment Gustave Eiffel (1832-1923) ? Un mégalomane ou un entrepreneur ambitieux ? Un artiste habité ou un affairiste ?

Auteur :  François Vey
Nombre de pages :  256
Édition :  Perrin
Collection :  Vérités et légendes
Date de parution :  20 septembre 2018
Prix :  13€ (Broché) - 9.97€ (mobi, epub) 
ISBN :  978-2262072322

 

Avis / Critique : 


Elle est l'un des monuments les plus prisés de France par les touristes et pourtant elle a bien failli ne pas passer le 20ème siècle.
Fondée pour l'exposition universelle afin de rendre hommage aux 100 ans de la Révolution française, la Tour Eiffel se hisse aujourd'hui au firmament architectural. Véritable challenge de son époque, elle fut érigée en 26 mois seulement.
Chaque jour elle peut accueillir 30 000 visiteurs sur ses trois étages et 120 000 personnes depuis le bas. Elle compte 1710 marches, pèse 7000 tonnes, est repeinte tous les 7 ans (en brun, en vert, en jaune et même en rouge), possède 20 000 ampoules pour l'éclairer.

François Vey s'est donc intéressé à ce monument français que l'on doit à un français d'origine allemande Gustave Bïnckhausen, dit Eiffel ainsi qu'au dessinateur Koechlin et à l'architecte Stephen Sauvestre à qui Eiffel rachètera leur part très vite afin d'en être le seul exploitant. Il faut dire que c'est lui qui a financé le chantier en totalité, soit 8 millions de francs de l'époque (24 millions d'euros aujourd'hui).

Bourré d'anecdotes, François Vey nous fait découvrir l'histoire de la Tour Eiffel, de ses prémices à ce qui est attendu d'elle pour les Jeux de 2024. Ce n'est pas seulement son concepteur qui est mis en avant mais aussi les deux autres personnages qui ont permis sa construction et qui furent bien vite oubliés par la suite. Qui sait que c'est Koechlin qui a eu l'idée des pieds ramenés en faisceaux inversés et a imaginé sa structure arachnéenne ? Qui sait que c'est l'architecte Sauvestre qui a imaginé de relier par de grands arcs les 4 piliers et qui a fait ajouter la première plateforme et les salles vitrées ? Qui sait que la proximité de la Seine a failli empêcher sa construction et qu'il a fallu utiliser des caissons étanches pour creuser au plus profond ? Au total, ce sera 30 000 mètres cubes de sable, terre, pierres qui seront extraits ; 18 000 pièces qui seront assemblées ; 36 000 dessins qui seront conçus, etc.

Avec cet ouvrage vous apprendrez aussi que durant la Seconde Guerre mondiale, les nazis l'avaient utilisée comme station de télévision, que les GI's y avaient installé un night-club.

Il vous informera sur sa conception, sa préservation, son exploitation, qui était Eiffel, Sauvestre, Koechlin, comment le scandale de Panama a mis fin à la carrière d'Eiffel un homme mégalo, mais génial concepteur ; combien il a fallu d'ouvriers sur le chantier ; comment c'est déroulé celui-ci ; qui exploite aujourd'hui la tour ; comment la marque Citroën s'en est servie pour y faire sa pub ; dans quelle condition Buffalo Bill et Thomas Edison sont venus la voir, etc..

Avec cet ouvrage, c'est toute l'histoire de la Tour Eiffel que vous allez découvrir. On pourra juste regretter des répétitions au fil des chapitres qui enlève un peu du plaisir de la découverte. Sinon, il s'agit là d'un ouvrage bien conçu, passionnant et qui se lit facilement.

________________________________________

Extrait :

Avant-propos


La Dame de fer approche bientôt les 130 ans. Pareil anniversaire sera fêté comme de juste, au printemps 2019. Mais la société qui exploite la tour Eiffel a déjà les yeux fixés au-delà. En 2024, Paris va accueillir les jeux Olympiques. Et le monument symbole de la capitale se doit d’apparaître rayonnant comme jamais pour ce grand rendez-vous avec l’Histoire. Du coup, une série de chantiers de rénovation ont démarré. « Pour combler le retard pris dans sa modernisation au cours des dix dernières années, la Tour est engagée dans un grand plan de rattrapage qui s’achèvera à la fin 2023 », nous indiquait sa directrice générale, Anne Yannic, en avril 2018.

Inaugurée le 15 mai 1889, elle devient la plus haute tour jamais construite et le clou de l’Exposition universelle qui célèbre le centenaire de la Révolution française. Depuis, elle reste le monument payant le plus fréquenté au monde, avec plus de 6 millions de visiteurs par an, devant l’Empire State Building, à New York, qui en attire 4,5 millions, et lui avait ravi le titre d’édifice le plus élevé en 1931.

A ses pieds, le parvis et les jardins du Champ-de-Mars vont connaître à partir de 2019 une nouvelle jeunesse. La vaste zone comprise entre le pont de Bir-Hakeim et le musée des Arts premiers du quai Branly va être entièrement réaménagée pour offrir des chemins d’accès attractifs. L’accueil du public sera repensé, afin de réduire nettement le temps d’attente. Pour cela, la réservation en ligne sera privilégiée pour représenter 80 % des billets achetés. Le temps d’attente l’été – jusqu’à deux heures et demie – devrait être ramené à trente minutes. Et puis, comme la Tour ne peut accueillir chaque jour que 30 000 visiteurs sur ses trois étages, n’offrant qu’un espace disponible total de 5 500 mètres carrés, un effort important va être déployé en direction des 120 000 personnes qui viennent quotidiennement l’admirer d’en bas, sans emprunter ni ses ascenseurs, ni ses escaliers comptant 1 710 marches. Toute une nouvelle signalétique est prévue pour raconter au public l’histoire fabuleuse de cette tour.

Construite par l’ingénieur Gustave Eiffel (1832-1923) en vingt-six mois seulement (1887-1889), elle est l’objet de légendes plus ou moins fantaisistes. Ainsi, si chacun de ses côtés a la forme d’un « A », ce n’est pas un subterfuge d’Eiffel pour déclarer avec panache sa flamme à une dénommée Amélie. Et ses trois étages ne font pas référence aux grades de la franc-maçonnerie : apprenti, compagnon, maître. L’homme qui a conçu initialement la Tour n’est d’ailleurs pas Eiffel, mais son jeune ingénieur franco-suisse Maurice Koechlin (1856-1946). Et l’architecte de ce qui devait être à l’origine une attraction foraine s’appelle Stephen Sauvestre (1847-1919). L’un a eu l’idée, le premier, d’ériger à la verticale un pylône métallique. Spécialiste de la résistance des matériaux, il lui a dessiné quatre côtés, disposés en carré, afin d’asseoir sa stabilité au maximum, d’autant que sa structure métallique pèse à l’origine la bagatelle de 7 000 tonnes. L’autre a fait en sorte de donner à ce schéma d’ingénieur des formes esthétiques séduisantes.

Voilà pourquoi cette tour métallique présente sur chaque face une forme effilée en triangle, qu’on retrouve aujourd’hui dans le logo des JO de Paris 2024.

Afin d’être fin prête pour cette échéance, la Dame de fer bénéficie d’une enveloppe de travaux de 300 millions d’euros, comprenant notamment la remise à niveau de la vidéosurveillance, la protection contre les attaques terroristes, la réfection des ascenseurs, le recrutement de 60 nouveaux agents (pour un total de 320) par la société exploitante.

Après un premier chantier de rénovation, clos en avril 2018, a démarré une grande campagne de peinture. C’est la vingtième depuis ses origines. Pour la première fois, un décapage complet de certaines parties de la Tour, recouvertes de couches de peinture successives au plomb, sera entrepris. En outre, des échafaudages seront fixés à l’aide de pinces sur la structure du monument, qui jusque-là avait privilégié des cordées de peintres alpinistes. Depuis sa création, l’édifice est repeint en moyenne tous les sept ans. Il en a donc vu de toutes les couleurs, depuis des teintes brunes et vertes jusqu’à certains tons de jaune et même de rouge…

__________________________________

Tags : La tour Eiffel vérités et légendes, La tour Eiffel françois vey, la tour eiffel livres, livres sur la tour eiffel, livre sur la tour eiffel, gustave eiffel, la tour eiffel aujourd hui  la tour eiffel de paris, la tour eiffel hauteur, la tour eiffel histoire, la tour eiffel construction, la tour eiffel a été construite, la tour eiffel a des ailes, la tour eiffel a été construite en quelle année, la tour eiffel à paris, la tour eiffel biographie, la tour eiffel createur, la tour eiffel combien d'étage, la tour eiffel dans le monde, la tour eiffel gustave eiffel, la tour eiffel historique, la tour eiffel histoire wikipedia, la tour eiffel in paris, la tour eiffel livre, la tour eiffel la dame de fer, la tour eiffel livre pdf, la tour eiffel origine, Maurice Koechlin, Stephen Sauvestre, Le meilleur site de critiques de livres sur le net, audetourdunlivre.com, critiques de livres, blog littéraire, blog de littérature, les meilleures critique de livres, le site des critiques de livres, les meilleurs avis de livres sur le net

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article