Au détour d'un livre

Au détour d'un livre

Critiques littéraires, avis, livres gratuits, news. “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” (Jules Renard) -

Exposition : Alix, le héros de Jacques Martin, se raconte à Versailles

 

Jacques Martin a donné vie à son célèbre héros Alix en 1948. Une plongée dans la vie à l'époque gallo-romaine, qui a fasciné plusieurs générations de lecteurs. Cette rétrospective Alix, l'art de Jacques Martin présente une riche collection de 350 dessins originaux qui est à découvrir à l'espace Richaud de Versailles jusqu'au 19 avril 2020.

Cette exposition, conçue avec le Festival International de BD d'Angoulême, avait été présentée dans la capitale du 9e art en 2018, à l'occasion des 70 ans de la naissance d'Alix dans le journal Tintin.
Alix, c'est le bébé de Jacques Martin.
Pendant quarante ans, il en était à la fois le dessinateur et le scénariste. Féru d'histoire, il disait avoir 3 000 livres historiques dans sa bibliothèque. Fasciné par la Rome antique, il a donné vie à ce jeune héros intrépide, un aventurier d'origine gauloise qui va voyager dans tout l'Empire romain.
La bande dessinée doit notamment son succès à ce côté très réaliste et précis. "Il y a un goût du détail historique qui se manifeste et qui va exister de plus en plus au fur et à mesure de l'avancée de la série" explique Gaetan Akyuz, commissaire de l'exposition.

"Il était très angoissé par la mort" explique Bruno Martin, le fils de Jacques Martin. "Transmettre Alix était pour lui une façon un peu imaginaire de survivre". Après quarante ans de travail seul sur Alix, Jacques Martin a dû passer la main sur le dessin, à cause d'une maladie lui causant de grave problèmes de vue. Ainsi, déjà du vivant de Martin et après sa mort en 2010,
Alix a continué de vivre. Le dernier tome, le 38e, Alix chez les Helvètes (Casterman) est sorti en novembre 2019. 

 

 

 

________________________

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article