Agatha Raisin enquête, Pour le meilleur et pour le pire - Tome 5

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Agatha Raisin enquête, Pour le meilleur et pour le pire - Tome 5

Résumé : Incroyable mais vrai : James Lacey, le célibataire le plus convoité des Cotswolds, a cédé au charme de sa voisine, la pétillante quinqua Agatha Raisin ! Hélas, le conte de fées est de courte durée : au moment où les tourtereaux s'apprêtent à dire "oui", Jimmy, l'ex-mari d'Agatha, surgit en pleine cérémonie...

Auteur : MC Beaton
Nombre de pages : 288
Edition : Albin Michel
collection : A.M. ROM.ETRAN
Date de parution : 31 mai 2017
Prix : 14€ (broché) - 9.99€ (epub, mobi)
Isbn : 978-2226329967

 

Avis / Critique :

Agatha Raisin que l'on peut retrouver sur France 3 revient avec une nouvelle aventure littéraire sous la plume de Mc Beaton. Enfin, elle est parvenue à faire en sorte que James Lacey son séduisant voisin veuille bien l'épouser. Mais voilà, patatras, son mari qu'elle pensait mort ressurgit de son passé, et il a la mauvaise idée de trépasser après qu'elle l'ait menacé. La détective en herbe se retrouve dès lors derrière les barreaux. Bien vite libérée, elle décide de trouver le coupable, mais tous les témoins qu'elle interroge tombent comme des mouches après son passage.

Dans ce tome, Agatha Raisin doit faire face aux retrouvailles avec son passé qui vont lui pourrir la vie sous l'identité de son mari. Elle perd son cottage et tout s'écroule autour d'elle. Mais c'est mal connaitre l'héroïne de MC Beaton qui à coup de Gin et de bons mots va remonter la pente et se battre pour découvrir la vérité. On retrouve le ton des précédents ouvrages, bourré d'humour, écrit dans un style plaisant et avec des personnages tous plus en couleurs les uns que les autres. Si dans la série télé, le rythme est plus rapide et l'histoire revisitée, les livres apportent cette causticité qui manque un tantinet dans la série anglaise (à regarder de préférence en Vost). 
Un roman qui se lit rapidement et avec plaisir sans le côté sanguinolent des polars, même si la fin est un peu facile.
La campagne anglaise dans le ton de Midsumer Murders.

Extrait :

Le divisionnaire Wilkes, l’inspecteur Bill Wong et l’officier de police Maddie Hurd suivirent Agatha dans son salon.

La présence de Bill rassura Agatha. Elle connaissait déjà Wilkes, mais Maddie Hurd, une jeune femme au visage dur et aux yeux gris et froids, était une tête nouvelle pour elle.

« Nous devons vous demander de nous accompagner au commissariat », dit Wilkes lorsque l’inculpation eut été lue.

Elle retrouva sa voix : « Jimmy ne peut pas être mort. Je lui ai donné une gifle et l’ai poussé dans le fossé. Ne me dites pas qu’il a heurté quelque chose et s’est cassé le cou ? »

Une lueur de surprise brilla dans les yeux sombres de Wilkes, mais il se borna à dire : « Nous verrons tout ça au commissariat. »

Brusquement, elle eut une envie éperdue de voir apparaître James Lacey, non qu’elle l’aimât encore, mais parce qu’il aurait pris la direction des opérations avec son habituel bon sens bourru. Jamais elle ne s’était sentie aussi seule. « Allez, venez, Agatha », dit Bill Wong.

« Je ne crois pas que l’inspecteur Wong devrait participer à cette enquête, puisqu’il est à l’évidence un ami de l’accusée », dit Maddie 

Hurd. Agatha lui jeta un regard haineux.

« Plus tard », lança sèchement Wilkes.

Un petit groupe de villageois s’était assemblé devant chez Agatha. Elle se demanda avec accablement si elle pouvait encore faire quelque chose qui la diminue davantage dans l’estime des gens : d’abord, tentative de bigamie, et maintenant, assassinat.

Au commissariat de Mircester, elle fut conduite dans une salle d’interrogatoire, le magnétophone fut mis en route et Wilkes commença à l’interroger, flanqué d’un autre inspecteur-chef, Bill Wong ayant disparu.

Agatha rassembla tous ses esprits et déclara qu’elle était partie se promener de bonne heure car elle n’arrivait pas à dormir. Elle avait vu Jimmy s’approcher d’elle. Il était ivre. Il l’avait poursuivie en courant. Elle s’était mise en colère et l’avait giflé. Puis elle l’avait poussé dans le fossé et lui avait crié dessus. Oui, elle avait dû lui crier qu’elle souhaitait qu’il crève. S’il s’était cogné la tête, elle était désolée, elle n’avait pas eu l’intention de le tuer.

Tout cela semblait simple et clair à Agatha, mais on lui fit reprendre son histoire dans tous les sens à plusieurs reprises. Son courage lui revenant, elle demanda un avocat, et fut conduite dans une cellule en attendant l’arrivée de celui-ci.

L’avocat était un homme âgé à qui Agatha s’était adressée quelques mois auparavant pour faire son testament, par lequel elle léguait tous ses biens à James Lacey. Il avait été très gentil et paternel à cette occasion, le parfait avocat comme on en voit au cinéma : épais cheveux gris, lunettes à monture dorée et costume anthracite.

Aujourd’hui, il aurait à l’évidence tout donné pour ne pas se trouver dans cette salle d’interrogatoire avec Agatha Raisin.

Les questions recommencèrent. « Qu’est-ce que je peux vous dire de plus ! lança soudain Agatha, furieuse. Vous n’arriverez pas à me prendre en défaut, parce que je vous dis toute la vérité et rien que la vérité.

– Calmez-vous, chère madame, intervint maître Times, l’avocat, pour la raisonner.

– Oh vous, depuis votre arrivée, vous n’êtes bon qu’à me jeter des regards torves comme si j’étais une deuxième lady Macbeth. »

On frappa. Wilkes aboya : « Entrez. » Bill Wong passa la tête dans l’entrebâillement de la porte. « Je peux vous dire un mot, monsieur le divisionnaire ? C’est très urgent. »

Wilkes éteignit le magnétophone et sortit.

Son accès de colère avait laissé Agatha faible et sonnée. Les apparences étaient contre elle. Elle avait agressé Jimmy devant tout le monde au bureau de l’état civil et Harry Symes l’avait vue s’en prendre encore à lui le matin même. Elle n’était pas libre et ne pouvait pas découvrir qui avait vraiment commis le meurtre si la mort de Jimmy ne s’avérait pas accidentelle. Qui pouvait-on soupçonner d’autre ? Qui d’autre pouvait vouloir la mort d’un poivrot qui vivait d’habitude dans un carton d’emballage à Waterloo ? Il n’y avait qu’Agatha Raisin.

Wilkes revint dans la pièce, le visage fermé. Il s’assit à nouveau, mais sans rallumer le magnétophone.

« Où est James Lacey ? demanda-t-il.

Découvrez le catalogue des éditions J'ai lu, acteur de référence sur le marché du livre de poche. Avec près de 5000 références en littérature, policier, humour, document, imaginaire, développement personnel, ésotérisme et romance, J'ai lu offre, à petit prix, le meilleur de chaque littérature.

Bienvenue dans la boutique J'ai Lu

Bienvenue dans la boutique du Livre de Poche
 

 

Tags : Agatha Raisin enquête, pour le meilleur et pour le pire, tome 5, Agathe raisin, enquete, pour le meilleur et pour le pire, France 3, serie, série, série télé, serie tele, M.C Beaton, Beaton, Agatha raisin, Ashley Jensen, Jamie Glover, Sky 1, Agatha Raisin and The Potted Gardener, téléchargement, télécharger, telecharger, ebooks gratuits, ebooks, epub, mobi, pdf, livres gratuits, Midsumer Murders, Barnaby, résumé, avis, critique, extraitlivre occasion, livres occasion, achat livres, livres numérique, livres numérique, livre en ligne, livres en ligne, ebook gratuit français, ebooks français, télécharger des livres gratuits, commander des livres, nouveauté livres, nouveauté livres, site de livres, site de livre, livres récents, livres récents, livres gratuits pour liseuse, bibliothèque numérique, livres de poche, livre de poche, boutique de livres, livres pas cher, meilleures ventes de livres, livres audio, tous les livres, livres achat en ligne,actualité du livre, roman sentimentaux, meilleurs romans policiers   #AuDetourDunLivre #MCBeaton #AgatheRaisin #AgathaRaisin #telecharger #ebooks #epub #mobi #critique #avis #telechargement #EbooksGratuits #AuDetourDunLivr  #Polar #Thriller #serietv

Publié dans Policier

Commenter cet article