Agatha Raisin enquête, pas de pot pour la jardinière

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Agatha Raisin enquête, pas de pot pour la jardinière

Résumé : De retour dans les Cotswolds après de longues vacances, Agatha Raisin découvre que son voisin James Lacey, objet de tous ses fantasmes, est tombé sous le charme d'une nouvelle venue au village. Aussi élégante qu'amusante, Mary Fortune est une jardinière hors pair, et la journée portes ouvertes des jardins de Carsely s'annonce déjà comme son triomphe. Mais une Agatha Raisin ne s'incline pas avant d'avoir combattu...


Auteur : M.C Beaton
Nombre de pages : 245
Edition : Albin Michel
Collection : Litt. Générale
Date de parution : 2 novembre 2016
Prix : 14€ (broché) - 9.99€ (epub, mobi)
Isbn : 978-2226322692

 

Avis / Critique :
Troisième aventure de la détective en herbe Agatha Raisin. Cette fois-ci, l'héroïne de la série de France 3 s'initie au monde de l'horticulture pour concurrencer la nouvelle venue, Mary Fortune qui lorgne à son sens d'un peu trop près sur son élégant voisin, James Lacey. Après les mésaventures rencontrées lors du concours des quiches, Agathe décide de participer à celui des plantes. Tout devrait se dérouler dans le meilleur des mondes dans ce petit village d'Angleterre si ce n'est que la nouvelle venue semble un peu trop gentille... à moins qu'elle ne cache sous ses minauderies, un caractère tout autre. Et puis voilà que les jardins des habitants deviennent les proies d'un destructeur en herbe jusqu'au moment où l'on en vient à retrouver l'Américano-anglaise la tête à l'envers dans un pot de fleurs géant.

Qui a bien pu tuer la créature ? Agatha va se lancer sur l'enquête aidée en cela par son charmant voisin et, bien malgré lui, par Billy, l'inspecteur de police.
Tout le charme de la série est dans le roman ou plutôt devrait-on dire, tout le charme du roman se retrouve dans la série. Comme dans tous les villages, chacun a quelque chose à cacher et si les pelouses sont taillées bien proprettes, que tout le monde se salue avec courtoisie, dans les salons des maisons, il en est tout autre.

Un peu de charme désuet de l'Angleterre rurale, quelques graines d'humour bien distillées, des pelletées de causticité, des plants mortels, un arrosage de secrets enfouis, une héroïne qui ne mâche pas ces mots, c'est la recette de M.C Beaton pour nous livrer une nouvelle aventure d'Agatha Raisin que l'on prend particulièrement plaisir à lire.

Extrait :

En ce jour où Agatha Raisin, au volant de sa voiture, regagnait lentement son village de Carsely après de longues vacances, un hiver doux et humide avançait petit à petit vers le printemps. Elle se persuada qu’elle avait passé des vacances merveilleuses, loin de Carsely, ce trou ennuyeux à mourir. Elle était d’abord allée à New York, puis aux Bermudes, puis à Montréal, après quoi elle avait filé à Paris, avant de continuer vers l’Italie, la Grèce et la Turquie. Elle avait beau être riche, dépenser autant d’argent pour se faire plaisir n’était pas dans ses habitudes, et elle se sentait confusément coupable. Jusque-là, elle avait presque toujours opté pour les voyages organisés, en groupe, les plus chers possibles. Cette fois, elle était partie seule. Vivre à Carsely lui avait donné la confiance en elle nécessaire pour se faire des amis, du moins l’avait-elle cru. Mais les dernières semaines s’étaient écoulées dans une sorte de brouillard, entre chambres d’hôtel et expéditions solitaires obstinées sur les sites touristiques.

Pourtant, elle n’était pas davantage prête à admettre qu’elle avait souffert de cette solitude qu’elle ne l’était à reconnaître que son 

voisin, James Lacey, n’était pas pour rien dans son absence prolongée de Carsely.

À la fin de ce qu’elle se plaisait à appeler intérieurement « sa dernière affaire », elle s’était soûlée au pub du coin en compagnie d’une des habitantes du village et, en rentrant chez elle, avait fait un geste grossier à James, qui se tenait debout devant chez lui.

Dégrisée et pleine de remords, le lendemain, elle avait humblement présenté ses excuses à ce séduisant voisin célibataire, qui les avait acceptées en silence. Mais par la suite, leur amitié naissante s’était réduite à une tiède relation de voisinage. Il lui parlait sur un ton amical lorsqu’il la rencontrait au pub ou à l’épicerie du village, mais il ne passait plus prendre le café et, s’il était occupé à jardiner devant son cottage quand il la voyait descendre la ruelle, il rentrait précipitamment chez lui. Alors elle avait traîné son cœur meurtri à l’étranger. Assez bizarrement, loin de la douce influence de Carsely, son caractère d’antan s’était réaffirmé, c’est-à-dire qu’elle était redevenue irritable, agressive et encline à lancer des jugements à l’emporte-pièce.

Ses chats se trouvaient dans un panier sur la banquette arrière. Elle s’était arrêtée en chemin à la pension spécialisée pour les récupérer. Elle avait beau être toujours mariée (à un homme qu’elle n’avait pas vu depuis si longtemps qu’elle en avait pratiquement oublié l’existence, et qu’elle n’avait aucun désir de revoir), elle se faisait l’effet de n’être ni plus ni moins que la vieille fille du village ; il ne lui manquait même pas les chats.

Le village de Carsely reposait calmement dans la pâle lumière du soleil. De la fumée s’élevait des cheminées. Elle s’engagea dans la grand-rue tout en longueur qui constituait à peu près la totalité du village, à l’exception de quelques ruelles sinueuses et d’un lotissement de logements sociaux à la périphérie, puis tourna brusquement dans Lilac Lane, où se trouvait son cottage au toit de chaume. James Lacey habitait la maison voisine. De la fumée sortait de sa cheminée. Le cœur d’Agatha se gonfla de joie. Ah ! comme elle avait envie de s’arrêter devant chez lui et de crier : « Je suis rentrée ! » Mais elle savait qu’il se contenterait de sortir sur le seuil, de la jauger d’un air sérieux et de lui dire quelque chose de poli du genre : « Content que vous soyez de retour », avant de battre en retraite à l’intérieur.

Soulevant ses chats, Boswell et Hodge, dans leur panier, elle entra chez elle. Il régnait dans le cottage une forte odeur de produit nettoyant et de désinfectant, sa femme de ménage dévouée, Doris Simpson, ayant été seul maître à bord en son absence. Après avoir nourri ses chats et les avoir fait sortir, elle alla chercher ses valises dans la voiture, mit ses vêtements au sale, puis sortit une série de petits paquets, cadeaux pour les dames de Carsely.

Pour l’épouse du pasteur, Mrs Bloxby, elle avait rapporté une très jolie écharpe en soie d’Istanbul. En mal de compagnie, elle décida de marcher jusqu’au presbytère pour la lui offrir sans délai.

Le soleil s’était couché ; le presbytère paraissait sombre et calme. Agatha éprouva un brusque serrement de cœur. Malgré tout le mal qu’elle pensait de Carsely, elle ne pouvait s’imaginer le village sans la douce épouse du pasteur. Que se passerait-il si celui-ci avait été muté dans une autre paroisse pendant son absence ?

Tags : Agatha Raisin enquête, pas de pot pour la jardinière, tome 3, Agathe raisin, enquete, pas de pot pour la jardiniere, France 3, serie, série, série télé, serie tele, M.C Beaton, Beaton, Agatha raisin, Ashley Jensen, Jamie Glover, Sky 1, Agatha Raisin and The Potted Gardener, téléchargement, télécharger, telecharger, ebooks gratuits, ebooks, epub, mobi, pdf, livres gratuits, résumé, avis, critique, extrait livre occasion, livres occasion, achat livres, livres numérique, livres numérique, livre en ligne, livres en ligne, ebook gratuit français, ebooks français, télécharger des livres gratuits, commander des livres, nouveauté livres, nouveauté livres, site de livres, site de livre, livres récents, livres récents, livres gratuits pour liseuse, bibliothèque numérique, livres de poche, livre de poche, boutique de livres, livres pas cher, meilleures ventes de livres, livres audio, tous les livres, livres achat en ligne,actualité du livre, roman sentimentaux, meilleurs romans policiers,  #AuDetourDunLivre #MCBeaton #AgatheRaisin #AgathaRaisin #telecharger #ebooks #epub #mobi #critique #avis #telechargement #EbooksGratuits #AuDetourDunLivr  #Polar #Thriller #serietv

Découvrez le catalogue des éditions J'ai lu, acteur de référence sur le marché du livre de poche. Avec près de 5000 références en littérature, policier, humour, document, imaginaire, développement personnel, ésotérisme et romance, J'ai lu offre, à petit prix, le meilleur de chaque littérature.

Bienvenue dans la boutique J'ai Lu

Bienvenue dans la boutique du Livre de Poche
 

 

Publié dans Policier

Commenter cet article