Agatha Raisin enquête : gare aux fantômes, de M.C Beaton

Publié le par AU DETOUR D'UN LIVRE-LITTERATURE

Gare-aux-fantomes-qui-vivra-verra-agatha-raisin-tome-14-mc-beaton-audetourdunlivre.com

 

Résumé : Croyez-vous aux fantômes ? Mrs Witherspoon, une vieille mégère détestée de ses voisins et de ses propres enfants, se plaint de visites spectrales. Chuchotements, bruits de pas, brouillard suspect... sa maison serait hantée ! Les blagues vont bon train au village : mensonges ou hallucinations ?

Auteur : MC Beaton
Nombre de pages : 342
Edition : Albin Michel
Collection : A.M. ROM.ETRAN
Date de parution : 31 octobre 2018
Prix : 14€ (Broché) 9.99€ (epub, mobi)
ISBN : 978-2226435545

________________________________________

Avis / Critique :


Agatha Raisin est de retour et cette fois-ci elle doit faire face à un fantôme et à un voisin qui s'est installé dans le cottage de son ex-mari. Quand une vieille femme du village d'à côté affirme qu'un fantôme vient hanter son cottage, Agatha ne peut faire autrement que de s'y rendre.  Seulement la vieille dame s'avère être une vieille bique pour ses voisins qu'elle ne cesse d'embêter juridiquement et tout le monde aimerait la voir passer de vie à trépas.

Cette histoire de fantôme est-elle une vengeance de ceux-ci à son égard ou bien est-ce pour la propriétaire un moyen de se rendre intéressante en remplissant une vie morne ?
Agatha et son nouvel allié, Paul vont tenter de trouver la réponse à cette question.

L'humour est bien sûr présent et les gaffes de notre héroïne toujours là tout comme son appétit des mâles qui ont pour fâcheuse habitude d'habiter près de chez elle et d'être déjà marié.
Moins cérébrale qu'une miss Marple, Agatha Raisin est un personnage tantôt attachant, tantôt qu'on aime détester, mais qui finit par toujours nous attendrir. 
On a plaisir à suivre les enquêtes de cette cinquantenaire, et celle-ci ne fait pas défaut.
Cette fois-ci, c'est donc au cœur d'un manoir Tudor que M.C. Beaton nous entraîne.

Une histoire sans prétention, agréable à lire, à l'écriture fluide.

A lire aussi de MC Beaton :
- Agatha Raisin enquête : La quiche fatale 
- Agatha Raisin enquête : le noël d'Agatha
- Agatha Raisin enquête, Pour le meilleur et pour le pire - Tome 5
- Agatha Raisin, Chantage au Presbytère - Tome 13
- Agatha Raisin enquête, pas de pot pour la jardinière
- Agatha Raisin, tome 18 : Un noël presque parfait

_______________________________________

Extrait

1

La fièvre aphteuse s’était abattue sur toute la région. Des mesures de restriction limitaient l’accès aux petits chemins et les portails des fermes étaient cadenassés. Le printemps était humide et froid, les corolles dorées des premières jonquilles se courbaient piteusement sous des torrents de pluie.
Le toit de chaume du cottage d’Agatha ruisselait tristement. Assise à même le sol de sa cuisine en compagnie de ses deux chats, elle se demandait par quel moyen combattre ce sentiment familier d’ennui qui la gagnait peu à peu. Et l’ennui, elle ne le savait que trop bien, ouvrait la voie à la dépression nerveuse.

Un nouveau voisin, qui ne semblait pas inintéressant, venait de s’installer dans le cottage d’à côté, naguère propriété de son ex-mari James, mais Agatha n’éprouvait plus la moindre étincelle d’intérêt pour la gent masculine. Elle ne s’était pas jointe à la procession de dames du village qui venaient présenter leurs offrandes de gâteaux et de confitures maison. D’ailleurs, elle ignorait tout des derniers cancans locaux, car elle arrivait tout juste de Londres, où elle avait participé, comme chargée de communication, au lancement d’une ligne de prêt-à-porter pour les jeunes, baptisée Mr Harry. Tout ce qu’elle y avait récolté, c’était l’impression d’avoir fait son temps, elle qui était bien engagée dans la cinquantaine. Devant quelques-uns des mannequins étiques – le style héroïne chic était encore à la mode –, elle s’était sentie grosse et vieille. Par-dessus le marché, elle avait mauvaise conscience, car elle savait que les coutures de ces vêtements, fabriqués à Taïwan avec des étoffes de piètre qualité, n’allaient pas tenir longtemps.

Elle se remit debout, monta dans sa chambre et se planta devant sa psyché. Une femme trapue avec de jolies jambes et une soyeuse chevelure châtain la scruta de ses petits yeux d’ourse.
« Secoue-toi ! » s’exhorta-t-elle.

Elle décida de se maquiller et d’aller rendre visite à son amie, Mrs Bloxby, la femme du pasteur, histoire de faire le point sur les potins du village et de rattraper son retard. Tout en appliquant une couche de fond de teint clair, Agatha songea que, peu de temps auparavant, le bronzage faisait fureur. Mais maintenant que le premier venu pouvait s’offrir des vacances à l’étranger en plein hiver, cela ne valait plus la peine d’arborer une mine hâlée ou même un maquillage cuivré. Elle tirailla nerveusement la peau sous son menton : commençait-elle à se relâcher ? Les soixante petites tapes qu’elle se donna ne produisirent dans l’immédiat que des rougeurs sur son cou, ce qui la contraria.

Elle se débarrassa du vieux pantalon et du chandail qu’elle avait enfilés le matin et les remplaça par une blouse de soie dorée et un ensemble de lin beige. Ce soudain désir d’élégance n’avait strictement aucun lien avec le nouveau locataire du cottage voisin, bien sûr. Certes, comme on le dit toujours, le temps guérit les blessures. Elle avait d’ailleurs presque cessé de penser à James et avait renoncé à tout espoir de le revoir.*
Elle redescendit, et équipée de son imperméable – un Burberry – et d’un grand parapluie, elle s’aventura sous la pluie battante. Qu’est-ce qui lui avait donc pris de mettre des souliers à talons hauts ? se demanda-t-elle en contournant les flaques de Lilac Lane pour se diriger vers le presbytère.

Mrs Bloxby, une femme grisonnante au visage doux et avenant, lui ouvrit la porte.
« Mrs Raisin ! s’écria-t-elle. Quand êtes-vous rentrée ?
– Hier soir », dit Agatha, songeant qu’elle avait un peu perdu à Londres l’habitude de s’entendre appeler par son nom de famille. Mais les dames de la société féminine du village dont elle faisait partie s’adressaient toujours les unes aux autres avec une courtoisie cérémonieuse.
« Entrez vite. Quel temps affreux ! Et cette épidémie de fièvre aphteuse est terrifiante. On a recommandé aux randonneurs de ne pas se promener, mais ils n’écoutent rien. À mon avis, ce n’est même pas certain que tous aiment la campagne.
– Il y a des cas de fièvre aphteuse dans les environs ? demanda Agatha en ôtant son imperméable pour le suspendre à une patère dans le vestibule.
– Non, rien près de Carsely… pour l’instant. »
Mrs Bloxby entraîna sa visiteuse au salon. Agatha se laissa tomber parmi les coussins moelleux du vieux sofa, retira ses chaussures et tendit ses pieds et ses bas trempés vers les flammes.

Bande annonce Agatha Raisin, épisode 1

Tags : Agatha Raisin enquête gare aux fantômes de M.C Beaton, Agatha Raisin enquête gare aux fantômes M.C Beaton, Agatha Raisin enquête gare aux fantômes, Agatha Raisin enquête de M.C Beaton, Agatha Raisin enquête t14, Agatha Raisin enquête tome 14, livres agatha raisin, agatha raisin tomes, agatha raisin ebooks gratuits, mc beaton agatha raisin, mc beaton livres, mc beaton ebooks, mc beaton ebooks gratuits, agatha raisin télécharger, livres gratuits, ebooks gratuits, agatha raisin série télé, agatha raisin bande annonce, Le meilleur site de critiques de livres sur le net, audetourdunlivre.com, critiques de livres, blog littéraire, blog de littérature, les meilleures critique de livres, le site des critiques de livres, les meilleurs avis de livres sur le net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article