Au détour d'un livre

Au détour d'un livre

Critiques littéraires, avis, livres gratuits, news. “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” (Jules Renard) -

Agatha Raisin enquête : La quiche fatale, de MC Beaton

 

Résumé : Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d'une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s'ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l'arbitre de la compétition s'effondre...

Auteure : MC Beaton
Nombre de pages : 324
Edition : Albin Michel
Collection : A.M. Roman étranger
Date de parution : 1er juin 2016
Prix : 14€ (Broché) - 4.99€ (epub, mobi) - 0€ (audiolibre)
ISBN : 978-2226317322

_____________________________________

Avis / Critique :

 

Agatha Raisin, vient de vendre ses bureaux d'agence de communication, bien décidée à prendre une retraite avant l'heure. La cinquantaine à peine entamée, la voilà retirée au cœur d'un petit village de la banlieue de Londres, à Ancombe, dans les Costwolds. Mais là-bas, personne ne connaît la Grande Agatha Raisin, et chacun lui sert en guise de bonjour un "On aura p't'être un peu de soleil ?".
Agatha, loin des strass et de la vie trépidante de la capitale s'ennuie ferme au bout d'une semaine dans son cottage et dans ce village où il ne se passe pas grand-chose. Bien décidée à faire son trou à Ancombe et à se faire reconnaître par la population, elle se met en tête de participer au concours de quiche organisé par le village. Le problème étant de battre la grande gagnante, Mrs Carthwright qui remporte la mise année après année.
Agatha ne sait pas cuisiner ? Qu'importe. Elle a l'habitude des challenges et si tricher peu la faire gagner, alors elle trichera allant jusqu'à acheter une quiche à Londres chez un traiteur.
Mais voilà, sûre de son fait, Agatha pense gagner. Or, une fois de plus c'est Mrs Carthwright qui remporte le prix. La quiche d'Agatha est récupérée par le sieur Cummings-Browne qui la mange et s'écroule deux heures plus tard, mort.
La voilà donc accusée de meurtre...

Première aventure des enquêtes d'Agatha Raisin, ce tome pose plutôt les personnages de la série à venir, cela autour d'un meurtre et d'une enquête qui n'en est pas vraiment une puisqu'Agatha Raisin, mix entre Bridget Jones et miss Marple perdue dans un village tel Midsomer, se montre en femme farfelue au milieu de personnages rocambolesque. Ici, donc, pas d'enquête à proprement parlé mais plutôt un déroulé de situation qui vont amener à la résolution du crime.
Alors pour ceux qui sont habitués au bon polar digne de ce nom, ou à un Hercule Poirot, ce sera la déception. Pour ceux qui cherchent plutôt un livre de plage, avec des scènes cocasses, de l'humour, une héroïne gaffeuse, cynique et limite associable, alors il est fait pour vous.

Un livre écouté en audiobook avec une Françoise Carrière qui réalise toutes les voix et qui, on le sent, s'est bien amusée à le lire. Très agréable à entendre.
Je recommande cette "Quiche Fatale" pour ceux qui aiment l'humour anglais, qui veulent une lecture légère, du second degré et pas forcément une enquête policière digne de ce nom. 

Pour les fans, diffusion  de la saison 2 sur France 3 à partir du 23 juin.

 

 

A lire également sur ce blog :
- Agatha Raisin enquête : le noël d'Agatha (livre gratuit à télécharger)
- Agatha Raisin enquête, pas de pot pour la jardinière
- Agatha Raisin enquête, Pour le meilleur et pour le pire - Tome 5
- Agatha Raisin enquête : gare aux fantômes, de M.C Beaton
- Agatha Raisin, tome 13 : Chantage au Presbytère
- Agatha Raisin, tome 18 : Un noël presque parfait

_________________________________

Agatha Raisin - Bande annonce - La quiche fatale

2

Situé en face de l’église et du presbytère, le cottage Les Pruniers, demeure des Cummings-Browne, appartenait à une rangée de quatre maisons anciennes en pierre donnant sur une aire pavée en forme de losange. Devant ces maisons, d’étroites bandes de terre où poussaient quelques fleurs tenaient lieu de jardin.

Le lendemain en fin de matinée, Agatha frappa à la porte et se vit ouvrir par une femme qui faisait partie de la même espèce d’ex-expatriés que Mrs. Carr – un seul regard perçant lui avait suffi à la cataloguer. Malgré la fraîcheur de cette journée de printemps, Mrs. Cummings-Browne portait une robe bain de soleil en tissu imprimé qui révélait la peau hâlée d’une femme d’âge mûr. Les yeux bleu clair, elle avait les manières d’une épouse de colonel et parlait d’une voix autoritaire et haut perchée : « Oui ? Que puis-je pour vous ? »

Agatha se présenta et expliqua qu’elle souhaitait participer au concours de quiches, mais que, étant nouvelle au village, elle ne savait pas comment procéder.

« Je suis Mrs. Cummings-Browne, répondit l’autre, et tout ce que vous avez à faire, c’est lire l’une des affiches. Il y en a partout dans le village, vous savez. » Le rire condescendant dont elle la gratifia

donna envie à Agatha de la gifler. Au lieu de cela, elle répondit avec douceur : « Comme je vous le disais, je suis nouvelle dans le village et j’aimerais rencontrer des gens. Peut-être que vous et votre époux aimeriez vous joindre à moi ce soir pour dîner ? Sert-on à manger au Red Lion ? »

Mrs. Cummings-Browne repartit de son rire exaspérant.

« Plutôt mourir que d’être vue au Red Lion ! Par contre, la table est bonne au Feathers, à Ancombe.

– Ancombe, mais où est-ce donc ?

– À trois ou quatre kilomètres, pas plus. Vous ne connaissez vraiment pas encore bien la région, n’est-ce pas ? Nous vous conduirons. Soyez ici à dix-neuf heures trente. »

La porte se ferma.

Bon, bon ! pensa Agatha, voilà qui était facile. Ça doit être une paire de pique-assiettes. Ma quiche a donc de bonnes chances de gagner.

Elle traversa sans se presser le village en sens inverse, souriant et répondant mécaniquement aux salutations des passants. Il y avait donc des vers dans cette belle pomme brillante. La majorité des villageois, issus des classes laborieuses ou des couches inférieures des classes moyennes, étaient tous extrêmement polis et aimables. S’il fallait en juger par les cas de Mrs. Barr et Cummings-Browne, c’étaient les nouveaux venus de la classe supérieure – sans nul doute autoproclamée – qui étaient grossiers. Le vent apporta une traînée de pétales de fleurs de cerisier aux pieds d’Agatha. Les maisons dorées resplendissaient dans le soleil. Un lieu charmant n’attirait pas nécessairement des gens charmants. Les nouveaux venus avaient sans doute acheté leurs jolis petits cottages lorsque le marché de l’immobilier était déprimé, ils s’étaient abaissés à jouer le rôle de gloires locales. Mais les villageois n’étaient visiblement pas du genre à se laisser impressionner ou humilier, pour autant qu’Agatha puisse en juger. Aussi les nouveaux devaient-ils drôlement s’amuser à se débiner entre eux, faute de mieux. Enfin, elle était sûre que si elle gagnait le concours, le village serait bien obligé de s’intéresser à elle.

Le soir venu, assise dans la salle de restaurant à charpente apparente du Feathers, à Ancombe, elle étudia discrètement ses invités. Mr. Cummings-Browne – « Enfin, major Cummings-Browne, malheureusement pour moi, mais je n’utilise pas mon titre, ha ! ha ! ha ! » – avait le teint tout aussi hâlé que son épouse, d’une nuance orangée qui conduisit Agatha à penser que le soleil n’y était pas pour grand-chose. Il avait le crâne pointu, le cheveu rare et gris, soigneusement ramené sur le sommet, et de curieuses oreilles décollées. Il avait servi dans l’armée à Aden, dit-il. Voilà, songea Agatha, qui devait remonter à assez longtemps. Elle aurait mis sa main à couper que les Britanniques avaient quitté Aden dans les années 1960. Il apparut ensuite que le major s’était « essayé à l’élevage de volailles », mais il préférait raconter ses années dans l’armée, s’embarquant dans une longue et obscure saga peuplée d’anciens domestiques et de « gars » de son régiment. Il portait une veste sport avec des coudes en cuir par-dessus une chemise vert olive, et un foulard noué autour du cou. Quant à sa femme, elle était vêtue d’une robe Laura Ashley qui rappela à Agatha les couvre-lits de ses chambres.

Eh bien, sa quiche avait intérêt à gagner, se dit-elle sombrement, car elle savait très bien quand elle se faisait arnaquer, et c’était exactement ce qui était en train de se passer. Un patron qui se tenait du mauvais côté du bar, au bout de la salle de restaurant, à lever le coude avec ses petits copains, une carte prétentieuse et affreusement chère, des serveuses maussades : il n’en fallait pas plus pour susciter son indignation. Les Cummings-Browne avaient, comme il fallait s’en douter, commandé le deuxième vin le plus cher de la carte. Deux bouteilles. Elle les laissa alimenter la conversation jusqu’à l’arrivée du café, et alors elle passa aux choses sérieuses. Elle demanda quel genre de quiche remportait habituellement le premier prix. Une quiche lorraine ou aux champignons, lui répondit Mr. Cummings-Browne. Elle ne se laissa pas ébranler et annonça que la sienne, sa préférée, serait aux épinards. Mrs. Cummings-Browne eut un rire. Si elle recommence, pensa Agatha, je vais vraiment lui fiche une claque. Et ce d’autant plus que l’épouse du major enchaîna en disant que Mrs. Cartwright gagnait toujours. Agatha devait plus tard se souvenir que le major s’était comme figé à la mention du nom de cette dame, mais, sur le moment, elle était lancée et rien ne pouvait l’arrêter. Sa quiche à elle, déclara-t-elle, était renommée pour la délicatesse de son goût et la légèreté de sa pâte. De plus, un esprit de compétition était justement ce dont le village avait besoin.

_________________________________________

 

Tags : Le meilleur site de critiques de livres sur le net, audetourdunlivre.com, critiques de livres, blog littéraire, blog de littérature, les meilleures critique de livres, le site des critiques de livres, les meilleurs avis de livres sur le net, agatha raisin quiche fatale, agatha raisin la quiche fatale pdf, agatha raisin la quiche fatale epub gratuit, agatha raisin la quiche fatale pdf gratuit, agatha raisin la quiche fatale poche, agatha raisin la quiche fatale critique, agatha raisin la quiche fatale avis, agatha raisin enquête tome 1 la quiche fatale, agatha raisin et la quiche fatale, agatha raisin la quiche fatale, agatha raisin la quiche fatale ebook gratuit, agatha raisin la quiche fatale resume, agatha raisin la quiche fatale streaming, Agatha Raisin enquête la quiche fatale de MC Beaton, Agatha Raisin enquête la quiche fatale MC Beaton

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article