Au détour d'un livre

Au détour d'un livre

Critiques littéraires, avis, livres gratuits, news. “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” (Jules Renard) -

Les secrets des grandes gueules, d'O. Truchot et A. Marschall

 

Résumé : Vous pensiez tout savoir sur les prises de bec, les éclats de rire, les scandales des GG ? Et pour cause ! Vous faites partie des 1,7 million d’auditeurs des « Grandes Gueules » sur RMC ou de ses 800000 téléspectateurs quotidiens sur RMC Story.
Mais connaissez-vous les coulisses de la « meilleure émission de débat» en France, selon plusieurs sondages? Avez-vous idée du parcours atypique d’Alain Marschall et Olivier Truchot, ses animateurs emblématiques depuis quatorze ans ?

Auteurs : Alain Marschall, Olivier Truchot, Michel Taubmann
Nombre de pages : 374
Edition : Archipel
Collection : Essais
Date de parution : 26 septembre 2018
Prix : 20€ (Broché) - 12.99€ (epub, mobi) - 10€ (occasion)
ISBN : 978-2809824148

 

Avis / Critique :

Les Grandes Gueules ou GG est sans contexte une émission phare de la sphère radio, et maintenant télévisuelle. En place depuis 2004, elle balaye les faits de société chaque jour de la semaine et donne la parole à des intervenants du civil, du privé à raison de trois par jour autour de la table, et ce, sans langue de bois. Des auditeurs peuvent également intervenir, et ce qui n'était qu'un épi-phénomène en 2004 s'est imposé au point que les politiques écoutent eux aussi l'émission pour mesurer le pouls des français qui interviennent.

Passez ce résumé, que vaut "les secrets des grandes gueules" ?
Le premier sentiment qui me vient à l'esprit c'est l'autocongratulation. Les GG et RMC aiment leur émission (ils ont raison) mais aiment aussi et surtout dire à quel point ils sont supers et ont réinventé le genre. J'ai surtout retenu le "on laisse parler les gens sans leur couper la parole" répétée une bonne dizaine de fois. Bon, il n'y a qu'à écouter l'émission pour ce rendre compte qu'il est difficile de finir une phrase sans se faire interrompre par un Olivier Truchot qui n'est pas d'accord avec un des chroniqueurs ou l'invité du jour.
Passé cela, j'ai par contre apprécié le retour sur l'histoire de ces deux journalistes dont on suit la progression au sein des différentes radios, leur amour du métier, leur capacité de travail ; la genèse de l'émission. Les portraits des GG sont eux aussi intéressants et permettent de découvrir un peu mieux qui se cachent derrière l'être qui argumente durant l'émission.
C'est aussi l'occasion de découvrir comment cette émission a vu le jour et de parcourir quelques tweets, coups de gueule, coup de cœur des Grandes Gueules sur des sujets parfois difficiles.
Pour finir ce livre, un épilogue sous forme de dystopie nous est offert dans laquelle l'émission des Grandes Gueules s'imagine dans 40 ans. Quelques photos viennent elles aussi conclure ce livre.

Parmi les portraits proposés, voici ceux que vous pourrez découvrir (celui d'Elina Dumont est celui qui m'a, je dois le dire, le plus touché en donnant une vraie leçon de vie).

- Jacques Maillot
- Karim Zéribi
- Bernard Debré
- André Daguin
- Sophie de Menthon
- Pascal Perri
- Sylvain Grandserre
- Didier Giraud
- Johnny Blanc
- Etienne Liebig
- Marie-Anne Soubré
- Mourad Boudjellal
- Gilles-William Goldnadel
- Charles Consigny
- Elina Dumont
- Fatima Aït Bounoua
- Joëlle Dago-Serry
- Caroline Pilastre
- Zohra Bitan
- David Dickens
- Maxime Lledo


Le livre "Les secrets des Grandes Gueules" se lit facilement et s'adresse à ceux qui connaissent l'émission et souhaitent en savoir un peu plus ou à ceux  qui veulent découvrir ce qu'est cette émission et qui sont les protagonistes qui l'animent.

 

_____________________________

 

Extrait :

D’UN SIÈCLE À LAUTRE

C’est peu dire que tout a changé depuis la naissance des « Grandes Gueules », en août 2004. En ces temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, flottait encore dans l’air un parfum de XXe siècle (vous en souvenez-vous ?) : cette époque où les gens dans le métro lisaient le journal et où le téléphone ne servait qu’à… téléphoner. Patrick Poivre d’Arvor semblait éternel à la présentation du 20 heures sur TF1, tout comme les derniers poilus – survivants de l’enfer des tranchées, présents chaque 11 novembre au pied de l’Arc de triomphe.

De l’autre côté de l’Atlantique, c’est seulement dans une série télévisée à l’imagination débridée, « 24 heures chrono », qu’un Noir, nommé David Palmer, pouvait présider les États-Unis. Dans la vraie vie, George W. Bush se préparait à une réélection triomphale, malgré l’enlisement de la guerre en Irak et l’incapacité à capturer Ben Laden – retranché dans une grotte au Pakistan, où l’on découvrira après sa mort qu’il écoutait, entre autres chansons d’Enrico Macias, « Les gens du Nord » – ceux qui « ont dans les yeux le bleu qui manque à leur décor ».

Mais c’est le Grand Jacques de Corrèze qui retenait l’attention des « Grandes Gueules » naissantes. Dans la dixième année de son règne, et après quatre décennies de vie publique, il ne paraissait guère décidé à laisser le champ libre à son ambitieux ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, qui pensait à l’Élysée « en se rasant ». Chirac pouvait être une « grande gueule », par exemple quand il s’opposait à l’intervention américaine en Irak. « Mais il offrait moins de prises que ses successeurs car il était plus prévisible », remarque Olivier Truchot. Il est vrai qu’en politique française, où l’on jouait et rejouait sans fin l’éternel combat de la gauche contre la droite, on s’ennuyait un peu. Mais le film allait s’accélérer, s’emballer, s’affoler. Après avoir connu seulement deux présidents en vingt-six ans (François Mitterrand et Jacques Chirac), la France allait en élire trois en une seule décennie.

Mais personne, y compris parmi sa famille et ses amis, n’aurait alors parié un centime sur le nom du futur successeur de Sarkozy et Hollande, Emmanuel Macron, qui, à l’âge de vingt-six ans en cet été 2004, achevait ses études à l’ENA à Strasbourg. C’est en 2004 aussi qu’un autre étudiant surdoué, Marc Zuckerberg, vingt ans, inventait Facebook dans sa chambre de l’université de Harvard : une révolution dans la communication ; l’abolition de la frontière séparant vie publique et vie privée. Quatorze ans plus tard, le monde compte deux milliards d’« amis » qui échangent, par-delà les frontières et les océans, leurs opinions, sentiments, photos et vidéos. Depuis la naissance des « Grandes Gueules », on a vraiment changé de siècle. « Il est 10 h 15. À vous “Les GG” ! »

______________________________

 

Tags : les grandes gueules, les grandes gueules livre, les grandes gueules intervenants, les grandes gueules tv, les grandes gueules invités, les grandes gueules aujourd'hui, les grandes gueules avis, les grandes gueules audience, les grandes gueules amazon, les grandes gueules animateur, les grandes gueules alain marschall, les grandes gueules a la tele, les grandes gueules anasse kazib, les grandes gueules bfm, les grandes gueules bourdin, les grandes gueules best of, les grandes gueules brunet, les grandes gueules casting, les grandes gueules clash, les grandes gueules chaine 23, les grandes gueules commentaires, les grandes gueules consultants, les grandes gueules de l'année, les grandes gueules de rmc, les grandes gueules du jour, les grandes gueules distribution, les grandes gueules equipe, les grandes gueules histoire, les grandes gueules critique, les grandes gueules avis, les grandes gueules equipe, les secrets des grandes gueules, les secrets des grandes gueules livre, les grandes gueules livre amazon, les secrets des grandes gueules amazonLe meilleur site de critiques de livres sur le net, audetourdunlivre.com, critiques de livres, blog littéraire, blog de littérature, les meilleures critique de livres, le site des critiques de livres, les meilleurs avis de livres sur le net

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article