Au détour d'un livre

Au détour d'un livre

Critiques littéraires, avis, livres gratuits, news. “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” (Jules Renard) -

La chute, les derniers jours de Robespierre - de Jacques Ravenne

"la chute-les derniers jours de robespierre" "jacques ravenne" "audetourdunlivre.com"

 

Résumé : Juillet 1794. Thermidor an II. Idole encensée du club des Jacobins, orateur acclamé de la Convention, inspirateur du redoutable Comité de salut public, Robespierre est à l'apogée de son pouvoir. En deux ans, il a tout conquis ; en trois jours, il va tout perdre.
Avec tout le talent narratif qui l'a rendu célèbre, Jacques Ravenne raconte la chute d'un homme et la fin d'un régime dans un récit à suspense où, à chaque page, la réalité dépasse la fiction.
Le roman vrai du crépuscule de la révolution.

Auteur : Jacques Ravenne
Nombre de pages : 240
Edition : Perrin-Plon
Date de parution : 16 janvier 2020
Prix : 19.90€ (Broché) - 13.99€ (epub, mobi)
ISBN : 978-2262082284

____________

Avis / Critique :

Le corps tombe dans la fosse du mauvais côté, les jambes ouvertes.
"Vous ne pouvez pas le laissez comme ça !", hurle-t-on.
Un homme saisit une pelle, la plonge dans un tas de chaux, et suspens son geste.
"Dix sous qu'il la met de côté !
Vingt qu'il tombe pile !
"
La pelleté tombe, un grésillement se fait entendre, une violente odeur remonte... Ainsi a finit celui que l'on appelait "L'incorruptible", le Président de la convention nationale, Maximilien de Robespierre.
Pour l'accompagner dans son trépas, il y a Augustin, son frère, surnommé Bonbon, Saint-Just, Hanriot, Couthon. Ils seront 22 à partager avec l'incorruptible ses derniers moments sur l’échafaud. Nous sommes le 10 thermidor, an II de la révolution...

Il ne s'est écoulé que deux jours entre le 26 juillet 1794 et l'exécution de Robespierre. Ce sont ces deux jours que nous racontent le journaliste et auteur de polars, Jacques Ravenne.
Le 8 thermidor, cela fait six semaines que l'incorruptible ne s'est pas exprimé devant la convention. Mais il vient de décréter une nouvelle religion, celle de "l’Être suprême". Le peuple s'y perd, n'a-t-on pas renié l'église ? Les bruits courts. Robespierre voudrait devenir dictateur qu'il ne s'y prendrait pas mieux, car cet être suprême, c'est lui, non ?
Tous tremble à l'idée de savoir s'ils vont être les prochains sur la longue liste, en route pour la sanglante guillotine. Nous sommes en pleine Terreur.
Il faut agir et prendre les devants.
Vite ! Avant que le couperet ne tombe !

Pour son livre, Jacques Ravenne convoque les grandes figures de la Révolution Française : feu Marat, le peintre David, Carnot, Tallien, Fouquier-Tinville, Saint-Just, Hanriot, Collot, Barère, Barras, Fouché... et tant d'autres qui vont participer de près ou de loin à la chute de l'incorruptible.
Sous la plume de Jacques Ravenne, le lecteur devient spectateur de premier rang des deux jours qui ont transfiguré l'histoire de la Révolution Française et qui vont permettre à un certain Napoléon Bonaparte d'émerger ensuite.
On tremble pour l'amie de Tallien, emprisonnée dans les geôles avec les rats qui lui dévorent les pieds pour avoir eu l'outrecuidance d'aimer un homme qu'elle ne veut pas dénoncer. On tremble pour Barras qui se sait sur la liste noire et tente de faire profil bas tout en complotant. On tremble pour ces pauvres hères qui passent sous la guillotine pour la simple et bonne raison d'avoir eu au sein de leur commerce, des clients qui ont osé émettre un avis contre la Terreur.
Oui, tous tremble, car chacun, qu'il soit nanti ou non peut passer sous le billot de l'enfer au bon vouloir des députés qui condamnent à tout va. Il faut purifier le système et ce, par tous les moyens. Et le sang coule, trop en ce mois de Thermidor. Le nombre d'ordres d'arrestations ne cessent de croitre, et les morts se succèdent.
Le pays a faim aussi. Les intermédiaires se font des fortunes sur le dos du peuple. Le ressentiment populaire gronde. "D'abord ç'a a été la faute du Roi, après celle des Girondins, après celle de Danton... On les a tous guillotinés, et après ?", s'exclame un ouvrier sous la plume de Jacques Ravenne.
La force de ce livre, c'est de nous faire entrer tour à tour dans la tête d'un homme du peuple, d'un député, d'une prisonnière, des protagonistes de l'affaire, amis d'hier, comploteurs d'aujourd'hui, et ennemis du lendemain. C'est de nous plonger au plus près des arcanes du pouvoir qui vont amener à la chute de Robespierre. C'est aussi de nous aider à mieux comprendre l'homme en nous faisant partager ses pensées, et ses justifications quant à ses faits et gestes pour le bien, selon lui, de la Nation. C'est enfin de voir sa déchéance, ses derniers instants... terribles, plus vraiment homme et déjà cadavre en sursis, la mâchoire éclatée retenue uniquement par une cravate.

Ce livre a donc la magie de nous faire découvrir une période sombre de notre histoire racontée sans fioriture, mais avec le talent du conteur et romancier qu'est Jacques Ravenne. On lit cette "Chute de Robespierre" comme si on lisait un bon thriller ou un roman psychologique. La tension monte au fil des pages et les complots se nouent et se dénouent aussi vite que les morts s'enchaînent. C'est un livre passionnant qui a le mérite de vulgariser cette période en la traitant non comme un simple livre d'histoire, mais comme un vrai objet littéraire où la tension et l'action montent crescendo.
Le lecteur qui aime les faits historiques, mais qui n'aura pas envie de se plonger dans un recueil universitaire y trouvera parfaitement son bonheur.
"La chute, les derniers jours de Robespierre " est un livre très bien écrit, captivant, et prenant.
Bref, c'est un livre à lire.

 

 

____________________

Critique de "La chute, les derniers jours de Robespierre" par audetourdunlivre.com

Extrait :

Été 1794. La République est un champ de ruines. Attaquée sur ses frontières par l’Europe coalisée, en proie à la guerre civile en Vendée et dans les grandes villes de province, son économie ruinée par l’inflation et Paris au bord de la famine, la France révolutionnaire ne subsiste que grâce à une poignée d’hommes réunis dans le Comité de salut public. Des survivants qui, après avoir renversé la monarchie, détruit l’Église et bouleversé la société, tentent désespérément de sauver la République et leur propre vie. Au cœur de ce chaos, Maximilien de Robespierre est désormais le maître du jeu. Il a conquis le peuple, domestiqué la représentation nationale et éliminé la plupart de ses adversaires, des Girondins, à droite, aux Enragés, à gauche. Ceux qui ont sous-estimé son caractère, comme Danton, ceux qui ont cru à son amitié, comme Camille Desmoulins, ont fini sous la guillotine.

Désormais, Robespierre n’a plus d’autres limites que sa propre ambition.

Autour de lui, la peur s’installe. D’autant plus que l’Incorruptible annonce qu’il veut faire de la Révolution le berceau d’une société exemplaire d’où tous les vices seraient définitivement bannis.

À Paris, la paranoïa se déchaîne.

Qui seront les prochaines victimes de l’épuration qui se prépare ?

Des députés corrompus de la Convention ?

Des modérés du Comité ?

Ou bien le trio de la peur – Barras, Tallien et Fouché – qui, envoyé en province, revient à Paris les mains couvertes de sang ?

Fanatique pour certains, prophétique pour d’autres, mais énigmatique pour tous, « Maximilien Ier », comme le surnomment ses adversaires, devient désormais l’homme à abattre.

_______________________

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article