Au détour d'un livre

Au détour d'un livre

Critiques littéraires, avis, livres gratuits, news. “Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux.” (Jules Renard) -

Où les eaux se partagent, de Dominique Fernandez

Où les eaux se partagent, de Dominique Fernandez

Résumé : Le petit village de Marzapalo, à la pointe sud-est de la Sicile, à l'écart des circuits touristiques, séduit un jeune peintre français, Lucien Collart, et sa compagne Maria, italienne du Nord et ethnologue, lorsqu'ils y arrivent à la fin des années 60. La rencontre d'un vieux prince désargenté et de son homme d'affaires, le ragioniere, les amène à acheter une maison rudimentaire.

RENTRÉE LITTÉRAIRE JANVIER
Auteur : Dominique Fernandez
Nombre de pages : 266
Editeur : Philippe Rey
Collection : ROMAN FRANCAIS
Date de parution : 4 janvier 2018
Prix : 20€ (Broché) - 12.99€ (epub, mobi) - 1.27€ (occasion poche)
ISBN : 978-2848766508

 

Avis / Critique :

Lucien et Maria ont décidé d'acheter une maison à Marzapalo petit village à la pointe de la Sicile, au sud de Syracuse, là où les deux mers, la mer méditerranée et la mer ionienne se séparent.

Lucien est tombé amoureux de la région, des habitants et du style particulier d'un vieux marquis répondant au nom de Fabrizio Mazzarola delle Campane
Celui-ci est accompagné du Raggionere Palmiro Cazzone.
Lucien se plaît à passer ses vacances dans cette maison au milieu des villageois tandis que son épouse s'ennuie et ne parvient pas a trouver un intérêt à la vie en Sicile. Originaire du nord de l’Italie région plus prospère que le sud surtout 20 ans après la fin de la guerre, Maria ne comprend pas la fascination de Lucien pour les méridionaux qu’elle méprise.

Peu à peu et sans que Lucien n'en prenne vraiment conscience, Maria prend ses distances avec lui, et finit par le quitter. Cette rupture du couple marquera aussi la fin des vacances annuelles de Lucien en Sicile.

 

Ce roman de Dominique Fernandez dépeint la relation amoureuse qui peu à peu s'étiole. L’incompréhension au sein du couple, entre la passion nourrie par un homme pour une terre et le désir de construction d’une vie de famille de son épouse, conduit à la séparation et l’abandon de la maison qui redevient une ruine.

Quand on connaît la Sicile on a plaisir à lire ces descriptions des lieux, celles des paysages, des mœurs. Le caractère du sicilien est bien perçu et l'authenticité de l’ile bien décrite.

Mais le livre manque d'action, de mystère et de plaisir. Une sorte de lourdeur pèse sur ce roman qui, malgré les vicissitudes de la vie des personnages, ne parvient pas à offrir au lecteur la fluidité qui entraînerait à la fin du roman de la nostalgie.

____________________________________________

Extrait :

La petite ville de Rosalba, à la pointe sud-est de l'île, est la dernière agglomération de quelque importance, Vincenzo Starrabba, marquis de Rudini, l'a fondée en 1760, comme l'atteste une plaque de marbre posée récemment en face de l'église pour rappeler la fausta data (fausto : adjectif emphatique pour "heureux") qui a marqué le début du luminoso futuro. L'Italie républicaine n'a pu se résoudre à effacer son passé monarchique et féodal. Cadeau d'un aristocrate dont le souvenir semble leur rester cher, Rosalba est bâtie autour d'une place carrée, très vaste, d'une étendue qui surprend pour une bourgade de quelques milliers d'habitants. A l'origine c’était l'aire où l'on battait le blé. Les jeunes du pays formaient une chaine pour piétiner les épis en cadence. Garçons et filles, rapprochés et mêlés pour une fois. Seule et unique chance pour eux de partager une activité commune, et de se tenir par la main, liberté inconcevable en dehors de cette occasion, geste prohibé tout le reste de l'année. Ils profitaient de l'aubaine et prolongeaient la fête pour plusieurs jours.

L'église, la mairie, l'antenne de gendarmerie, le Banco di Sicilia, les quatre lieux du pouvoir, partagent les quatre côtés de la place avec le bureau de tabac et deux ou trois bars, supposés être les lieux de plaisir. Mais comment cette notion de "plaisir" entrerait-elle dans la tête de paysans et d'ouvriers agricoles élevés à la dure et fortifiés par une vie austère ?
Ils forment le gros de la population. Le reste est composé de maîtres d'école, d'agents municipaux, d'employés du cadastre, d'avocats sans cause, de propriétaires de quelques arpents de terrain. Je donne ces renseignements dans l'espoir que mes lecteurs, contrairement à Maria qui haussait les épaules, s'intéressent à la vie de ces gens. Seuls les hommes fréquentent les bars, où ils avalent debout et en hâte, un café excellent qu'ils boivent sans sucre. Les alcools seraient moins chers, ils ne seraient pas pour autant à leur goût. La boisson est un penchant ignoré de cette partie du monde trop gorgée de soleil pour donner l'envie d'excitants. Une rangée de chênes verts (yeuses) entourent la place, si rapprochés, que leurs feuillages, épais comme une fourrure, forment une voûte d'un seul tenant. Des centaines d'oiseaux, cachés dans les branches, commencent à piailler dès que le jour décline.
Je m'étais avancé sur le seuil du bar Splendido, l'ancien "Splendid" italianisé par les fascistes, dont la susceptibilité patriotique avait donné la chasse aux mots anglo-saxons. Le nouveau nom était resté, aucun élu municipal, de droite ou de gauche n'ayant réclamé le retour à l’appellation d'origine.

De vieux paysans vêtus d'une chemise blanche et d'un pantalon noir occupaient les rares chaises disposées sur le trottoir. Leur chapeau noir rabattu sur les yeux, ils somnolaient ou regardaient dans le vide, sans parler, sans boire, courbés en deux par l’âge ou tordus par les rhumatismes. Appuyés sur une canne qu'ils avaient plantée entre leur jambe, ils ne montrèrent aucune curiosité à notre endroit, bien qu'ils n'aient plus aperçu un seul étranger depuis le débarquement. Rosalba avait été la première ville occupée par les Anglo-Américains.
 

 

Tags : Où les eaux se partagent de Dominique Fernandez, Où les eaux se partagent Dominique Fernandez, Dominique Fernandez sicile, dominique fernandez sicile, dominique fernandez naples, dominique fernandez 2017, dominique fernandez 2018, dominique fernandez bibliographie, dominique fernandez académie française, dominique fernandez amazon, dominique fernandez alain finkielkraut, dominique fernandez dictionnaire amoureux de l'italie, dominique fernandez books, dominique fernandez livres, dominique fernandez wiki, dominique fernandez ebooks, dominique fernandez ebooks gratuits, dominique fernandez télécharger, dominique fernandez ebooks télécharger, dominique fernandez livres gratuits, télécharger livres gratuits, télécharger epub, télécharger mobi, télécharger dominique fernandez pdf, dominique fernandez dernier livre, dominique fernandez dernier roman, dominique fernandez le voyage d'italie, dominique fernandez écrivain, dominique fernandez et la sicile, dominique fernandez palerme et la sicile

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article